Clione orange naine

Pione vastifica | (Hancock, 1849)

N° 4018

Méditerranée, mer Noire et Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Éponge perforante ne laissant émerger que de très petites papilles (< ou = à 1 mm)
Couleur typiquement orange à jaune orangé

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cliona northumbrica Hancock, 1849
Cliona vastifica Hancock, 1849
Vioa vastifica (Hancock, 1849)
Cliona grantii (O. Schmidt, 1862)

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire et Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

En Méditerranée Pione vastifica est présente dans le bassin occidental et central, en mer Adriatique et en mer Noire. En Atlantique Nord-Est elle a été identifiée avec certitude aux îles du Cap Vert, au Sénégal, en Galice, en Manche et en mer du Nord (est de la Grande-Bretagne). Les indications hors de ces zones (Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest, mer Rouge, Indo-Pacifique,...) sont douteuses et doivent être attribuées à d'autres espèces.

Biotope

Pione vastifica est une espèce endolithe* qui perfore sur une épaisseur d'environ 1 cm tous types de substrats calcaires (roches, algues calcifiées, coquilles de bivalves, madrépores,...). Elle est présente de 1 à 300 m de profondeur. Les observations profondes sont principalement faites sur des coquilles de bivalves, seul substrat calcaire disponible à ces profondeurs. Les observations peu profondes, celles des plongeurs, sont très majoritairement faites sur des algues calcaires encroûtant les roches par petits fonds. En dehors de ces surfaces lisses et propres, car souvent broutées par les oursins, il est bien difficile d'observer cette petite éponge perforante orangée.

Description

Pione vastifica est une éponge perforante de couleur orange à jaune orangé formant des galeries cachées dans divers substrats* calcaires et d'où émergent de nombreuses petites papilles à la surface. Elle forme le plus souvent de petites plaques de l'ordre de 5 à 10 cm de diamètre. La taille des papilles, inhalantes sous forme de cribles ajourés, ou exhalantes sous forme d'oscules* tubulaires, est très réduite, de l'ordre du millimètre, souvent moins.

Espèces ressemblantes

Cliona rhodensis : de couleur rouge à rouge orangé et dont les papilles visibles sont de taille supérieure à celles de Pione vastifica.

Cliona schmidtii : de couleur typiquement violette et dont les papilles visibles sont de taille supérieure à celles de Pione vastifica.

Cliona celata : sous sa forme perforante (forme alpha), de couleur jaune et dont les papilles visibles sont de taille supérieure à celles de Pione vastifica.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.

  • Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge.
  • Asexuée : par bourgeonnement (gemmules* observées en mai sur des éponges prélevées sur le plateau continental catalan) ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Les éponges se reproduisent surtout asexuellement et ont une énorme capacité de régénération.

Divers biologie

Les éponges perforantes dissolvent le calcaire par voie chimique.

Les espèces du genre Pione se caractérisent par la présence de 3 types de spicules* : des tylostyles*, des acanthoxes* et des spirasters*.

Chez Pione vastifica le squelette spiculeux est le suivant :

  • Tylostyles de 140–360 x 2-12 µm, à tête globulaire, abondants dans les papilles, rares et dispersés dans le choanosome* où ils sont un peu plus gros.
  • Acanthoxes de 48-150 x 1-7 µm, garnis de petites épines, abondants et dispersés dans le choanosome. Ils peuvent être accompagnés d'oxes* lisses.
  • Spirasters, de forme et taille variables, abondants, plus grands dans les papilles que dans le choanosome. Il en existe des petits et droits (3–9 µm), des droits, plus larges et fins et épineux (10–22 µm) et des courbés, longs et fins (10–25 µm). Quel que soit le type de spirasters, leur épaisseur est à peu près la même (0.5–5 µm).

Ces spicules sont plus robustes et épais dans les éponges vivant à grande profondeur.

Origine des noms

Origine du nom français

Clione orange naine est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Pione : du grec [paionia] = pivoine.

vastifica : du latin [vastifica] = dévastatrice. Probablement en rapport avec le caractère perforant de cette éponge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Clionaida Clionaides
Famille Clionaidae Clionaïdés Eponges perforantes, avec des papilles inhalantes à la surface du substrat. Les spicules caractéristiques sont des tylostyles et des spirasters.
Genre Pione
Espèce vastifica

Nos partenaires