Trigonopore

Trigonoporus cephalophthalmus | Lang, 1884

N° 2112

Méditerranée (endémique)

Clé d'identification

Corps étiré, pointu aux deux extrémités
Orange, peu transparent
Grande taille (40 mm x 8 mm)
Ocelles petits et nombreux dans la région céphalique

Noms

Distribution géographique

Méditerranée (endémique)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Trigonoporus cephalophthalmus est endémique de la Méditerranée.

Biotope

Trigonoporus cephalophthalmus vit à faible profondeur, il est décrit comme très rare.

Description

Trigonoporus cephalophthalmus est un ver plat au corps étiré, peu transparent et se terminant en pointe vers l'avant et l'arrière. Il mesure de 40 à 100 mm de long sur 8 à 10 mm de large et possède de nombreux ocelles (yeux) minuscules répartis à la surface du corps sur sa face dorsale. Cette dernière est de couleur orange de plus en plus intense en se rapprochant du centre, sauf en regard du pharynx en position médiane vers l'avant. Les ocelles sont difficilement visibles sur la région céphalique triangulaire et juste en avant de la zone occupée par le pharynx. Ce ver plat ne possède pas de tentacules.

Espèces ressemblantes

La forme très allongée, les extrémités pointues et la couleur orange rendent relativement facile son identification, néanmoins les vers plats suivants peuvent ressembler à Trigonoporus cephalophthalmus :

Prosthiostomum siphunculus : 10 à 30 mm, extrémité céphalique arrondie, postérieur en pointe. Bords latéraux parallèles.

Notoplana vitrea : corps fin, long, transparent et fragile, taille similaire (40 mm maximum), ramifications intestinales bien visibles, blanchâtres.

Leptoplana tremellaris : fin, plus petit (15 mm en moyenne), pas de tentacule, mais 2 "yeux" noirs rapprochés, face dorsale beige sans taches, organes mâle et femelle visibles en arrière du pharynx.

Alimentation

Son régime alimentaire n'est pas connu.

Reproduction - Multiplication

Trigonoporus cephalophthalmus présente trois ouvertures génitales sur l'extérieur, les gonopores*. Ils sont situés au niveau de la moitié postérieure du corps, sur la face ventrale. Le gonopore mâle est suivi de deux gonopores femelles placés l'un derrière l'autre.
Le développement est direct, sans phase larvaire particulière. Les turbellariés sont généralement hermaphrodites* protandres*.
Les représentants de cette famille sont capables de véritables éjaculations.

Origine des noms

Origine du nom français

Trigonopore est une proposition du site DORIS et une traduction du nom scientifique (genre).

Origine du nom scientifique

Trigonoporus : du grec [tri] = trois ; du grec [gon-] = action d'engendrer, semence ; et [pore] = passage, voie de communication. Donc "trois gonopores ou pores génitaux". Voir le dessin, par Lang, des organes génitaux pour l'explication.
cephalophthalmus
: du grec [kephalê] = tête et du grec [ophtalmo] = œil. En rapport avec les nombreux petits ocelles céphaliques répartis sur l'extrémité antérieure.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Turbellaria Turbellariés Vers plats libres (non parasites) mus par une ciliature ventrale. Tube digestif ramifié qui possède une seule ouverture au centre de la face ventrale.
Ordre Polycladida Polyclades Turbellariés à intestin très ramifié. Espèces de grande taille. Planaires marines.
Sous-ordre Acotylea Acotylés Polyclades sans véritable ventouse en arrière de l'orifice sexuel femelle.
Famille Latocestidae Latocestidés Pharynx frisotté, au centre du corps.
Synonyme : Callioplanidae/Calliopnanidés
Genre Trigonoporus
Espèce cephalophthalmus

Nos partenaires