Poisson-faucon à taches de rousseur

Paracirrhites forsteri | (Schneider, 1801)

N° 2181

Indo-Pacifique et mer Rouge

Clé d'identification

Nombreux points rouges ou noirs sur toute la tête
Stries longitudinales ocre à grisâtres, parfois discrètes, sur le corps
Corps oblong, profil haut et arrondi en partie antérieure
Souvent perché au sommet des blocs de corail

Noms

Autres noms communs français

Épervier à bande noire, épervier à tête ponctuée, poisson-épervier de Forster

Noms communs internationaux

Blackside hawkfish, Forster's hawkfish, freckled hawkfish (GB), Pesce falco di Forster (I), Pez halcon de Forster, solosolo de banda negra (E), Forsters Büschelbarsch (D), Patu'i (Tahiti)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Grammistes forsteri Schneider, 1801
Paracirrhites typee Randall, 1963

Distribution géographique

Indo-Pacifique et mer Rouge

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Il est présent en mer Rouge et dans l'océan Indo-Pacifique.
Sa répartition dans le Pacifique s'étend jusqu'à Hawaï et aux îles Pitcairn à l'est, aux côtes sud du Japon au nord et aux côtes australiennes, à l'île Lord Howe et aux îles australes au sud.

Biotope

Il affectionne les fonds coralliens des lagons clairs et les tombants, de 1 m jusqu'à plus d'une trentaine de mètres de profondeur. On le trouve dans les zones à hydrodynamisme soutenu.
Il s'installe volontiers au sommet des blocs ou des branches de corail (Stylophora, Pocillopora et Acropora) et des surplombs, pour surveiller son territoire et chasser à l'affût.
Il est territorial et généralement solitaire, mais on le rencontre parfois par paire. Son activité est plutôt diurne.

Description

D'une taille pouvant atteindre 22 cm (18 cm en moyenne), ce poisson-faucon se caractérise par un corps oblong et un profil haut et arrondi en partie antérieure.
Il peut présenter plusieurs couleurs de livrée selon la taille des individus, voire le lieu de rencontre. Les points communs sont les suivants :
- à partir des opercules*, le corps est couvert de stries longitudinales ocre à grisâtres qui peuvent devenir très discrètes, notamment sur le ventre souvent très clair.
- la moitié supérieure du corps est marquée par une large bande brune à noire s'étirant du museau au bout du pédoncule* caudal, le haut du dos étant jaune pâle à blanc. Cette bande peut être plus ou moins prononcée et présenter un dégradé. Elle est généralement plus foncée à l'arrière du corps et peut n'être présente qu'à cet endroit. Elle peut être aussi orange, dorée, brune ou grisâtre.
Les juvéniles, en Océanie, sont plutôt vert bronze sur le dos et blancs sur le ventre alors que, dans les zones continentales ou de l'océan Indien, leur dos est rouge.
De nombreux points rouges ou noirs sont parsemés sur sa tête. Leur densité, leur taille et leur répartition sont variables. Le museau est court, la bouche est large, à lèvres épaisses et leurs commissures atteignent la verticale des yeux. Ceux-ci, à iris doré et de forme ovoïde, sont haut placés. L'espace orbital est presque plat. On peut observer une touffe de cirrhes* en partie postérieure de la première paire de narines.
La nageoire dorsale comporte 10 rayons durs et 11 rayons mous, ces derniers étant nettement plus longs que les premiers. La membrane de la nageoire produit un filament (cirrhe) près de la pointe de chaque rayon dur. La nageoire anale comprend 3 rayons durs et 6 mous. Les nageoires pectorales sont composées de 14 rayons, dont les 7 rayons inférieurs, non ramifiés et épais, permettent au poisson de s'appuyer pour résister aux courants ou tenir une position d'affût. La nageoire caudale est légèrement arrondie. La couleur des nageoires varie du jaunâtre au rose.
La ligne latérale* est continue.

Espèces ressemblantes

Sa robe, en particulier la bande médiane et les "taches de rousseur" empêche de le confondre avec un autre poisson. Cependant, sa morphologie ressemble à celle de Paracirrhites arcatus, l'épervier strié, ou de Paracirrhites hemistictus.

Alimentation

Il est carnivore et chasse à l'affût. Il se nourrit de petits poissons ou de petits crustacés qu'il capture en fondant sur eux depuis son poste d'affût, où il se tient immobile pour passer inaperçu.

Reproduction - Multiplication

Les poissons-faucons sont hermaphrodites* protogynes*. Il n'y a pas de dimorphisme* sexuel chez cette espèce.
Avant la période de reproduction, un harem se regroupe autour d'un mâle et sur son territoire.
Les gamètes* sont émis à proximité de la surface de l'eau, à la tombée de la nuit. Une étude faite au Japon montre que les épisodes de reproduction ont lieu avant les pleines et nouvelles lunes.
Les œufs sont pélagiques*. Le stade larvaire dure quelques semaines.

Divers biologie

A la différence de quelques autres genres de la famille des Cirrhitidés, les poissons-faucons du genre Paracirrhites ne portent qu'un seul filament par rayon dur de la nageoire dorsale.
On dénombre 5 rangs d'écailles entre la ligne latérale et la partie épineuse de la nageoire dorsale.

Informations complémentaires

La livrée marron et jaune a été décrite à tort comme une espèce à part entière (Paracirrhites typee) par Randall en 1963 dans le n° 3472 des Proceedings of the United States National Museum, juste après la description de P. forsteri. Il le décrit à partir d'un holotype* conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle et collecté au cours de l'expédition Dumont d'Urville en 1838. Il note que les deux "espèces" sont morphologiquement identiques mais que leurs couleurs sont très différentes. Il pense alors qu'il s'agit d'une espèce endémique* des îles Marquises, lieu de capture du spécimen. Il le considérera lui-même comme un synonyme en 1990.



Lacépède le nomme Sparus pantherinus en 1802 dans son Histoire Naturelle des Poissons, volume 4, planche 6. Bennett l'appelle Gerranus tankervillae en 1834 dans Selection from the most remarkable and interesting of the fishes found on the coast of Ceylon, seconde édition, p.27, planche 27.



La famille des Cirrhitidés comprend, selon les auteurs, de 9 à 10 genres et de 35 à 36 espèces (Randall, 1963, Springer, 1982). La grande majorité de ces espèces se rencontre dans le domaine Indo-Pacifique.



Paracirrhites forsteri présente un intérêt commercial mineur. Il est occasionnellement pêché dans un cadre de subsistance.

Réglementation

Son statut n'est pas évalué par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il est cependant considéré par R. Fricke comme en danger critique à la Réunion du fait de sa sensibilité à la pression anthropique. L'auteur le place en haute priorité dans les mesures de protection nécessaires.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-faucon (ou épervier) : nom donné aux membres de la famille des Cirrhitidés, du fait de leur habitude de chasse à l'affût à partir d'un promontoire corallien ou autre, sur lequel ils se tiennent immobiles jusqu'à ce qu'ils fondent sur une proie qui passe à proximité. Ce comportement évoque celui des rapaces.



à taches de rousseur : car ses joues sont ponctuées de roux (ou noir).

Origine du nom scientifique

Paracirrhites : du grec [para] = « à côté de » ou « qui ressemble à » et du grec [kirrhos], donnant le latin [cirrus] = frange, boucle, touffe de cheveux. Ce sont les filaments situés au contact des pointes des rayons durs de la nageoire dorsale qui motivent la composition de ce nom, à moins qu'il ne s'agisse des cirrhes présents à côté de la première paire de narines.
Le genre est décrit par Bleeker en 1874, dans "Sur les espèces insulindiennes de la famille des Cirrhitéoïdes". Le type* du genre, désigné rétroactivement par Bleeker, est Grammistes forsteri Schneider, 1801 (soit Paracirrhites forsteri).



forsteri : latinisation du patronyme de Johann Reinhold Forster (1729-1798), naturaliste allemand membre de la Royal Society, ayant participé à la seconde expédition de James Cook. Schneider décrit l'espèce à partir de son manuscrit. La localité du type se situe aux îles Marquises.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Cirrhitidae Cirrhitidés
Genre Paracirrhites
Espèce forsteri

Nos partenaires