Adreus

Adreus fascicularis | (Bowerbank, 1866)

N° 676

Manche, Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Eponge branchue jaune
Fines stries longitudinales sous la surface
Allure d’une ramure de cerf
Oscules non visibles

Noms

Noms communs internationaux

Adreus (GB, I, E, D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dictyocylindrus fascicularis Bowerbank, 1866

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Manche, Atlantique des îles Britanniques au nord de l’Espagne.

Biotope

Cette éponge se trouve habituellement dans des zones rocheuses recouvertes de sédiments à des profondeurs supérieures à 12 m. Elle affectionne les zones de fortes marées avec des substrats* comportant des graviers mobiles, dans lesquels elle est partiellement enfouie.

Description

Adreus fascicularis est une éponge branchue, dressée, de 15 cm maximum de longueur. Sa couleur varie du jaune au marron orangé.
Les branches sont élancées et cylindriques. Elles sont dichotomes* et se séparent en un même plan. Elles s’amincissent progressivement pour finir en pointe ce qui donne à cette éponge l’allure générale d’une ramure de cerf.
Les branches se rejoignent en une base qui peut être enfouie dans le substrat*.
La surface de l’éponge est lisse et glissante, la consistance est ferme. Juste sous la surface, on remarque des stries longitudinales, irrégulières et fines.
Les oscules* ne sont pas visibles. Les spicules* sont des styles et des oxyasters.

Espèces ressemblantes

On peut la confondre avec d’autres éponges branchues, telles que des axinelles. Cependant, l’allure de bois de cerf et les fines striations longitudinales sont caractéristiques.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d’une larve* ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont hermaphrodites*, les gamètes* mâles et femelles d’une même éponge ne sont pas expulsés au même moment. Cette éponge est ovipare*, comme la plupart des éponges tétractinomorphes. La reproduction a lieu en septembre.
- Asexuée : par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Les éponges se reproduisent surtout asexuellement et ont une énorme capacité de régénération.

Vie associée

On trouve souvent des épibiontes* sur ses branches.

Divers biologie

Cette éponge n’est pas très commune.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Du latin [adrigo] = dresser, relever, du fait de l’aspect branchu de cette espèce.
Du latin [fascicularia] = fardeaux liés ou [fasciculus] = petit paquet, botte, pour l’aspect relié des branches.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Hadromerida Hadromérides Squelette constitué de grands spicules de type tylostyles, concentrés à la périphérie et orientés perpendiculairement à la surface. Pas de spongine.
Famille Hemiasterellidae Hémiastérellidés
Genre Adreus
Espèce fascicularis

Nos partenaires