Petit microcosme

Pyura microcosmus | (Savigny, 1816)

N° 1137

Atlantique Nord-Est, Méditerranée, mer Rouge

Clé d'identification

Ascidie solitaire en forme d'outre bien gonflée
Tunique orangée, parfois rougeâtre ou brunâtre, inconstamment incrustée de divers organismes
Tunique très épaisse avec de grosses protubérances irrégulièrement réparties
Siphons bien séparés et striés de 8 bandes claires (4x2)
Taille inférieure à 4 cm

Noms

Noms communs internationaux

Small microcosm (GB), Probecho pequeno (E), Kleine Mikrokosmus-Seescheide (D), Kleine mikrokosmos (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cynthia microcosmus Savigny, 1816
Cynthia savignyi Philippi, 1843
Pyura savignyi (Philippi, 1843) est le synonyme le plus courant dans la littérature
Cynthia morus Forbes, 1848
Cynthia scutellata Heller, 1877

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée, mer Rouge

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Quasiment absente en mer du Nord, Pyura microcosmus affectionne les eaux "tièdes" tempérées. Elle se rencontre des côtes sud et ouest des îles Britanniques, de partout en Irlande jusqu'à la Méditerranée et la mer Rouge où elle est moins facilement observée et identifiable en plongée.

Biotope

Cette ascidie vit en eau peu profonde dans les zones protégées. Elle se fixe sur les substrats durs, roches, cailloux, bancs de maërl ou coquillages morts dans l'infralittoral.

Description

Pyura microcosmus, de couleur vive brun-jaune à rougeâtre ou rougeâtre violacé, à la tunique marquée de tubercules, est une petite ascidie sale et solitaire. Son corps ovoïde plus large que haut mesure au maximum 3 à 4 cm.
Sa tunique plissée et très épaisse présente une consistance de cuir. Même lorsque l'animal est parfaitement détendu, gonflé, les rides autour des protubérances restent visibles sur la tunique.
Le petit microcosme peut être, mais pas de façon systématique, recouvert par de nombreuses espèces végétales et animales épibiontes.
Les deux siphons bien espacés, le buccal étant légèrement plus grand que le cloacal, ont chacun quatre lobes striés longitudinalement de quatre doubles, soit huit bandes claires sur fond rougeâtre plus ou moins foncé. Cette alternance de bandes claires et foncées est plus évidente sur la face interne de chaque siphon. Les siphons se dressent à l'opposé du substrat sur lequel cette ascidie se fixe par sa face ventrale bien renflée. Les siphons détendus sont relativement longs, très sensibles à la lumière ou autres stimuli, ils se referment rapidement mais restent proéminents et visibles. Partiellement contractées, les ouvertures siphonales prennent une forme carrée et dentelée.

Espèces ressemblantes

Avertissement : On ne peut pas déterminer les différentes espèces de la famille des Pyuridés avec certitude sur photos, aussi bonnes soient-elles. Les éléments d'anatomie interne sont absolument nécessaires, même au niveau du genre. Si un plongeur averti, dans une localité limitée, peut grouper des spécimens dans une espèce donnée, cela n'est plus valable pour une autre région.

Il existe en Europe beaucoup d'espèces ressemblantes dans la famille des Pyuridés (Pyuridae) et en particulier dans les genres Microcosmus, Polycarpa et Pyura :

Microcosmus sabatieri en forme d'outre, très concrétionné plus gros (10 cm), est identifiable grâce à ses longs siphons striés de 8 bandes violettes sur fond blanc. Méditerranée occidentale.

Microcosmus polymorphus de taille plus grand (8 cm), présente des siphons courts rouge foncé avec de temps à autre des bandes plus claires. Méditerranée (côtes nord) et Atlantique adjacent (Portugal, Maroc, Sénégal)

Pyura dura de taille similaire, également très concrétionnée, présente des siphons courts d'un rose soutenu avec quelques fines lignes blanches. Atlantique Nord-Est et Méditerranée où elle est essentiellement observée.

Pyura tessellata a la tunique formée de plaques et Puyra squamulosa a la tunique molle et finement granuleuse. Elles sont plus petites (1 à 3 cm) et de couleur rouge.

Polycarpa pomaria est difficile à identifier dans nos eaux françaises atlantiques ou méditerranéennes.

Polycarpa scuba est rouge avec des siphons rouges terminés ou non de blanc, placés à 90° et sans bandes longitudinales. Atlantique.

Alimentation

Comme toutes les ascidies, Pyura microcosmus, filtreur suspensivore*, se nourrit de particules organiques et de micro-organismes planctoniques. L'eau est aspirée par le siphon buccal (ou inhalant) équipé de tentacules qui empêchent le passage des trop grosses particules. L'eau est ensuite filtrée au niveau d'une grille pharyngienne qui accumule les particules nutritives. Elle est enfin rejetée par le siphon cloacal (ou exhalant).

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée, Pyura microcosmus est, comme l'ensemble des ascidies, hermaphrodite*. Cet hermaphrodisme n'est pas simultané, ce qui empêche toute autofécondation. Comme tous les Pyuridés, cette espèce est ovipare*.

Vie associée

Le petit microcosme, comme son nom semble l'indiquer, peut être recouvert par de nombreuses espèces végétales et animales épibiontes. Mais, comme le montrent les photos, ces encroûtements ne sont pas systématiques ni même la règle pour cette espèce. La composition de ce "microcosme" est liée à la profondeur et à l'environnement : algues près de la surface, balanes, vers sédentaires à tubes calcaires, hydraires, éponges et bryozoaires plus en profondeur.

Divers biologie

Les ascidies, et en particulier les espèces du genre Pyura, ont la capacité de se contracter fortement en cas de danger ou à l'approche d'un plongeur. Cette contraction, accompagnée de la fermeture des siphons, modifie notablement le volume et la forme de l'ascidie par expulsion d'eau. Chez Pyura microcosmus les siphons, même contractés, restent malgré tout bien visibles. Les variations de pression ressenties au niveau des siphons sont le facteur déclenchant principal. Cette caractéristique permet de différencier une ascidie d'une éponge qui, sauf à de rares occasions, ne se contracte pas au toucher.



Description microscopique :
Les tentacules du siphon oral sont, comme chez tous les Pyuridés, ramifiés.
Il y a 7 plis branchiaux de chaque côté.
Il y a de une à trois gonades présentes sur le côté droit.
Le siphon cloacal, c'est à dire l'exhalant, est muni d'un vélum (voile formant une sorte de rideau et qui délimite l'ouverture réelle de la cavité cloacale).

Origine des noms

Origine du nom français

Petit microcosme se réfère à la taille de cette espèce plus petite que les autres espèces de "violets" (Microcosmus spp.). Toutes ces espèces d'ascidies solitaires sont le plus souvent recouvertes de nombreux épibiontes que l'on qualifie de "microcosme" et qui signifie "petit monde " en français.

Origine du nom scientifique

Pyura : origine inconnue, il se pourrait que "Pyura" soit une latinisation d'un mot chilien (dialecte amérindien). Ce nom de genre a été créé par Molina G.I. en 1782 et au Chili (Molina, G.I., 1782, Saggito sulla storia naturale del Chili. 4, Animali del Chili. Bolonga, 367 p.).



microcosmus : du grec [micro] = petit, et [cosmus] = monde, donc "petit monde" en référence à la présence de nombreux épibiontes sur la tunique.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Urochordata / Tunicata Urochordés / Tuniciers Chordés marins fixés (ascidies) ou pélagiques (thaliacés), solitaires ou coloniaux. Epaisse tunique cellulosique. Deux siphons, pharynx bien développé, la chorde larvaire régresse chez l'adulte (sauf chez les Appendiculaires).
Classe Ascidiacea Ascidies / Ascidiacés Tuniciers fixés. Solitaires ou coloniaux (seuls capables de bourgeonnement). Chorde uniquement au stade larvaire. Siphon inhalant au sommet, proche du siphon exhalant latéral. Souvent en eau peu profonde.
Ordre Stolidobranchia Stolidobranches Ascidies pleurogones sans division du corps en thorax et abdomen.
Famille Pyuridae Pyuridés Ascidies solitaires. Tunique* coriace, branchies avec 6 à 10 plis de chaque côté, tentacules ramifiés, une gonade de chaque côté. Manteau opaque, gonade gauche dans la boucle intestinale.
Genre Pyura
Espèce microcosmus

Nos partenaires