Peau de Titan ramifiée

Titanoderma ramosissimum | (Heydrich) Bressan & Cabioch

N° 3844

Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Petits buissons hémisphériques de 5 à 10 cm de diamètre
Couleur blanche à rosée
Rameaux dichotomes, d'1 mm de diamètre maximum, enchevêtrés
Extrémité des rameaux annelée
Infralittoral photophile supérieur peu agité

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lithophyllum cristatum f. ramosissima Heydrich, 1902
Lithophyllum byssoides f. ramosissima (Heydrich) Foslie, 1904

Distribution géographique

Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette algue a longtemps été nommée à tort Lithophyllum byssoides ou Goniolithon byssoides. Les études pour la recenser et établir sa répartition géographique ne sont pas terminées. Sa présence est attestée en Corse et en Algérie.

Biotope

Cette algue se rencontre sur les pierres des parois de l'infralittoral* photophile* supérieur, à la limite de la zone de ressac, dans les stations peu agitées.

Description

Titanoderma ramosissimum est une algue calcifiée dressée qui forme des petits buissons hémisphériques de 5 à 10 cm de diamètre, de couleur blanche à rosée.
Les rameaux sont dichotomes*, ne dépassant pas 1 mm de diamètre, et parfois anastomosés*. Leur extrémité est annelée. Ils forment une pelote enchevêtrée et très fragile.
Elle est faiblement fixée au substrat* par une base encroûtante.

Espèces ressemblantes

Titanoderma trochanter (Bory de Saint-Vincent) Benhissoune, Boudouresque, Perret-Boudouresque & Verlaque : très ressemblante, elle peut atteindre 30 cm de diamètre et se distingue par ses rameaux un peu plus épais (1 à 3 mm de diamètre) moins nettement annelés aux extrémités (fines stries) et souvent inclinés vers le substrat. L'espèce a été décrite en Méditerranée orientale. Sa présence dans l'Atlantique Nord-Est tempéré doit être réexaminée. L'espèce est absente des eaux françaises.

Lithophyllum byssoides (Lamarck) Foslie : l'algue des encorbellements ou trottoirs se distingue par sa croûte basale qui l'ancre solidement au substrat rocheux et par sa robustesse. Elle forme de petits coussins hémisphériques de 1 à 2 cm de hauteur qui tendent à s'anastomoser en bourrelets. Elle s'implante dans la zone de ressac et forme des bioconstructions visibles de la surface. Elle est présente en Méditerranée et en Atlantique Nord-Est tempéré.

Tenarea tortuosa (Esper) M. Lemoine : cette algue, faiblement ancrée au substrat, forme des buissons hémisphériques, très fragiles, de 10 à 15 cm de diamètre, composés de très fines lamelles dressées, ondulées et anastomosées. Elle se développe dans les stations photophiles et agitées, entre la surface et 5 m de profondeur. Elle est présente en Adriatique et en Méditerranée orientale.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle*, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de reproduction est trigénétique* isomorphe* (gamétophyte* et sporophyte* semblables). Les conceptacles* unipores et hémisphériques sont fréquemment groupés à la base des rameaux.

Divers biologie

Cette algue est pérenne* et peu fréquente.

Informations complémentaires

Fin 2014, 9 espèces étaient recensées dans le genre Titanoderma, genre très proche de Lithophyllum.
C'est une des algues Corallinales qui donnent naissance à une bioconstruction, certes très fragile. Elle peut donc prétendre au titre d'espèce ingénieur de Méditerranée.

Réglementation

En 2012, l'espèce a été inscrite dans la liste amendée des espèces menacées ou en danger du Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée de la Convention de Barcelone (Convention pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution, Paris, 8-10 février 2012).

Origine des noms

Origine du nom français

Peau de Titan ramifiée est la francisation du nom scientifique de cette algue, selon l'usage commun chez les végétaux. C'est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Titanoderma : du grec [Titan, -anos] = Titan et [derma, -atos] = peau.
Nous n'avons aucune certitude sur l'explication du nom de genre qui n'a pas été donnée par son auteur. L'espèce type (celle qui a servi pour décrire le genre) est Titanoderma pustulatum (J.V.Lamouroux) Nägeli qui est une petite espèce épiphyte* entièrement en lames sans excroissances. Son aspect quand elle est fertile est une petite lame rose et pustuleuse (pustules formées par les conceptacles*) comme un petit bout de peau.

ramosissimum : du latin [ramosus] = qui a beaucoup de branches et suffixe latin [-issimus] = très, soit avec beaucoup de branches, très ramifié.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Corallinophycidae Corallinophycidées
Ordre Corallinales Corallinales Calcification très importante qui donne au thalle un aspect minéral.
Famille Corallinaceae Corallinacées
Genre Titanoderma
Espèce ramosissimum

Nos partenaires