Tedania soufflée

Tedania (Tedania) anhelans | (Vio in Olivi, 1792)

N° 4031

Méditerranée, Atlantique Nord-Est et centre-Est

Clé d'identification

Base épaisse
Tuyères verticales
Larges oscules terminaux
Couleur variable : brun rougeâtre, orangée, brique, verdâtre ou bleuâtre
Compressible

Noms

Noms communs internationaux

Fire sponge, Chili pepper sponge (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Spongia anhelans Vio in Olivi, 1792
Halichondria anhelans (Vio in Olivi, 1792)
Myxilla anhelans (Vio in Olivi, 1792)
Reniera digitata Schmidt, 1862
Reniera nigrescens Schmidt, 1862
Cacochalina digitata (Schmidt, 1862)
Tedania digitata (Schmidt, 1862)
Tedania nigrescens (Schmidt, 1862)
Reniera ambigua Schmidt, 1864
Reniera muggiana Schmidt, 1868

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Nord-Est et centre-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Tedania (Tedania) anhelans est présente dans tout le bassin méditerranéen ainsi qu'en Atlantique proche dans l'ensemble de l'archipel de Macaronésie (îles du Cap Vert, Madère, Açores, îles Canaries) et dans le golfe de Guinée. On a pu l'observer également, mais de façon plus sporadique, en Atlantique Nord-Est à la pointe bretonne et en Galice espagnole ainsi qu'en Manche (Roscoff, estuaire de la Rance).

Biotope

Plutôt sciaphile*, elle vit sur des fonds rocheux horizontaux de l'infralittoral*, fixée sur les pierres, au dessus de la roche ou à l'entrée des grottes superficielles en eau peu profonde jusqu'à une centaine de mètres environ. On la trouve également en manchon autour des cystoseires ou des posidonies voire en épibionte* d'autres organismes sessiles* (éponges, violets, gorgones, coquilles de bivalves). Elle ne dédaigne pas les eaux saumâtres (lagune de Venise, de Thau, ...).

Description

Cette éponge polymorphe* est le plus souvent massive, possédant une base épaisse d'où s'élèvent plusieurs projections tubulaires et parfois des extensions grêles. Sa surface n'excède pas 30 à 40 cm² et sa hauteur 8 à 10 cm. Les oscules* mesurent environ 4 à 5 mm de diamètre, ils s'ouvrent à l'extrémité des tuyères.
Sa couleur est assez variable, généralement brun rougeâtre mais des individus orangés, brique, verdâtres ou bleuâtres ont déjà été observés. Sa surface est légèrement ridée. Lisse au toucher, sa consistance est molle et compressible. Elle se délite facilement.

Voir la description microscopique dans la rubrique "Divers biologie".

Espèces ressemblantes

Aplysina aerophoba : sa couleur est nettement jaune vif et elle est clairement photophile*.

Haliclona (Reniera) aquaeductus : sa coloration est plus claire (crème à rose-brun). Elle vit sous les surplombs, les enrochements verticaux (tombants) ou les plafonds de grottes ; jamais en position horizontale.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas 3 micromètres en général. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement des cils des spécifiques des éponges : les choanocytes*. Celles-ci captent et digèrent les particules organiques microscopiques et les produits de la digestion sont distribués aux autres cellules de l'organisme. Les déchets non métabolisables sont évacués par des orifices exhalants : les oscules*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.

  • Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*. Cette éponge est hermaphrodite* ; les gamètes* mâles et femelles d'un même individu ne sont pas expulsés au même moment, et ce, afin d'éviter l'autofécondation. Cette éponge est vivipare* et donne naissance à une larve* ciliée nageuse, dite de type « parenchymella*», remplie de cellules semblables, qui se fixera sur son support après quelques jours de vie pélagique*. Sa période de reproduction, relativement courte, se manifeste de juillet à septembre, période où l'eau est la plus chaude, mais peut varier d'une année à l'autre selon les conditions météorologiques.
  • Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Vie associée

Elle vit souvent en épiphyte* d'algues ou de phanérogames, en épibionte* d'autres invertébrés (ascidies, autres éponges, mollusques bivalves, cnidaires arbustifs).

Divers biologie

Description microscopique :
Les spicules* mégasclères* sont des tylotes* légèrement épineux de 140-305 x 3,5-7 µm à l'intérieur de l'ectosome* et des styles* robustes et de forme constante, présents dans le choanosome*, de 170-280 x 5-11 µm. Les microsclères* sont des onychètes*, délicates aiguilles munies de fines aspérités latérales.

Informations complémentaires

Tedania (Tedania) anhelans régresse progressivement à la fin de l'automne et disparaît pratiquement complètement l'hiver quand la température de l'eau descend sous les 8 °C. Sa croissance reprend au printemps pour atteindre son complet développement en été.

Origine des noms

Origine du nom français

Tedania soufflée est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Tedania : vient de [Tedanium], nom d'un fleuve d'Illyrie (Croatie) sur la côte orientale de l'Adriatique.
anhelans : mot latin = haletant, gonflé. Aspect gonflé ou soufflé des digitations tubulaires.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Famille Tedaniidae Tédanidés
Genre Tedania (Tedania)
Espèce anhelans

Nos partenaires