Planocère cornue

Planocera ceratommata | (Palombi, 1936)

N° 1090

Atlantique Nord et Sud, Méditerranée

Clé d'identification

Corps presque rond, fin, un peu plus large à l'avant
Jaunâtre à orangeâtre translucide
Deux longs tentacules bicolores et reculés
Ramifications intestinales partiellement visibles (tube digestif)
Points blancs sur la face dorsale et la marge

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Planocerodes ceratommata Palombi, 1936, révisé en Planocera par Faubel en 1983.

Distribution géographique

Atlantique Nord et Sud, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Initialement décrite en Afrique du Sud, cette espèce semble avoir une très large distribution incluant l'Atlantique et la Méditerranée.

Biotope

Sous les pierres, dans les herbiers, mais aussi dans le précoralligène* (zones des Codium spp.) en Méditerranée, Planocera ceratommata est généralement trouvée à une profondeur comprise entre 10 et 20 m.

Description

Les vers plats du genre Planocera sont des Planocéridés de grande taille, ils se caractérisent par un corps fin, rond (ou ovale), plus ou moins transparent et deux tentacules bien développés situés très en arrière du bord antérieur. Le corps et la marge sont parsemés de points blancs (mais aussi parfois foncés) plus ou moins denses. Le pharynx au centre est suivi par l'organe reproducteur masculin puis féminin, tous deux débouchent sur la face ventrale mais sont visibles par transparence sur la face dorsale. Les taches oculaires tentaculaires sont situées au pied des tentacules. Le tube digestif principal (pharynx)se divise en plusieurs branches principales bien visibles.

Planocera ceratommata peut atteindre une longueur de 40 mm au maximum, son corps ovale est plus large dans sa partie antérieure. Il est relativement translucide de couleur jaunâtre tendant vers l'orangé. La face ventrale est plus claire. La marge est clairement pointillée de blanc, il s'agit des terminaisons des ramifications intestinales qui s'anastomosent ici.
Les tentacules nucaux bicolores (au niveau de la nuque) fins et bien visibles montrent une coloration blanchâtre à l'extrémité libre puis rougeâtre vers la base. Au pied de ces derniers, de grosses taches oculaires sont facilement observées (ocelles). La bouche est située quasiment au centre de la face ventrale. Le pharynx (tube digestif) rougeâtre est volumineux, ses principales ramifications facilement observables.

Espèces ressemblantes

Vous ne trouverez actuellement dans aucun guide sous-marin cette espèce identifiée comme Planocera ceratommata. Ce n'est que grâce à la thèse de grande qualité de Carles Novell i Ferrando (bibliographie en fin de fiche) que nous avons enfin clairement pu nommer, avec une quasi certitude, les différentes photos illustrant cette fiche.

Planocera graffii Lang, 1879 mesure de 20 à 55 mm, ce ver plat très fin se caractérise par la grande transparence de son corps et par le dessin réticulé, frisotté et rougeâtre (rouge brique à brunâtre) des ramifications intestinales.

Planocera folia (Grube, 1840) : 15-35 mm, les tentacules de 2 mm peuvent se rétracter. La couleur de base est jaune clair à brun jaunâtre avec des ramifications brunes et des points blancs sur sa partie supérieure. Les ramifications latérales de l'intestin apparaissent sous forme de taches foncées. Cette espèce mal documentée est décrite comme fréquentant le coralligène. Méditerranée et Atlantique Nord-Est.

Parmi les genres ressemblants en ce qui concerne la forme et la taille, voici les espèces les plus communes dans les mêmes zones de distribution :

Leptoplana tremellaris possède un corps plus allongé, sans tentacules.

Discocelis tigrina possède un corps un peu plus massif et plus allongé. Endémique de Méditerranée.

Stylochus pilidium possède aussi des tentacules translucides à blanchâtres et pointus bien développés et éloignés l'un de l'autre de 2 à 2,5 mm, des taches noires y sont bien visibles (ocelles tentaculaires inclus dans l'épithélium), son corps est plus épais et opaque.

Reproduction - Multiplication

Chez les Turbellariés, la reproduction est principalement sexuée. Les individus sont hermaphrodites, le système de reproduction est dit réciproque, c'est-à-dire que les partenaires vont se féconder mutuellement.

Informations complémentaires

Comme un certain nombre de vers plats, la planocère cornue, soulevée du substrat pour quelque raison que ce soit, est capable de "nager" en ondulant son corps d'une fort belle manière. Il arrive également qu'elle se laisse tomber en s'étant pliée sur elle-même en un petit paquet compact.

Origine des noms

Origine du nom français

Planocère cornue est une proposition du site DORIS et la traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Planocera : du latin [plan] = plat et du grec [cera] = corne.
ceratommata : du grec [cerato] = corne et [ommat] = œil, regard ; indication relative également aux tentacules fins et biens développés ; l'animal "voit avec ses cornes".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Turbellaria Turbellariés Vers plats libres (non parasites) mus par une ciliature ventrale. Tube digestif ramifié qui possède une seule ouverture au centre de la face ventrale.
Sous-classe Archoophora Archoophores
Ordre Polycladida Polyclades Turbellariés à intestin très ramifié. Espèces de grande taille. Planaires marines.
Famille Planoceridae Planocéridés
Genre Planocera
Espèce ceratommata

Nos partenaires