Planaire queue de comète

Prosthiostomum siphunculus | (Delle Chiaje, 1822)

N° 1686

Atlantique Est, Méditerranée et océan Indien du sud-ouest

Clé d'identification

Corps allongé de 10 à 30 mm de long
Extrémité céphalique arrondie, postérieure pointue
Ocelles marginaux en bande périphérique antérieure
Ocelles cérébraux en deux amas très rapprochés
Dominante souvent jaunâtre, sans tentacules
Ventouse centrale sur la face ventrale
Ne nage pas mais hausse son extrémité antérieure

Noms

Autres noms communs français

Prosthiostome

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Planaria siphunculus Delle Chiaje, 1822
Prosthiostomum elongatum Quatrefages, 1845
Prosthiostomum arctum Quatrefages, 1845
Leptoplana arcta (Quatrefages) Diesing, 1850
Leptoplana elongata (Quatrefages) Diesing, 1850
Prosthiostomum hamatum O. Schmidt, 1861
Leptoplana hamata (O. Schmidt) Diesing, 1862
Prosthiostomum emarginatum Leuckart, 1863
Merodiscus inversiporus Minot, 1877

Distribution géographique

Atlantique Est, Méditerranée et océan Indien du sud-ouest

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

P. siphunculus est présent en Adriatique, Méditerranée occidentale, Atlantique Nord-Est (en Manche et plus au sud), Atlantique Est (Afrique) jusqu'à l'Afrique du Sud et la Somalie dans l'océan Indien.
Sur nos côtes européennes des observations référencées sont notées en Bretagne ; île de Bréhat, Roscoff,... et en Méditerranée ; Naples, Côte d'Azur, Port-Vendres, Banyuls, Costa Brava (Espagne),...

Biotope

P. siphunculus vit dans les bancs de bivalves (moules, huîtres, ...), sous les pierres et parmi les algues de l'infralittoral de 0 à 15 m. Sa semi-transparence lui permet de bien se dissimuler sur les différents substrats.
Ce ver plat est assez commun, après Leptoplana tremellaris et Stylostomum ellipse, sous les pierres de l'estran en Bretagne. Il est aussi présent sous les pierres immergées dans quelques décimètres d'eau du bord de mer, avec certitude sur la Côte Vermeille mais sans doute ailleurs, en Méditerranée.

Description

Les représentants de la famille des vers plats Prosthiostomidés ont un corps allongé, fin ou ovalisé. Ils montrent une surface dorsale lisse sans tentacules, des ocelles latéraux en forme de bande sur la partie antérieure et plus ou moins étendue sur les côtés, un pharynx cylindrique dirigé vers l'avant.

Prosthiostomum siphunculus est un plathelminthe discret de 10 à 30 mm de longueur sur 3 à 5 mm de largeur au corps très allongé et aux bords latéraux parallèles. Son extrémité antérieure arrondie contraste avec celle postérieure nettement pointue. Sa coloration montre une grande variabilité : blanc grisâtre, jaune, jaune brunâtre, jaune vert ou vert brun (voir "Divers biologie"). Chez l'animal vivant la transparence du corps permet de distinguer les ramifications intestinales réparties dans tout le corps et l'emplacement du pharynx cylindrique surélevé dans la moitié antérieure.

Le nombre et la disposition des ocelles (yeux), choses importantes et relativement constantes pour la majorité des Polyclades (planaires marines), sont variables chez P. siphunculus en fonction des dimensions et de l'âge des individus. Les ocelles marginaux nombreux forment une bande plus ou moins large en avant de l'animal. Les ocelles cérébraux bien visibles, au nombre de 22 à 30, dessinent deux amas très rapprochés souvent en lignes plus ou moins divergentes.

Sur la face ventrale, celle au contact du substrat, la bouche s'ouvre un peu en arrière de la zone céphalique au niveau du premier tiers antérieur. Une ventouse (pseudo-ventouse) caractéristique et bien visible lorsqu'on retourne l'animal, se situe un peu en arrière du centre du corps, elle permet une forte adhérence de l'animal au substrat.
Ce ver plat ne nage pas mais hausse régulièrement sa partie antérieure lors de ses déplacements rapides.

Espèces ressemblantes

La coloration et l'aspect de cette espèce, associés à l'absence de tentacules et à la présence d'ocelles marginaux et cérébraux fait qu'il est facile de la confondre avec une espèce du sous-ordre des Acotylés (Acotylea = Polyclades sans ventouse). L'observation de la présence d'une pseudo-ventouse en arrière des pores génitaux évitera une telle confusion.

Emprosthopharynx pallida de taille, forme et coloration similaires est plus transparent et montre une ligne centrale claire et dentelée. Cet Acotylé, non rare, peut nager. Endémique de Méditerranée.

Leptoplana tremellaris : plus fin et plus petit (15 mm en moyenne), pas de tentacules, mais 2 "yeux" noirs rapprochés, face dorsale beige sans taches, organes mâle et femelle visibles en arrière du pharynx. Europe, mer Rouge, océan Indien.

Alimentation

Le régime alimentaire de cet animal n'est pas bien connu, les vers plats sont carnivores et d'actifs chasseurs de proies vivantes comme les rotifères, copépodes ou protozoaires.
La bouche est ventrale et située au niveau du premier tiers du corps. Le tube digestif est aveugle : l'anus étant absent, les déchets sont éliminés par la bouche ou à travers le tégument. Le tube digestif se ramifie dans tout le corps pour apporter les nutriments directement aux organes car il n'y a pas de système circulatoire (la respiration se fait par diffusion).

Reproduction - Multiplication

Le mode de reproduction est celui de toutes les planaires : les individus sont hermaphrodites* (à la fois mâles et femelles). Le sperme est échangé entre les deux planaires et est stocké. Chaque individu produit ensuite les ovules qui vont être fécondés à l'intérieur du corps avec le sperme stocké. Cette particularité s'appelle la protandrie* : les ovules sont produits après l'échange du sperme pour éviter l'autofécondation.

P. siphunculus, comme la majorité des Polyclades, pond pendant la seconde partie de la nuit ou très tôt le matin.
Les pontes sont collées sous les pierres, elles forment des plaques jaunâtres mesurant 1 centimètre de long sur 5 millimètres de large. Alors que chez la plupart des Polyclades on ne trouve qu'un seul œuf dans une coque, chez Prosthiostomum siphunculus, la même coque renferme de 5 à 10 œufs. Les coques, de moins d'1/2 mm de diamètre, sont placées les unes à côté des autres et disposées en rangées rectilignes.

Chez P. siphunculus les deux pores génitaux, mâle et femelle, se situent plus ou moins au milieu de la face ventrale et juste en avant de la pseudo-ventouse. L'appareil masculin est équipé d'un stylet reproducteur armé, rétractile et dirigé vers l'avant.

Divers biologie

Variation de coloration chez Prosthiostomum siphunculus :
(résumé des expériences et observations de P. Francotte en 1897/1898)
En Bretagne nord (Roscoff) ce Polyclade trouvé sous les pierres à marée basse arbore une belle couleur jaune citron, parfois verdâtre dans les zones algales. Sur la Côte Vermeille (Banyuls) il est souvent jaune brunâtre à verdâtre, la coloration brune ou verte est nettement accentuée lorsqu'il est observé parmi les algues.
Quelle que soit son origine géographique, cet animal, après quelques jours de captivité en aquarium, devient blanchâtre.
Nous pouvons donc en conclure que si les Polyclades ont le plus souvent des substances colorantes propres à une espèce, il existe aussi une coloration qui est due à l'alimentation. De ce point de vue P. siphunculus est uniformément blanchâtre si on le soumet à un ou plusieurs jours de jeûne.

Origine des noms

Origine du nom français

Planaire queue de comète est une proposition du site DORIS visant à proposer un nom vernaculaire en langue française plus explicite et en rapport avec l'aspect général de ce petit ver plat : allongé, arrondi d'un côté, pointu de l'autre.



Prosthiostome est une francisation du nom de genre déjà utilisée par les anciens auteurs, comme FRANCOTTE P. (1898).

Origine du nom scientifique

Prosthiostomum : du grec [prosthios] = en avant, et [stom-] = bouche. Sans doute parce que la bouche de ce ver plat est située relativement en avant du corps (premier tiers) contrairement aux autres espèces de vers plats où la bouche est plus reculée.
siphunculus : en latin = petit tuyau. Peut-être en rapport avec la forme tubulaire du long pharynx souvent en relief.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Turbellaria Turbellariés Vers plats libres (non parasites) mus par une ciliature ventrale. Tube digestif ramifié qui possède une seule ouverture au centre de la face ventrale.
Sous-classe Archoophora Archoophores
Ordre Polycladida Polyclades Turbellariés à intestin très ramifié. Espèces de grande taille. Planaires marines.
Sous-ordre Cotylea Cotylés Polyclades caractérisés par la présence d’une ventouse ventrale permettant aux vers de se maintenir sur le fond.
Famille Prosthiostomidae Prosthiostomidés Corps allongé, fin ou ovalisé. Surface dorsale lisse sans tentacules. Ocelles latéraux en forme de bandes sur la partie antérieur et plus ou moins étendu sur les côtés. Pharynx cylindrique dirigé vers l'avant.
Genre Prosthiostomum
Espèce siphunculus

Nos partenaires