Esturgeon hybride adriatico-russe

Acipenser naccarii x A. gueldenstaedtii |

N° 2617

Europe

Clé d'identification

Museau large et très court
4 barbillons non frangés devant la bouche placée à la face inférieure de la tête
Nageoire caudale avec un lobe supérieur plus grand que le lobe inférieur
5 rangées longitudinales de grandes plaques osseuses

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides


Distribution géographique

Europe

Zones DORIS : Eau douce

Acipenser naccarii est originaire de l'Adriatique (bassin du Pô en Italie).
Acipenser gueldenstaedtii est originaire de Russie.

Les Italiens qui produisent en captivité depuis le début des années 1980 l'hybride de A. naccarii x A. gueldenstaedtii, en ont vendu pour l'élevage mais également pour l'ornementation et l'aquariophilie. On peut donc en trouver un peu partout en Europe.

Biotope

A. naccarii x A. gueldenstaedtii est un poisson qui est régulièrement introduit par les gestionnaires de lacs et de carrières inondées.
Il passe l'hiver dans des dépressions du fond où il fait preuve de peu d'activité et ne se nourrit presque pas.

Même s'il peut vivre en eau douce, il vit normalement en eau saumâtre ou marine. Pour l'instant, on ne le rencontre que dans des milieux dit « clos » car son introduction en eau libre est interdite.

Description

L'esturgeon hybride adriatico-russe est un poisson qui peut dépasser la longueur de 200 cm pour un poids de 80 kg et un âge de 60 ans.
Le dos et les flancs sont de couleur grise à beige, les parties ventrales et latérales sont plus claires (presque blanches). Cinq rangées longitudinales de grandes plaques osseuses sont disposées le long du corps.
Le lobe supérieur de la nageoire caudale est plus développé que le lobe inférieur.
Le museau est très court et large avec quatre longs barbillons non frangés plus proches de la pointe du museau que de la bouche.
Il est doté d'une bouche protractile* placée sur la face inférieure de la tête.

Espèces ressemblantes

Acipenser brevirostrum : cousin très proche vivant sur le continent nord-américain.
Les deux espèces "parentes" :
- Acipenser naccarii Bonaparte, 1830 : esturgeon de l'Adriatique
- Acipenser gueldenstaedtii Brandt & Ratzeburg, 1833 : esturgeon russe

Remarque : la famille des Acipenseridae est constituée de 24 espèces reconnues d'esturgeons :
- 17 sont du genre Acipenser,
- 2 du genre Huso,
- 3 du genre Pseudoscaphirhynchus
- et 2 du genre Scaphirhynchus.
Pour la plupart de ces espèces, il subsiste des lacunes importantes qui rendent impossible la mise au point d'une clé d'identification. De plus, l'introduction volontaire ou involontaire (échappement à partir d'élevage), de souches pures ou d'hybrides allochtones*, perturbe les aires de répartition naturelles et rend les identifications encore plus complexes.

Alimentation

L'esturgeon hybride adriatico-russe doté d'une bouche protractile placée sur la face inférieure de la tête, se nourrit des animalcules du fond : mouches de mai, vers de vase, petits mollusques et vers. Il peut parfois se nourrir de petits poissons.
Il ne se nourrit presque pas pendant l'hiver.

Reproduction - Multiplication

L'hybride adriatico-russe est stérile.

Divers biologie

C'est un poisson peu craintif qui se laisse facilement approcher par le plongeur. La tentation est alors forte de le caresser, ce qu'il faut absolument éviter de faire car ces caresses enlèvent le mucus protecteur et risquent d'entraîner une infection de la peau qui n'est plus protégée.

Informations complémentaires

Ses œufs ne servent pas à produire du caviar.
S'agissant d'un hybride, il échappe à la stricte réglementation régissant le commerce des espèces d'esturgeon. Il peut ainsi être librement commercialisé sans certificat de capacité spécifique pour les vendeurs.
En Belgique, les esturgeons hybrides adriatico-russes rencontrés par les plongeurs ont été introduits dans les plans d'eau.



En France, on trouve dans la nature d'autres hybrides comme par exemple :
- Crassostrea gigas (Thunberg, 1793) : en croisant des huîtres creuses à 2n chromosomes et des huîtres creuses à 4n chromosomes, on obtient au laboratoire des individus à 3n chromosomes. Ce sont les huîtres triploïdes. Ces huîtres sont stériles et elles ne sont donc jamais "laiteuses" ; on peut les consommer toute l'année, d'où leur appellation commerciale "huîtres des quatre saisons". Ces huîtres sont uniquement produites en laboratoire. Le "naissain" est vendu par l'IFREMER (détenteur du brevet) aux ostréiculteurs.
- Rana esculenta Linnaeus, 1758 : la grenouille verte est le résultat d'une hybridation naturelle stabilisée (hybridogenèse*) entre R. ridibunda, grenouille rieuse, et R. lessonae, petite grenouille verte. Cette hybridation se maintient par reproduction avec l'une des espèces parentes. On parle de klepton*. C'est pourquoi elle est appelée depuis Rana kl. esculenta.
- Spartina townsendii : graminée hybride de la Spartine maritime et de la Spartine à fleurs alternes. C'est une espèce invasive.

Réglementation

Il est considéré comme une espèce ornementale et peut être ainsi librement commercialisé sans besoin de certificat de capacité spécifique pour les vendeurs. Il faut savoir que depuis 1998, le commerce international de toutes les espèces d'esturgeons est réglementé par la CITES.

Origine des noms

Origine du nom français

Esturgeon : du francique sturjo,
hybride adriatico-russe : nom attribué par DORIS car il a été obtenu par hybridation/manipulation de ces deux espèces.

Origine du nom scientifique

Acipenser : du latin [acipenter] = esturgeon.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Chondrostei Chondrostéens Poissons osseux avec quelques parties cartilagineuses.
Ordre Acipenseriformes Acipensériformes

Groupe des sterlets et des esturgeons.

Sous-ordre Acipenseroidei Acipenséroïdes
Famille Acipenseridae Acipenséridés
Genre Acipenser
Espèce naccarii x A. gueldenstaedtii

Nos partenaires