Eponge oreille d'éléphant de Méditerranée

Spongia (Spongia) lamella | (Schulze, 1879)

N° 1999

Méditerranée

Clé d'identification

Forme de coupe ou d'entonnoir plus ou moins complet
Oscules circulaires bien visibles
Couleur généralement gris foncé

Noms

Autres noms communs français

Eponge agaric

Noms communs internationaux

Elephant ear sponge, yellow sponge (GB), Orecchie d'elefante (I), Oreja de elefante (E), Elephantenohr-Schwamm (D), Olifantenoor spons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sponga agaricina Pallas, 1766
Euspongia officinalis var. lamella Schulze, 1879

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : 1 Europe (côtes françaises), 1.2 [Méditerranée française]

Endémique* de tout le bassin méditerranéen.

Biotope

Cette espèce vit sur des substrats durs, de préférence horizontaux, à partir de 5 à 6 mètres de profondeur jusqu'à une centaine de mètres environ.
C'est une des éponges dominantes du coralligène.

Description

Cette éponge en forme de lame de 6 à 10 mm d'épaisseur se présente la plupart du temps sous l'apparence d'une coupe ou d'un entonnoir plus ou moins complet. Cependant, elle peut également prendre l'aspect d'un éventail ou d'une assiette plus ou moins découpée ou aux bords repliés sur eux-mêmes. Sa consistance est souple mais elle se déchire très difficilement.
Les oscules*, bien visibles, sont circulaires et répartis régulièrement sur la face supérieure de l'éponge ; leur bord est très légèrement surélevé. Son diamètre ne dépasse que rarement 50 cm mais des individus de près d'un mètre ont déjà été observés. Sa couleur est généralement gris foncé mais on peut rencontrer des colonies gris clair, brun clair ou brun foncé.

Espèces ressemblantes

Spongia officinalis : cette éponge de forme massive et arrondie possède des oscules sur toute sa surface et qui sont moins réguliers en diamètre ; elle préfère, pour se fixer, les surplombs plutôt que les substrats horizontaux.

Scalarispongia scalaris
: cette éponge plus massive est de couleur noire. Elle a la particularité de se déchirer facilement. Une observation microscopique enlèvera le moindre doute, son réseau de fibres, très fragile, formant de véritables échelles de cordes.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas en général 3 micromètres. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.

- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée* nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont hermaphrodites*, les gamètes* mâles et femelles d'une même éponge ne sont pas expulsés au même moment. Cette éponge est vivipare* et donne naissance à une larve de type "parenchymella*".

- Asexuée : en général par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Vie associée

Cette éponge est souvent associée avec un petit crustacé cirripède* endobionte*, Acasta spongites (Poli, 1791).

Divers biologie

Son squelette, dépourvu de spicules, est composé exclusivement de fibres de spongine.
Cela en a fait une des espèces les plus recherchées en Méditerranée, depuis l'Antiquité, pour la commercialisation des éponges de toilette.
Elle a été récoltée à une certaine époque en tant qu'objet de décoration.

Informations complémentaires

Depuis sa description par Pallas en 1766, cette éponge a pris le nom erroné de Spongia agaricina qui est en fait un spongiaire de l'océan Indien. Cette erreur vient de la ressemblance entre les deux espèces.

Réglementation

Cette espèce est soumise à réglementation internationale :
Convention de Berne : Annexe III
Convention de Barcelone : Annexe III

Origine des noms

Origine du nom français

Oreille d'éléphant : sa forme fait penser à l'oreille du pachyderme.

Origine du nom scientifique

Spongia : du grec [spoggos] = éponge, substance spongieuse.
lamella : mot latin signifiant petite lame. La structure de cette éponge est faite d'une lamelle plus ou moins grande.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Dictyoceratida Dictyocératides « Eponges à réseau de corne ». Squelette entièrement composé de fibres de spongine anastomosées et souvent organisées en réseaux primaire, secondaire voire tertiaire. Fibres généralement homogènes ou légèrement stratifiées avec ou sans moelle centrale. Pas de spicules. Eponges vivipares.
Famille Spongiidae Spongiidés
Genre Spongia (Spongia)
Espèce lamella

Nos partenaires