Tambja morose

Tambja morosa | (Bergh, 1877)

N° 3006

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Corps noir et allongé
Large bande bleu électrique barrant la tête et entourant le pied
Branchies non rétractiles, pigmentées de bleu sur les bords et parfois à la base
Rhinophores annelés, de même couleur que le manteau, avec parfois des pointes bleutées
Panache branchial placé très en avant du milieu du corps

Noms

Noms communs internationaux

Gloomy nudibranch (Hawaï)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Nembrotha morosa Bergh, 1877
Tambja kushimotoensis Baba, 1987
On trouve aussi le nom de Tamja morosa : peut-être une erreur d'orthographe ?

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Dans le Pacifique, on rencontre cette limace en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie, à Hawaï, aux îles Fidgi et Salomon, ainsi qu'en Nouvelle-Zélande et en Australie. La limite nord est constituée des Philippines et de Taïwan.
Dans l'océan Indien, elle est présente de la Birmanie à l'est jusqu'aux côtes africaines à l'ouest et à l'Afrique du Sud au sud.

Biotope

On rencontre cette limace sur le récif corallien, de jour, le plus souvent sur le tombant et jusqu'à 50 m de profondeur.

Description

Le corps de Tambja morosa, allongé et fusiforme, d'une longueur moyenne de 7 cm, peut atteindre 9 cm. Sa robe est de couleur noire, verte ou bleu foncé, avec ou sans taches bleu électrique sur le dos ou les côtés. La marge du pied ainsi que la marge du manteau au droit de la tête sont bleues.
Sa peau a un aspect ridé.
Les replis palpébraux* sont eux-aussi de couleur bleue. Les rhinophores* sont lamelleux, de couleur noire ou identique à celle du corps, avec parfois une pointe bleutée.
Sous le bandeau bleu turquoise présent à la base des rhinophores, on observe de chaque côté une rainure noire, plus ou moins ouverte, qui apparaît striée de crêtes verticales quand elle est ouverte. Il s'agirait d'une structure chimio-sensorielle.
Les branchies*, en 5 panaches, sont épaisses et ramifiées ; elles ne sont pas rétractiles et se dressent en un bouquet proéminent de couleur noire, avec une pigmentation bleue ou verte sur les bords et parfois à la base. Une des caractéristiques du genre Tambja est que le panache branchial est placé très en avant du milieu du corps.
Le pore génital est situé sur le côté droit, à mi-chemin entre les rhinophores et les branchies.

Espèces ressemblantes

Tambja capensis (Bergh, 1907) se trouve uniquement de part et d'autre du Cap, en Afrique du Sud. Son corps est noir à brun rouge et les marges du manteau sont soulignées d'un fin liseré bleu. Les branchies et les rhinophores sont bleu foncé.
Au Japon et à l'est de l'Australie, on rencontre une autre espèce de Tambja dont le corps est gris bleuté avec des taches noires, comme celles d'un léopard. Elle possède aussi une bande latérale sur les bords du pied* et sur la tête. Les branchies sont semblables à celles de Tambja morosa. Elle peut atteindre 10 cm de long.
Un autre genre, Nembrotha, a comme Tambja le panache branchial positionné très en avant du corps.

Alimentation

Cette limace se nourrit de bryozoaires arborescents, comme Bugula dentata, ou d'ascidies solitaires ou coloniales.

Reproduction - Multiplication

Comme tous les doridiens, cette espèce est hermaphrodite* mais il n'existe pas d'auto-fécondation : la reproduction nécessite un accouplement entre deux partenaires.
L'orifice génital débouche à l'avant droit de l'animal, ce qui explique que les individus se mettent tête-bêche pour l'accouplement. Les gamètes* mâles sont échangés et la fécondation est interne.
Tambja morosa pond ses œufs en une large spirale jaune sombre.

Divers biologie

C'est une espèce commune.
Elle peut nager, grâce à son corps fusiforme, d'un mouvement vigoureux latéral du corps synchrone avec une flexion de la tête et de la queue.

Origine des noms

Origine du nom français

Tambja morose : traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Tambja : origine inconnue.
morosa
: du latin [morosus] = morose, d'humeur difficile, vraisemblablement du fait de sa couleur.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Polyceridae Polycéridés Doridiens limaciformes aux rhinophores lamellés avec souvent quelques papilles frontales et branchiales. Présence de lobes oraux sur la tête ou de tentacules buccaux développés.
Genre Tambja
Espèce morosa

Nos partenaires