Eponge encroûtante bleue

Terpios gelatinosus | (Bowerbank, 1866)

N° 893

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Petite croûte lisse
Couleur jaune, bleue

Noms

Noms communs internationaux

Blue encrusting sponge (GB), Blauwer Krustenschwamm (D), Blauwe korstspons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Hymeniacidon gelatinosa Bowerbank, 1866
Suberites tenuiculus
Bowerbank, 1866
Terpios gelatinosa
(Bowerbank, 1866)
Hymeniacidon caerulea
Carter, 1882
Prosuberites microsclerus de Laubenfels, 1936
Terpios coerulea
(Carter, 1882

Cette éponge est nommée très fréquemment dans la littérature comme Terpios fugax Duchassaing & Michelotti, 1864. Ceci est considéré aujourd'hui comme une erreur car Terpios fugax n'est, semble-t-il, présente qu'aux Caraïbes.
Une identification sûre de l'espèce demande un examen des spicules (il y a d'autres éponges encroûtantes jaunes et même bleues).

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Mer du Nord, mer de la Manche, côtes atlantiques européennes de la Bretagne au Portugal, mer Méditerranée.

Biotope

Fonds rocheux de l'infralittoral*, parois verticales, sous les blocs rocheux, sur les algues ou les bryozoaires, parfois sur d'autres éponges. Sa présence a été notée jusqu'à 70 m de profondeur.

Description

Cette éponge encroûtante de quelques millimètres d'épaisseur occupe de petites surfaces de quelques cm² sur le substrat. Sa surface est lisse, très occasionnellement hispide* et ses contours irréguliers. Sa consistance est gélatineuse. Les oscules* sont microscopiques, invisibles à l'œil nu. Sa couleur, généralement jaune ou brun brillant, est due à la présence de pigments présents dans les choanocytes* ; cependant il est fréquent de rencontrer cette espèce sous des colorations plus inattendues comme bleu nuit, plus rarement vert ou orangé brillant, dues à la présence d'algues symbiotiques.

Espèces ressemblantes

Hymedesmia (Hymedesmia) paupertas : oscules bien visibles, vit plus profondément (circalittoral).

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 micromètres. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Chez les éponges on trouvera 2 modes de multiplication :
- Reproduction sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée* nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites*, mais l'émission des gamètes* mâles ou femelles est rarement observée.
- Multiplication asexuée : certaines éponges ont la capacité de se multiplier par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Divers biologie

Ses spicules, observables au microscope, sont des tylostyles*, souvent à tête polylobée.

Origine des noms

Origine du nom français

Nom vernaculaire tiré directement de sa forme et de sa couleur.

Origine du nom scientifique

Terpios : du grec [terp] = térébenthine, résine qui coule du térébinthe, arbre résineux et toujours vert.
gelatinosus : nom latin signifiant gélatineux, se référant à la consistance de l'éponge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Hadromerida Hadromérides Squelette constitué de grands spicules de type tylostyles, concentrés à la périphérie et orientés perpendiculairement à la surface. Pas de spongine.
Famille Suberitidae Subéritidés Grands spicules (tylostyles) organisés en "palissade" pour la couche externe et en désordre à l'intérieur.
Genre Terpios
Espèce gelatinosus

Nos partenaires