petit poisson vert, qui es-tu ?

petit poisson vert, qui es-tu ?
petit poisson vert, qui es-tu ?
  • Lieu de prise de vue : Landrellec (22), Bretagne, estran
  • Date de prise de vue : 15/09/2008
  • Nom du photographe : Franck Delisle
  • Agrandir l'image

Comment citer cette question :
https://doris.ffessm.fr/Forum/petit-poisson-vert-qui-es-tu2

Réf : 2692

Pierre NOEL le 10/05/09

Nous avons une question très sérieuse à vous poser. L’animal ci-contre a été identifié comme un jeune labre vert Labrus viridis par plusieurs personnes.
 
Les ouvrages classiques et beaucoup de sites sérieux ne mentionnent cette espèce qu’en Méditerranée et, en Atlantique, autour de l’Espagne. Or, cette image a été prise en Bretagne à Landrellec [22] … et un article scientifique publié en 2000 la mentionne au Danemark.
 
Il semble en fait que les individus jeunes de Labridae soient ignorés, identifiés à la va-vite … et mis soit en grande vieille Labrus bergylta, soit en crénilabre commun Symphodus melops
 
Auriez-vous des images, des observations, des informations allant dans le sens de la présence de Labrus viridis en dehors de l’aire de répartition classique ?
 
D’avance merci
 
Pierre Noel & Bruno Chanet
Vincent MARAN
0

Vincent MARAN le 17/01/21

Bonjour

DORIS n'est pas un site destiné à la reconnaissance de poissons pêchés, d'autant plus s'ils sont en situation de vulnérabilité :
"Le labre vert est classé comme espèce vulnérable (statut VU depuis 2010) dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)."

Nous préférons voir des gros poissons vivants durant nos plongées....
A la rigueur : une pêche d'observation sur l'estran ou le rivage en libérant rapidement le poisson ensuite...

-1

Théo Ruffin le 17/01/21

bonjour, j’ai rencontré deux individus similaires lors d’une session de pêche aujourd’hui même à Golfe Juan, sauriez vous me donner l’espèce ? Il mesurait environ 15/20cm

  • Lieu de prise de vue : Golfe Juan
  • Date de prise de vue : 17/01/2021
  • Nom du photographe : Théo Ruffin
  • Agrandir l'image
<p>bonjour, j’ai rencontré deux individus similaires lors d’une session de pêche aujourd’hui même à Golfe Juan, sauriez vous me donner l’espèce ? I...
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 30/10/18

Bonjour,

Julien a écrit "un peu de barcoding sur tout-ca ca aiderait."en effet...

pour l'article de Jeppesen et Cepeda (2000), je l'ai en version papier et n'arrive plus à mettre la main dessus...Sad...

je vous tiens au courant

0

Julien RENOULT le 30/10/18

Bonjour,

Est-ce que quelqu'un pourrait m'envoyer en privé le pdf de l'article des danois SVP ? Je n'arrive pas à me le procurer. (julien.renoult /at/ cefe.cnrs.fr).

Tout ca ne semble pas simple, en effet. La bande blanche ne semble pas complètement discriminante. Par, cet individu photographié en grande-bretagne ( pris sur le site aphotomarine.com) :




Livrée typique d'un viridis, 19 rayons épineux donc pile la valeur chevauchante... MAIS, la forme de la tête est typique de bergylta.

Je trouve que le critère longueur/hauteur de tête ne marche pas (quand je regarde uniquement des viridis de Méditerranée). En fait je pense que ce critère n'est valable que pour des adultes. Ce qui pourrait marcher beaucoup mieux pourrait être le ratio longueur museau/diamètre oeil, mais ca mériterait d'être objectivé (facile à faire en prenant des viridis de Méditerranée et des bergylta juv oranges donc d'identité certaine - en supposant toutefois que les viridis de Méditerranée ont la même morpho que ceux d'atlantique...). Car je trouve vraiment que les deux espèces n'ont pas la même forme de tête, avec les viridis juv ayant un museau beaucoup plus long que ceux les bergylta juv, comme déjà mentionné plusieurs fois ici. Sur la base de cette longueur de museau, subjectivement, je trouve que toutes les photos postées ici font vraiment bergylta.

Mais en effet, un peu de barcoding sur tout-ca ca aiderait.

0

David BLIN le 28/10/18

Bonsoir.

Ce post n' est pas récent et je ne sais pas si mon message peu être constructif mais je vois très souvent des juvéniles de Labrus Bergylta tout vert.

Je n' ai pas encore vu de Labrus viridis en Bretagne mais les juvéniles verts de Labrus Bergylta sont très courant sur certains spots.

Je confirme le message précédent, il y en a pleins vers Merrien (Moëllan sur mer), mais aussi vers Crozon (Pointe de St Hernot notamment).

Les jeunes vieilles sont moins vertes sur mes spots en Loire Atlantique.

Les juvéniles vert de labre verts que j' ai vu en méditerranée sont plus allongés et avaient une bande blanche.

Les juvéniles verts de Labrus Bergylta sont très courants par endroits.(Un petit snorkeling vers la presqu'île de Merrien suffi pour voir plusieurs spécimens).

Pour moi, les photos présentées montrent Labrus Bergylta.

Cordialement,

David.

0

Gilles COLLONGUES le 25/09/18

bonjour

nous avons pris a l’épuisette ce petit poisson cette été troisième semaine d'Aout à Merrien commune de Moelan sur mer en Finistère sud, nous ne l'avons pas photographié. taille approximative 7 Cm

0

Guillaume Vossot le 24/08/17

bonjour , j en ai pris un ce matin plage sainte Anne lapalu ( Finistère sud )

  • Lieu de prise de vue : Plage de sainte Anne lapalue
  • Date de prise de vue : 24/8/2017
  • Nom du photographe : Gui
  • Agrandir l'image
<p>bonjour , j en ai pris un ce matin plage sainte Anne lapalu ( Finistère sud )</p>
0

Philippe DIDOU le 14/08/17

Je n'ai pas de photos, mais j'ai pris 2 spécimens de ce poisson, dans mon filet à

crevettes le 14/08/2017 à Bernières (calvados)

les 2 spécimens faisaient entre 6 et 8 cm.

Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 09/08/17

pour moi, pas de doute : couleur + (surtout) morphométrie de la tête (cf. image issue des fiches FAO en amont de ce post) = Labrus viridis

0

Ludovic Pitois le 08/08/17

prise d aujourd hui à guilvinec le 08 .08.17

<p><u></u>prise d aujourd hui à guilvinec le 08 .08.17 </p>
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 27/09/16

Bonjour François,

je comprends ton questionnement, la question initiale, indiquée en tête de post, reposait sur cela et sur le travail suivant:

JEPPESEN J. P. & CEPEDA H. 2000. New records for the occurrence of Labrus viridis (Osteichthyes; Perciformes;Labridae) in Danish Waters (Northern Europe). Bull. Inst. Océano., 20(1), NS: 213-219.


François SICHEL
0

François SICHEL le 26/09/16

Bonsoir,

Il y a quelques chose qui me tarabuste dans ce débat par rapport à la question initiale de Pierre. Compte tenu de l'écologie de ce poisson, si il était arrivé en Manche on devrait voir aussi des adultes, pas seulement des juvéniles, non ?

0

Abdelwahid DRIA le 23/09/16

Bonjour

ce n'est pas Labrus viridis L malgré sa belle couleur verte: le museau est un peu long(en vérité il est plus court); Labrus viridis arbore souvent lorsqu'il est juvénile une bande blanche qui traverse le corps; je vous envoie une photo de Labrus viridis de Méditerranée

<p>Bonjour</p><p>ce n'est pas <em>Labrus viridis</em> L malgré sa belle couleur verte: le museau est un peu long(en vérité il est plus court);  Lab...
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 22/09/16

Bonsoir,

sur ce post, on avait évoqué l'intérêt des données comportementales pour discriminer ces espèces.

L'identification de ces espèces est un problème récurrent sur ce forum et je serais moins affirmatif quant à l'utilisation des critères morpho. Compter les rayons mous et épines n'est pas toujours simple et décisif sur photos. La forme postérieure de la nageoire dorsale ? cela n'apparait pas sur la figure de la fiche FAO consacrée à cette espèce et copiée sur cette page ... cela apparait sur différentes images présentes sur le web...

n'est-il pas possible de simplement dire qu'on ne sait pas au regard des données en possession ? en l'attente d'autres informations...

0

Abdelwahid DRIA le 22/09/16

Bonjour

Sur la photo de Pierre, le spécimen pourrait correspondre à Labrus bergylta Ascianus car il posséde 20 rayons épineux et 9 rayons mous; ce qui correspond à la formule radiaire de l'espèce: D XIX-XXI. 9-11; De plus la partie molle de la nageoire est sensiblement plus haute( ce trait se retrouve chez Labrus merula) Si tu as le poisson , il faut regarder la ligne latérale: elle suit le dos jusqu'à la fin de la dorsale puis elle descend sur le milieu du tronçon de la queue et se prolonge sur la base de la caudale .

Pour mémoire Labrus viridis L a une nageoire dorsale régulière et une tête plus longue que haute

Pierre NOËL
0

Pierre NOËL le 21/09/16

Bonjour,

dans la série des petits poissons verts hors Méditerranée, voici un nouveau cliché. Une dizaine de cm de long. Trouvé en bas d'estran parmi les algues dans une cuvette médiolittorale. Merci pour d'éventuels avis sur son identité...

  • Lieu de prise de vue : Sainte-Honorine-des-Pertes (14)
  • Date de prise de vue : 21 septembre 2016
  • Nom du photographe : Pierre Noël
  • Agrandir l'image
<p>Bonjour,</p><p>dans la série des petits poissons verts hors Méditerranée, voici un nouveau cliché. Une dizaine de cm de long. Trouvé en bas d'es...
Hervé LIMOUZIN
0

Hervé LIMOUZIN le 14/10/09

Bonsoir,
cet individu mesurait entre 15 et 18cm environ.

Hervé
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 14/10/09

je vais vérifier, mais regarde l'image associée à la réponse du 25/09
Pierre NOËL
0

Pierre NOËL le 14/10/09

Est-ce que la nageoire dorsale haute sur l'arrière (bien visible) signalé sur la fiche Doris comme critère d'identification pour Labrus bergylta a une valeur discriminante quelconque ?
Pascaline BODILIS
0

Pascaline BODILIS le 14/10/09

Bonjour,

Quelle était la taille de ce nouvel individu?
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 14/10/09

pour moi, peu de doutes, Labrus viridis, mais l'avis de Pascaline serait interessant aussi
et j'en ai à plusieurs reprises dans le Nord-Finistère cet été.
Hervé LIMOUZIN
0

Hervé LIMOUZIN le 14/10/09

Bonjour,
je remonte ce "vieux" message pour transmettre une observation d'un "labre vert" : s'agit-il d'une vieille juvénile (Labrus bergylta) ou d'un labre vert (Labrus viridis) ? ou autre ?

observation faite en Bretagne sud, hier après midi (13/10/2009) vers -4 m.

Hervé
  • Lieu de prise de vue : Bretagne sud - Ria Etel - 4m
  • Date de prise de vue : 2009-10-13 00:00:00
  • Nom du photographe : Hervé LIMOUZIN
  • Agrandir l'image
Bonjour,<br />je remonte ce "vieux" message pour transmettre une observation d'un "labre vert" : s'agit-il d'une vieille juvénile (Labrus bergylta)...
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 20/05/09

pour le coup des rayons, sur photo, je n'ai pas voulu le faire ... car entre mou et dur ... sur photo ...

en plus de ce qui a été dit pour vérifier, aurais-tu une image d'un jeune Labrus viridis ? voire une radio ? on pourrait comparer avec celles que j'ai récupérées sur le site MNHN ...

enfin, et c'est la raison de ce post ici, le problème, signalé par les danois ayant récolté des L. viridis au Danemark, c'est l'identification des formes jeunes du genre Labrus.

Et c'est sur ce point, tu le sais, que peuvent reposer des cartes de répartition "indiquant" une remontée vers le Nord ...

l'idéal serait de récupérer ADN, de séquencer COXI (un gène*), j'ai vérifié, il est en base de données

affaire à suivre ...

* je pense à tous ici ... les identifications géniques d'espèces chez les Téléostéens se font actuellement sur un gène à forte variabilité : COXI (sous-unité 1 du gène d'une enzyme, la cytochrome oxydase)
Jérémy PASTOR
0

Jérémy PASTOR le 20/05/09

Salut Bruno,

On ne rencontre que des gens que l'on connait sur ce forum.

J'ai ressorti mes vieilles clés d'identification par la méristique. Elles annoncententre 19 et 21 rayons durs et entre 10 et 11 rayons mous à la dorsale de L. bergylta. De 17 à 19 rayons durs et 11 à 14 rayons mous à la dorsale de L. viridis, même méristique pour L. merula. Même s'il est dur de différencier rayons mous et rayons durs sur une photo chez les Labridés, je pense que c'est faisable sur cette photo. Mon verdict est entre 20 et 21 rayons durs (+10 à 11 rayons mous). En suivant cette conclusion, notre poisson devrait être un L. bergylta, les hypothèses du L. viridis et du L. merula semblent peu probables (d'ailleurs pour moi, sur ce poisson, il y aurait plus confusion entre L. merula et L. bergylta).

Alors bien évidemment, pouvoir analyser le poisson directement lèverait tous les doutes. En plus de la formule méristique et voyant régulièrement des jeunes L. viridis lors de mes plongées dans l'herbier, je trouve le poisson de la photo trop trappu pour en être un. Le jeune labre vert est bien plus allongé avec une tête plus profilée.

J'essaie de joindre au message la photo avec la limite que j'ai prise entre rayons mous et rayons durs.

Jérémy
  • Lieu de prise de vue : Bretagne
  • Date de prise de vue : 2009-05-19 00:00:00
  • Nom du photographe : Pierre Noel
  • Agrandir l'image
Salut Bruno,<br /><br />On ne rencontre que des gens que l'on connait sur ce forum.<br /><br />J'ai ressorti mes vieilles clés d'identification par...
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 20/05/09

Jéremy,

l'utilisation répétée et croisée de plusieurs clés => Labrus viridis

cf. image jointe

mais ... doute (légitime !!) en effet et ensuite, il n'y a que deux solutions :
-radios et comparaison
-ADN et comparaison

ensuite,et c'est là le plus interessant, cela pose le problème de l'identification de ces animaux et donc de la connaissance de leurs répartitions géographiques, vis à vis de potentielles perturbations modifiant celles-ci.

Jéremy,<br /><br />l'utilisation répétée et croisée de plusieurs clés => <em>Labrus viridis</em><br /><br />cf. image jointe<br /><br />mais ... <s...
Pascaline BODILIS
0

Pascaline BODILIS le 19/05/09

Eh oui!!
Et pour ce poisson Patrice penchait pour un Labrus viridis. Mais il faudrait des analyses plus précises pour être sûr.
Jérémy PASTOR
0

Jérémy PASTOR le 19/05/09

Bonsoir,

Si je peux me permettre la forme du poisson (surtout) et ça robe d'une couleur uniforme (dans une moindre mesure) élimine pour moi le fait que ce soit un L. viridis. 2tant donné la taille, il me semble aussi peu probable que ce soit un S. melops qui sont plus ou moins faciles à identifier passé 5 cm de long. Je pencherai vraiment vers un L. bergylta juvénile. Il n'y a pas si longtemps un plongeur m'a envoyé une photo de poisson à identifier, même taille, une forme tout à fait similaire, mais rouge, c'était un L. bergylta. Les jeunes poissons de cette espèce peuvent prendre un paterne de couleur tout à fait exeptionnel.

Jérémy

PS: coucou Pascoualine! je te croise partout, même quand je cherche une photo sur doris!
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 11/05/09

Merci Pascaline

mais, ce n'est pas pour un article ... c'est par curiosité ... et par rigueur ... quitte à, par exemple, documenter les espèces dont l'aire de répartition augmente suite au rechauffement, il faut être certain de la répartition réelle, "avant", et donc avoir des données nickel en systématique.

et Doris est un des endroits rêvés pour avoir des données, des observations !!!

"on" a des besoin des remarques et critiques de chacun pour avancer.

Pascaline BODILIS
0

Pascaline BODILIS le 11/05/09

Votre remarque concernant le Louisy sont justes et il vrai que pour identifier les gobies je ne me sers pas que des livres. J'ai demandé son avis à Patrice Francour et il pense aussi à Labrus viridis. Je vais voir si je peux trouver des informations. En effet la présence de cette espèce en dehors de son aire habituelle de répartition pourrait constituer un papier très intéressant.
Bruno CHANET
0

Bruno CHANET le 10/05/09

sans offense aucune (croix de bois, croix de terre, si je mens, je vais dans le Finistere ;-)1 )

l'usage d'une clé et données méristiques arrivent à cette espèce de manière croisée, non seulement en identification perso et par d'autres personnes. Cependant ... la question est ouverte en effet.

Mais, la couleur chez les Labridae .... un vaste débat ... a fortiori chez des jeunes.

Le Louisy est un formidable ouvrage, mais ne permettant que des identifications par elimination, ce qui sur le fond n'est ni classification, ni détermination. Nous serons d'accord sur ce point. Toutefois, le doute subsiste, on est bien d'accord également

Mais avec ces Labridae ... l'idéal serait d'avoir le spécimen et de le regarder de près à la loupe, voire de prélever de la chair ... mais, avant, Pierre et moi cherchons simplement des données complémentaires, c'est tout.

Dans l'article mentionné (Jeppesen & Cepeda, 2000), ils insistent bien sur la confusion entre espèces de Labridae, ayant conduit à des incertitudes ..."sa ressemblance avec la grande vieille ou vieille commune (Labrus berggylta Ascanius, 1767) et aussi avec le crénilabre commune (Symphodus melops Linnaeus, 1758) est marquée" écrivent ces auteurs dans le résumé au sujet de Labrus viridis.

nous ne cherchons qu'à tenter d'éclaircir ce point.

1: un par département ;-)
Pascaline BODILIS
0

Pascaline BODILIS le 10/05/09

Bonjour,

Sans vouloir vous offenser êtes vous sûrs que ce poissonn est un Labrus viridis? Au vu de la couleur de la nageoire dorsale il me semblerait davantage ressembler à un jeune Symphodus melops (v. p. 140 du Louisy).

Nos partenaires