2644 messages par Alain-Pierre SITTLER

03/07/2020 Réponse sur : Eponge mie de pain ou?

Îles DE Lérins, nom qui vient probablement de Pline l'ancien qui avait baptisé au 1er s. les deux îles principales : Lero et Lerina.
La première île, maintenant, l'île Ste Marguerite, la plus grande, est bien mieux connue pour abriter une forteresse qui aurait gardé prisonnier le masque de fer (dont l'identité réelle est inconnue et qui était censé être le frère de Louis XIV, frère peut-être adulterin ou bien jumeau et légitime au trône et écarté - mais il y a de nombreuses autres versions ! voir les récits et légendes autour du personnage). La seconde île, plus petite St-Honorat, héberge un monastère cistercien, l'abbaye de Lérins, probablement fondée au 4e ou 5e s. et toujours très active (notamment avec un petit vin sympa ;-).
L’îlot de St-Féréol est désert et attenant à St-Honorat...
Il est arrivé que la ComBio du 06 organise des WE de bio sur Ste Marguerite. Le fort, servant maintenant, entre autres choses, d'hébergement.

Pour Sylvain, le passage entre les 2 grandes îles a quand même un rapport avec chez toi : le canal du Frioul. :-) (mais nous, on l'appelle le plateau du milieu. :-))


28/06/2020 Réponse sur : Des méduses?

Pas des méduses, Christine.
Ca ne pique pas. Ce sont des salpes.
Pour en savoir plus sur ces animaux, tu peux consulter par exemple cette fiche d'une espèce sans doute approchante :
DIDIERLAURENT Sylvie, SITTLER Alain-Pierre, NIVAL Paul in : DORIS, 12/05/2018 : Pegea confoederata (Forskål, 1775), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2851

ps : essaye de poster des photos plus grosses ! Là, c'est vraiment petit pour voir les détails qui pourraient aider. Happy


27/06/2020 Réponse sur : Où trouve-t-on des clés de détermination pour les phytoplancton ?

Pour les diatomées, un ouvrage dédié existe :
Loir M., 2004, GUIDE DES DIATOMEES - Plus de 200 micro-algues siliceuses photographiées , Coll. Bibliothèque du naturaliste, Delachaux & Niestlé, 240p. , ISBN : 978-2603014776


26/06/2020 Réponse sur : Où trouve-t-on des clés de détermination pour les phytoplancton ?

Bonjour Laurie,
Pas d'avis pertinent sur ta principale question mais pour ton ps...
En fait, DORIS est surtout destiné à (et concocté par) des plongeurs sous-marins et que donc la grande majorité des fiches concerne ce que nous, plongeurs, nous pouvons rencontrer, voir et photographier durant nos immersions. Alors sans doute que les animaux microscopiques n'en font pas trop partie... pour l'instant (mais nous serions ravis d'avoir des Participants suffisamment intéressés et connaisseurs du sujet pour aider le site à combler ces lacunes et se lancer sur des fiches -oui, c'est un appel du pied ;-)).
C'est aussi pour cette raison que des gentils participants t'ont indiqué dans ton dernier post sous bino des liens et adresses de sites plus centrés sur l'observation microscopique.
Apres pour ce qui est de "taille humaine" :-), le moteur fonctionne sans problème : tu peux sélectionner un ou plusieurs groupes "taxo", y rajouter une zone géo, ou bien partir d'un nom commun ou scientifique et quand tu cliques sur Chercher, le site te proposera une palette de ce qui est disponible. Et comme le site s'enrichit tout le temps grâce à vous, on y trouve de plus en plus de choses ! :-)

APS, équipe DORIS


19/06/2020 Réponse sur : Trinchesia miniostriata?

Salut Zeineb,
La première photo suffisait ! :-)

C’est probablement ça, oui.
https://opistobranquis.info/ca/guia/nudibranchia/cladobranchia/fionoidea/trinchesia-miniostriata/

Bravo ! Et si tu veux, on refait le coup de Piseinotecus soussi ? ;-)

Edit APS : fiche créée.
J'avais pas vu que t'avais la même source d'identif que celle sur laquelle je me suis précipité.M'étais arrêté au titre. :-D
Du coup, on est du même avis... mais avec la même source. :-)


11/06/2020 Réponse sur : Nudibranche Aeolid

Bonjour Jean-Marie,
Je suis OK avec Zeineb, bien qu'il s'agisse probablement d'un complexe à étudier plus avant.

Pour la dualité P. ianthina / semperi, tu auras des explications dans la fiche DORIS dédiée à cette dernière (notamment § espèces ressemblantes)
LE BRIS Sylvain, MÜLLER Yves in : DORIS, 17/04/2020 : Pteraeolidia semperi (Bergh, 1870), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2038

Ainsi que dans l'article suivant : :
Wilson N.G., Burghardt I., 2015, Here be dragons – phylogeography of Pteraeolidia ianthina (Angas, 1864) reveals multiple species of photosynthetic nudibranchs (Aeolidina: Nudibranchia), Zoological Journal of the Linnean Society, 175(1), 119-133.


31/05/2020 Réponse sur : Asteronotus hepaticus ?

Je suis exactement de ton avis, Marina, sauf que le fait qu'un livre, fut-il celui-là et de ces auteurs-là, décide d'un nom scientifique sans autre source m’embêtait un peu.
C'est moi qui dans la décennie précédente avait ajouté l'info sur A. hepaticus sur la fiche quand la question sur cette version rouge s'est posée (je l'avais photographié en Indonésie). Je l'avais ainsi nommé en conservant l'idée du doute. A l'époque, même Rudman ne savait pas trop et l'avait enregistré comme morph couleur de A. cespitosum..
Ceci dit... je n'avais pas regardé l’antériorité d' Asteronotus par rapport à la description de 1977, ce qui peut expliquer le changement de genre. Ok avec ça ! :-).
J'ai amendé la fiche d'A. cespitosus et créé celle d'A. hepaticus.


31/05/2020 Réponse sur : Asteronotus hepaticus ?

Bonjour,
Je ne suis pas certain, je ne la connais pas en tout cas, qu'il y ait eu une description récente publiée de Asteronotus hepaticus depuis 1877 (sous Doris hépatica).
Quand la fiche DORIS d'A.cespitosus fiche a été rédigée il y a plusieurs années (2007), très peu de renseignements étaient trouvable sur la forme lie-de-vin dans les livres. Bill Rudman était perplexe dans le SeaSlugsForum. Il avait intégrée la forme lie-de-vin comme une forme possible de A. cespitosus, tout en voulant bien croire à l'espèce distincte mais il demandait des éclaircissements pour trancher, n'ayant pas non plus d’éléments de recherche.

Depuis, NSSI2 note A. hepaticus comme une espèce séparée de A. cespitosus, arguant que "This species differs from Asteronotus cespitosus by its reddish purple body color with occasional opaque white spots and more numerous tubercles".. Et WoRMS lui donne aussi une existence séparée mais toujours avec la description d'Abraham de 1877, et rien d'autre que la citation de NSSI depuis. Qui l'a changé de genre depuis 1877 ?

Je suis volontiers preneur d'une publication attestant de la validité d'A. hepaticus afin de créer la fiche distincte puisque cette forme rouge a été rencontrée à Mayotte et serait donc éligible pour DORIS..


27/05/2020 Réponse sur : Chromdoris lochi ?

Super Marina ! Happy

Bon, le choix du nom d'espèce est un peu capillotracté :

Etymology
The specific name refers to the inert gas helium, which is essential for technical diving and research in the mesophotic zone.

:-D


23/05/2020 Réponse sur : Chromdoris lochi ?

Bonjour Ludovic,
Je suis de ton avis pour ne pas valider Chromodoris lochi. Le motif s'en éloigne, les couleurs aussi.... Perso, dans le doute, je resterais sur un sp.


21/05/2020 Réponse sur : Nudibranche breton

Salut David,
Oui, ça collerait vraiment pas mal avec ce qu'en dit OPK-Opistobranquis avec les taches et les anneaux bruns...
Ou encore le SeaSlugsForum sous Cuthona amoena.


10/05/2020 Réponse sur : Nudibranche de Mayotte

Bonjour,
Je serai plutôt partant pour Halgerda tolaria (à cause de la partie arrière du manteau, qui ne porte pas de tache noire derrière les branchies et de l'absence de trait noir sur la partie postérieure de la base des rhinophores).


Nos partenaires