Grand lèche-doigts blanc

Pawsonia saxicola | (Brady & Robertson, 1871)

N° 2273

Atlantique Nord-Est, Manche, Méditerranée

Clé d'identification

Forme de cornichon, 15 cm de long
5 doubles rangées de podia disposées en zigzag
Corps blanc brillant (parfois blanc sale voire brun rosé)
Panache branchial noir de 10 tentacules ramifiés et 10 cm de long
Dans les failles rocheuses

Noms

Autres noms communs français

Cornichon de mer

Noms communs internationaux

Sea gherkin (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Holothuria montagui Fleming, 1828
Cucumaria saxicola Brady & Robertson, 1871
Colochirus lacazei Hérouard, 1889

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Manche, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution de Pawsonia saxicola s'étend sur la façade est-atlantique depuis la Grande Bretagne et l'Irlande jusqu'au Portugal et aux Açores ainsi qu'à l'ouest de la Méditerranée (l'holothurie est a priori absente des côtes méditerranéennes françaises). En Manche, cette espèce est principalement observée en Bretagne Nord. Elle est plutôt rare en Normandie et pratiquement absente de la mer du Nord.

Biotope

Le grand lèche-doigts blanc est un animal sciaphile* c'est-à-dire qu'il préfère les milieux abrités de la lumière. Il affectionne les anfractuosités rocheuses, la face inférieure des pierres et les crampons d'algues. On peut le rencontrer depuis la zone de balancement des marées, jusqu'à 50 mètres de profondeur. En Méditerranée occidentale (mer d'Alboran), l'espèce n'est observée qu'entre 50 et 80 m de fond uniquement.

Description

Pawsonia saxicola a une forme de cornichon : cette holothurie est cylindrique avec la bouche à l'avant et l'anus à l'arrière, et peut atteindre une quinzaine de centimètres de longueur (8 à 10 cm le plus souvent) pour un diamètre de 2,5 à 3,5 cm. Son corps présente cinq doubles rangées de podia* (petits tentacules collants permettant le déplacement et la fixation) disposées latéralement en zigzag. Le tégument, fin et doux, est blanc brillant mais peut foncer à la lumière et devenir blanc sale à brun rosé (spécimens profonds de Méditerranée occidentale).
Dans le prolongement de la bouche qui est dépourvue de tout appareil masticateur (dents ou mâchoires), on observe un panache de 10 tentacules arborescents de couleur noire à marron foncé pouvant atteindre 10 cm de long. Si l'animal est dérangé, il peut rétracter l'ensemble de ses tentacules dans son pharynx assez rapidement grâce à de puissants muscles rétracteurs.

Espèces ressemblantes

Aslia lefevrei, le lèche-doigts de Lefèvre, est une espèce très proche qui se distingue du lèche-doigts blanc par sa couleur brunâtre à noirâtre, par son panache branchial qui peut être bicolore (noir et brun-orangé).

Ocnus lacteus, le petit lèche-doigts blanc, est une autre petite holothurie de couleur blanche, similaire à Pawsonia saxicola, mais qui s'en distingue par une taille inférieure (4 centimètres maximum), par son panache blanc et par ses spicules. En général Ocnus lacteus ne fréquente pas les failles mais plutôt la surface des sédiments et les thalles d'algues.

Alimentation

Filtreur suspensivore*, le lèche-doigts blanc capture sa nourriture à l'aide de ses tentacules largement ramifiés, qui sont garnis à leurs extrémités de grappes de papilles adhésives servant à agglutiner les particules organiques en suspension dans l'eau. Lorsque les branches du panache sont recouvertes de nourriture, l'animal les glisse dans sa bouche les unes après les autres (et jamais deux fois de suite le même), comme s'il se léchait les doigts, pour en extraire toute la nourriture.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est gonochorique* (les sexes sont séparés). En général, l'émission des gamètes* a lieu de fin février à début avril. La fécondation est externe, en pleine eau. Elle aboutit à la formation de larves en forme de tonnelet qui ont une vie pélagique* très courte. Elles finissent par tomber sur le fond, et se transforment en minuscules concombres qui gagnent rapidement les failles ou la face inférieure des blocs.

Divers biologie

Pour se défendre, le concombre libère dans le milieu ambiant des sécrétions filamenteuses toxiques. Si cela ne suffit pas, il peut se défaire de ses tentacules qui se régénéreront par la suite.

Ayant un corps mou et peu de moyens de défense contre des prédateurs éventuels, le grand lèche-doigts blanc cherche toujours à se cacher, c'est la raison pour laquelle il est difficilement observable en son entier, seuls ses tentacules sont souvent visibles.

Grâce à ses podia*, il peut se fixer solidement dans les failles rocheuses et se déplacer sur de courtes distances d'une faille à l'autre.

Les spicules, plaques calcaires disséminées sous l'épiderme, sont en forme de boutons perforés de 4 à 6 trous en leur centre, avec parfois deux (voire plus) autres trous sur leurs bords. D'autres spicules présentent une forme étoilée. Ils ont tous une surface lisse.

Origine des noms

Origine du nom français

Grand lèche-doigts blanc : cet animal possède dix tentacules qu'il ramène vers sa bouche, les uns après les autres, pour en extraire la nourriture qui s'y est agglutinée, comme s'il se léchait les doigts. Le corps de cette espèce est blanc. Grand, par opposition à Ocnus lacteus, d'allure semblable mais beaucoup plus petit.

Origine du nom scientifique

Pawsonia : en hommage au professeur David Leo Pawson, spécialiste des échinodermes au Smithsonian Institut de Washington ;

saxicola : du latin [sax] ou [saxum] = roc, rocher, pierre, et suffixe -cole du latin [colere] = habiter, donc : qui habite parmi les rochers.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Holothuroidea Holothuroïdes Echinodermes vermiformes, ouverture buccale à l’extrémité antérieure du corps et entourée d’une couronne de tentacules rétractiles, anus postérieur, une seule gonade : holothuries, concombres de mer.
Endosquelette réduit à de microscopiques ossicules ou plaques, inclus dans la paroi du corps.
Super ordre Dendrochirotacea Dendrochirotacés
Ordre Dendrochirotida Dendrochirotes Holothuries aux tentacules buccaux arborescents adaptés à la capture du plancton.
Famille Cucumariidae Cucumariidés Seulement 10 tentacules, lignes radiales de podia souvent bien définies, holothuries de taille généralement petite, eaux côtières vaseuses.
Genre Pawsonia
Espèce saxicola

Nos partenaires