Anémone à gros doigts

Anemonactis mazeli | (Jourdan, 1880)

N° 3684

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Anémone fouisseuse
Couronne tentaculaire en deux cercles de dix tentacules (= 20)
Tentacules épais, cylindriques, à bout renflé après un resserrement
Couleur des tentacules blanche, brune, orange ou rougeâtre
Colonne lisse, de même ton mais avec des striures

Noms

Noms communs internationaux

Anemone di Mazel (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ilyanthus mazeli Jourdan, 1880
Eloactis mazeli (Jourdan, 1880)
Anemonactis magnifica Andres, 1881
Halcampella minuta
Wassilieff, 1908
Haloclava minuta
(Wassilieff, 1908)
Haloclava minutus (Wassilieff, 1908)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On rencontre l'anémone à gros doigts sur les côtes de l'Atlantique Nord-Est, depuis la Scandinavie jusqu'au Portugal, ainsi que sur les côtes méditerranéennes occidentales et de l'Afrique de l'Ouest, en Macaronésie (Canaries, Madère, Açores). Elle est plus rare en mer du Nord, en Manche et autour des îles Britanniques.

Biotope

Cette anémone vit enterrée dans tous types de fonds meubles (gravier, sable, vase), entre 3 et 650 m de profondeur.

Description

L'anémone à gros doigts est une anémone fouisseuse dont la colonne peut mesurer 12 cm de hauteur et 2 à 3 cm de diamètre. Le diamètre de cette anémone peut atteindre, lorsque ses tentacules* sont bien déployés, près de trente centimètres.
La couronne tentaculaire est composée de deux cercles de dix tentacules chacun. Ceux-ci sont souvent difficiles à compter car certains de ceux de la couronne extérieure restent enfouis sous le sédiment. Les tentacules sont épais, cylindriques, à bout renflé après un resserrement. Bien souvent, on ne repère l'individu que par ces extrémités qui seules dépassent du fond. Les tentacules extérieurs (couronne basse) sont plus longs (5 à 7 cm, voire plus) que les intérieurs. Le disque oral, souvent caché par le fond, présente des lignes rayonnantes claires.
La couleur des tentacules est blanche, brune, orange ou rougeâtre, avec en général des taches pigmentées, sombres ou claires, de-ci de-là. Leur extrémité est souvent noirâtre. La colonne, lisse, est de même ton mais avec des striures qui se prolongent sur l'orifice buccal. Le pied n'est pas adhérent, il est juste planté dans le sédiment.

Espèces ressemblantes

Peachia cylindrica (Reid, 1848), l'anémone cylindrique, porte une couronne régulière de 12 longs et gros tentacules posés à plat sur le sédiment, de forme élancée et terminés en pointe, avec des marques en chevrons caractéristiques sur ces tentacules.

Alimentation

Cette anémone est carnivore et se nourrit en particulier de petits animaux (par exemple, de petits poissons comme Gadiculus argenteus : voir la vidéo, ou de jeunes Bothus podas). Elle attend qu'une proie, qu'elle repère sans doute par frôlement d'un des tentacules, passe à proximité ; elle sort alors du fond (son pied n'est pas fixé) et l'attrape avec ses tentacules. Puis, elle s'enfouit à nouveau en enserrant sa proie.

Reproduction - Multiplication

Les gamètes* matures sont rassemblés dans le coelentéron (cavité gastro-vasculaire), puis l'anémone se dresse hors du substrat* et libère par l'orifice buccal un chapelet de petits œufs de couleur identique à celle de l'anémone. Une larve* planctonique* de type planula* se développe à la suite.
La métamorphose commence avec la formation des tentacules, des septes* et du pharynx.

Informations complémentaires

Lorsqu'elle est dérangée, elle s'enfouit très vite.
On observe plus facilement cette anémone de nuit.

Origine des noms

Origine du nom français

Les gros doigts renvoient aux vingt tentacules boursouflés, toujours visibles.

Origine du nom scientifique

Anemonactis : du latin [anemonia] = fleur et du grec [aktin-] = rayon, d'où "fleur à rayons" ;
mazeli : nous n'avons pas trouvé l'origine de ce nom, mais il ne s'agit sans doute pas du nom d'une personne, car l'auteur (Jourdan) a utilisé une minuscule « m » dans sa publication initiale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Enthemonae
Famille Haloclavidae Haloclavidés

Colonne en générale forte, parfois relativement courte et large.

Genre Anemonactis
Espèce mazeli

Nos partenaires