Valkérie en grappe de raisin

Valkeria uva | (Linnaeus, 1758)

N° 2959

Cosmopolite

Clé d'identification

Très fins stolons rampants et parfois érigés
Très petites colonies réticulées de 2 à 4 centimètres
Touffes lâches et espacées, formées de petites grappes de zoïdes
Zoïdes ovoïdes allongés, sans opercule et à l'ouverture terminale
Lophophores à 8 tentacules au bout d'un long pédoncule

Noms

Autres noms communs français
Sertulaire épineuse
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Sertularia uva Linnaeus, 1758
Sertularia cuscuta
Linnaeus, 1758
Vesicularia cuscuta Linnaeus, 1758

Valkeria uva
var. uva pour la forme rampante.
Valkeria uva
var. cuscuta pour la forme dressée.

W
alkeria uva
, est souvent retrouvé (ERMS, Systema Naturae 2000, par exemple) orthographié avec un W, mais il s'agit d'une erreur : Fleming a décrit le genre sous le nom de Valkeria et non Walkeria. Prenant et Bobin (1956) écrivent : « Bien que fautive, l’orthographe Valkeria (au lieu de Walkeria) est consacrée par l’usage depuis Fleming lui-même (1828) ».

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Valkeria uva est une espèce cosmopolite qui a été observée sur les côtes européennes et américaines de l'Atlantique ainsi qu'en Méditerranée, en mer Baltique, dans l'océan Indien et la mer de Chine.

Biotope

Valkeria uva fait partie des nombreux petits bryozoaires rampants ou partiellement érigés constituant la sous-strate des fonds durs, il est difficile de les observer.
Valkeria uva
est particulièrement présente dans la zone des marées, sur des algues (en particulier les Cystoseires, Corallina officinalis et Halidrys siliquosa), associée à Bowerbankia sp. un bryozoaire souple arbustif, elle est aussi assez commune sur les frondes de flustres (bryozoaires).

Valkeria uva se présente sous deux formes considérées pendant un temps comme deux espèces différentes.
La forme dressée (var. cuscuta) plus vigoureuse, s'observe en belles touffes, à l'extrémité d'algues résistantes (Cystoseires, Halidrys...), dans des zones où l'eau est assez peu chargée en sédiment.
La forme rampante (var. uva) d'aspect plus délicat, est plus discrète. Elle semble être associée à la faunule (microfaune*) des lieux vaseux et s’installe sur différentes algues.

Description

Le genre Valkeria porte des autozoïdes* ovoïdes ou tubuleux et très légèrement rétrécis à leur extrémité libre (= extrémité distale). Ces autozoïdes, plus ou moins allongés et sans pédoncule*, sont quasiment immobiles et caducs. Ils sont implantés par une base étroite et par petites touffes sur un réseau de stolons plus ou moins dense, le plus souvent rampant.

Chez Valkeria uva, la ramification des axes filiformes (ou stolons*), formés de kénozoïdes* successifs, est lâche. Sur ces stolons rampant ou dans certains cas érigés (voir "Biotope*"), les autozoïdes s'organisent en petits groupes épars de 5 à 10 individus, jamais très denses et éloignés les uns des autres. Chaque kénozoïde se termine par un renflement à son extrémité distale d'où part une paire de rameaux latéraux à angle droit et très courts. Sur ceux-ci peuvent s'implanter les petits amas zoïdaux et peut également démarrer, de façon non systématique, un nouveau rameau, lui-même ramifié. La colonie prend ainsi un aspect réticulé avec de petites touffes d'autozoïdes situés aux jonctions. La taille réduite des colonies, de 2 à 4 centimètres habituellement, rend cette espèce difficile à observer en plongée et c'est lors d'observations des épiphytes* d'algues en laboratoire qu'on aura le plus de chances de la découvrir.

Espèces ressemblantes

Valkeria uva est semblable à l'espèce proche qui ne se présente que sous une forme rampante Valkeria tuberosa, celle-ci s'en différencie par des zoïdes plus grands et en touffes plus denses.

Amathia spp. et en particulier A. vidovici a été initialement confondue avec Valkeria uva.

Farrela repens (Farre, 1837) forme de minuscules colonies rampantes où il n'y a qu'un seul autozoïde par kénozoïde. Cosmopolite, Manche, mer du Nord, Méditerranée.

Alimentation

Comme chez tous les bryozoaires, la nutrition est assurée par la capture de particules alimentaires (phytoplancton*, en particulier) par les tentacules* du lophophore*, dont la sortie est assurée par une augmentation de la pression du liquide interne, phénomène obtenu grâce à la compression musculaire. 
Une fois la gaine du lophophore dévaginée, un mouvement pendulaire et circulaire des tentacules ciliés* composant le panache de ce lophophore va permettre le brassage de l’eau environnante et favoriser ainsi la capture des micro-organismes composant le régime alimentaire de la colonie.
Ces animaux sont dits filtreurs* actifs c’est-à-dire, des filtreurs suspensivores* microphages*. Les diatomées* (algues unicellulaires) et les bactéries sont la base de l'alimentation de ce type de bryozoaire.

Reproduction - Multiplication

La croissance de la colonie se fait par bourgeonnement* périphérique de nouvelles zoécies* (ou zoïdes) à partir des extrémités des stolons (ou kénozoïdes). 
La reproduction est sexuée et la colonie est hermaphrodite*. Les œufs fécondés produits par un zoïde femelle sont incubés dans le zoïde lui même. Après maturation, il va y avoir émission de larves* ciliées* et lécithotrophique*, qui vont être dispersées par les courants. Après une courte vie dans la colonne d’eau, la larve va se fixer sur un substrat* adéquat et se métamorphoser en un zoïde primaire ou ancestrule*. Celui-ci bourgeonnera deux à trois zoïdes, qui bourgeonneront eux-mêmes en émettant de longues digitations creuses, les stolons, à partir d'un kénozoïde souche. Dès lors, la production de larves lors de la reproduction sexuée favorisera la dispersion de l'espèce et le peuplement de nouvelles surfaces.

En Bretagne la période de reproduction sexuée va de mai à septembre avec un pic de juin à juillet.

Comme quelques autres espèces de bryozoaires Cténostomes marins (Arachnidium hippothooides, Bowerbankia imbricata, Anguinella palmata...), Valkeria uva présente un stade de résistance hivernale ou hibernacles* sous la forme de petites sphérules* qui seront à l'origine d'une nouvelle génération de polypides* au printemps suivant.

Divers biologie

Autozoïde* ovale de 0,4 à 0,5 mm de longueur sur 0,08 à 0,12 mm de largeur.
Kénozoïde cylindrique de 0,8 mm de longueur sur 0,02 mm de largeur.
Lophophore* à 8 tentacules* régulièrement ciliés au bout d'un long pédoncule.

Origine des noms

Origine du nom français

Valkérie en grappe de raisin est une francisation du nom scientifique et une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Walkeria (déformé en Valkeria, voir la rubrique "synonyme") en hommage au Dr. John [Walker], 1731-1803, professeur d'histoire naturelle à l'Université d'Edinburgh.
Pour la petite histoire, le nom "Walkeria" a aussi été utilisé un peu plus tard pour un genre bien différent, un dinosaure ! Et dans ce cas il s'agissait d'honorer le paléontologue britannique Alick Walker. La règle de l'antériorité a donc nécessité une réécriture du genre (Alwalkeria pour Alick Walker) pour le dinosaure en 1994.

uva : du latin [uva] = (grappe de) raisin, vraisemblablement en raison de l'aspect et de l'agencement des zoïdes*.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Ctenostomata Cténostomes Colonies compactes ou en stolons. Zoécies membraneuses non calcifiées. Loges ovoïdes. Orifices habituellement terminaux et fermés par une collerette de la gaine tentaculaire. Pas d’opercule, ni aviculaire, ni ovicelle.
Sous-ordre Stolonifera Stolonifères (Bryozoaires)

(Bryozoaires) Les colonies sont des stolons ramifiés avec des zoïdes solitaires ou en forme de vase disposés en bouquets. Les zoïdes bourgeonnent à partir du stolon et non pas les uns des autres.

Famille Valkeriidae Valkeriidés Colonies rampantes et se développant le long d'un stolon. Les autozoïdes bourgeonnent en groupes depuis de courtes chaînes de kénozoïdes* doits, sans pédoncule, immobiles et caduques. Parfois orthographiée par erreur "Walkeriidae", cause de nombreuses confusions dans les classifications.
Genre Valkeria
Espèce uva

Nos partenaires