Étoile-coussin boréale

Pteraster militaris | (O.F. Müller, 1776)

N° 3542

Circumpolaire

Clé d'identification

5 bras larges et courts de longueur identique
Disque légèrement convexe pouvant atteindre 140 mm de diamètre
Grande ouverture buccale au centre du disque
Face dorsale jaune-orange
Face dorsale d'aspect bosselé

Noms

Autres noms communs français

Étoile à tente, étoile-coussin, étoile ridée, étoile ailée

Noms communs internationaux

Cushion star, winged sea star, wrinkled star (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Asterias militaris O.F. Müller, 1776
Asteriscus militaris
Müller & Troschel, 1842
Pteraster aporus Ludwig, 1886
Pterasterides aporus Verrill, 1909



Distribution géographique

Circumpolaire

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

Sa distribution est circumpolaire*. Elle est présente de l'Arctique au Cap Cod ainsi que dans les régions du nord de l'océan Pacifique (Colombie Britannique) et de l'océan Atlantique, au sud jusqu'à la mer du Nord (principalement sur les côtes norvégiennes) et de Terre-Neuve au Canada. Au Québec elle est présente dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

Biotope

Elle affectionne les substrats* rocheux et boueux, à des profondeurs variant de 5 à 1100 m. La température de l'eau étant comprise entre -1,7 et 3 degrés Celsius.

Description

Pteraster militaris est une petite étoile de mer qui possède 5 (parfois 6) bras larges et courts de longueur identique fortement ridés ou froissés. La surface aborale* (supérieure) est parsemée de papules* surmontées de quatre courtes épines donnant un aspect volumineux, gonflé, et rugueux à cette étoile. Le diamètre du disque légèrement convexe peut atteindre jusqu'à 140 mm. Une grande ouverture buccale au centre du disque est entourée par une membrane. L'étoile coussin arbore une couleur jaune-orange, voire jaune-rouge sur la face dorsale, et blanche sur la face ventrale. Les extrémités des bras sont souvent orange. La face dorsale d'aspect bosselé est recouverte par une membrane épaisse soutenue par de petits dépôts calcaires produits par les paxilles*.

Espèces ressemblantes

Pteraster tesselatus : a des bras plus longs et une peau ridée plus douce que Pteraster militaris.

Alimentation

Elle se nourrit de diverses espèces d'éponges (dont Aphrocallistes vastus, Iophon cheliferum et Iophon pattersoni), d'algues encroûtantes et d'hydrozoaires (dont le corail dentelle Stylaster norvigicus et les hydrocoraux Stylantheca porphyra, Allopora verrilli et Allopora petrograpta).

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. La saison de reproduction est continue avec une légère baisse au printemps. Les observations des deux savants norvégiens Koren et Danielssen en 1857 ont permis de déterminer que les œufs de l'étoile coussin se développaient dans une cavité située sous la peau (la tente ou le coussin). Les femelles conservent une partie de leurs œufs dans cette cavité (les autres sont libérés en pleine eau). Les spermatozoïdes du mâle pénètrent par les pores ambulacraires* pour fertiliser les œufs dans la chambre de la femelle. 30 à 40 jeunes atteignant environ 45 mm de diamètre vont se développer dans la cavité, en se nourrissant de la peau de la mère, de matières fécales et de mucus. Ils sortiront à travers le pore dorsal (osculum) et mesureront alors 1 cm de diamètre.

Vie associée

La framboise de mer Gersemia rubiformis, l'oursin vert Strongylocentrotus droebachiensis, ou le gorgonocéphale Gorgonocephalus arcticus partagent le même habitat.

Origine des noms

Origine du nom français

Étoile-coussin en raison de son aspect gonflé comme un coussin.

Origine du nom scientifique

Pteraster : du grec [pteron] = aile et [aster] = étoile. Sans doute par analogie avec la cavité (tente) située sous la peau.
militaris du grec [militaris] = militaire, soldat.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Asteroidea Astérides Organismes en forme d’étoile, libres. 5 à 50 bras, squelette réduit, estomac dévaginable. Ce sont les étoiles de mer.
Ordre Velatida Vélatides
Famille Pterasteridae Ptérastéridés
Genre Pteraster
Espèce militaris

Nos partenaires