Pagure poilu

Pagurus cuanensis | Bell, 1846

N° 749

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Pagure de petite taille : carapace jusqu'à 1,5 cm
Poils marron
Appendices mouchetés de rouge foncé, marron et blanc
Pilosité dense qui caractérise cette espèce
Yeux à reflets gris-bleu, pédoncules blancs et orangés
Antennes rouge foncé striées de blanc

Noms

Noms communs internationaux

Hairy hermit crab (GB), Behaarten Einsiedlerkrebs (D), Harige heremietkreeft (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Pagurus spinimanus Lucas, 1846
Eupagurus cuanensis Pesta, 1918

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française], ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises]

Ce pagure a une très large distribution : côtes de l'Atlantique Est des îles Britanniques à l'Afrique du Sud, Norvège et mer du Nord, et il est présent dans toute la Méditerranée.

Biotope

Pagurus cuanensis se rencontre dans différents types de fonds : fonds rocheux, herbiers de Zostera marina ou de Posidonia oceanica, fonds de maërl, coquilles envasées, etc. On le trouve depuis les petits fonds jusqu'à une profondeur de 250 m.

Description

Ce bernard-l'ermite est de petite taille : la longueur de la carapace atteint environ de 15 mm. La pince droite est plus grosse que la gauche. La coloration des pattes et du céphalothorax est mouchetée de rouge et de blanc, avec parfois quelques petites taches marron foncé. Cette coloration est en partie cachée, notamment sur la partie épaisse des pinces, par la pilosité du crustacé. En effet, ce pagure se caractérise par une pilosité très développée, de couleur marron clair. Les yeux sont gris-bleu et surmontent des pédoncules oculaires possédant deux stries blanches et deux stries orangées. Les antennes sont rouge foncé et possèdent moins d'une dizaine de stries blanches assez fines. Les antennes sont nettement moins poilues que le reste de l'animal.

Espèces ressemblantes

Pagurus cuanensis peut être confondu avec Pagurus anachoretus. De taille proche, les deux espèces se différencient au niveau de la pilosité : alors que Pagurus anachoretus possède de grands poils épars, Pagurus cuanensis possède une pilosité beaucoup plus dense, en particulier sur les pinces.

Alimentation

Les pagures se nourrissent généralement de débris d'origine animale ou végétale. En aquarium, les pagures de petite taille sont considérés comme de bons nettoyeurs.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée, l'espèce est gonochorique*. Les œufs sont petits et ont un diamètre de 0,5 à 0,6 mm. Comme la plupart des crustacés décapodes, les œufs incubés sur l'abdomen de la femelle donnent naissance à des larves planctoniques. Dans le cas des pagures, ces larves sont appelées glaucothoés. Après plusieurs mues larvaires dans le plancton, ces larves subissent une métamorphose à la suite de laquelle les animaux deviennent benthiques. Les "bébés" pagures recherchent une mini-coquille à leur taille dès leur arrivée sur le fond et grandissent jusqu'à devenir adultes.
Dans le secteur de Roscoff, cette espèce pond pendant une grande partie de l'année : de décembre à septembre, avec un maximum en juin. Les larves sont communes dans le plancton de mai à novembre avec un maximum en juillet.

Vie associée

Pagurus cuanensis peut s'associer avec une éponge subérite (Suberites ficus ou S. domuncula). Celle-ci recouvre entièrement la coquille occupée par le pagure et peut aller jusqu'à la dissoudre. Le pagure vit alors dans un repli de l'éponge et les deux organismes peuvent croître ensemble. Ces éponges peuvent prendre une taille de 10 cm. Le pagure est alors minuscule comparé à la charge qu'il transporte.

Il en est de même avec les bryozoaires massifs du genre Hippoporidra comme Hippoporidra edax (Busk, 1861) qui recouvrent complètement la coquille du gastéropode occupée par le pagure et peuvent aller jusqu'à la dissoudre.

Comme de nombreux crustacés décapodes, Pagurus cuanensis est l'hôte d'un certain nombre de parasites comme le sporozoaire Aggregata vagans, des cestodes ou encore des Rhizocéphales (crustacés cirripèdes parasites) comme Peltogaster curvatus et Peltogaster paguri (taux d'infestation souvent élevé). On peut également rencontrer le pagure poilu avec Calliactis parasitica.

Le nématomorphe Nectonema agile parasite de nombreuses espèces de décapodes, dont Pagurus cuanensis, avec une spécificité parasitaire très faible.

Divers biologie

Ce petit pagure est relativement commun. En Méditerranée il se rencontre facilement en plongée de nuit.

Informations complémentaires

D'une façon générale, les pagures sont souvent utilisés comme appâts par les pêcheurs.



Fiche validée MNHN/DORIS.

Origine des noms

Origine du nom français

Pagurus cuanensis est appelé pagure poilu en raison de son importante pilosité.

Origine du nom scientifique

Pagurus : du grec [pagos] = objet fiché, durci, et [oura] = queue. Les pagures ont une partie postérieure molle, l'abdomen, qui est fichée dans la coquille qui l'héberge.

cuanensis : en référence à la région de Cuan au Royaume-Uni, où fut probablement collecté le premier spécimen de Pagurus cuanensis.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Anomura Anomoures

Les anomoures sont caractérisés par une cinquième paire de pattes atrophiée. Ils sont essentiellement représentés par les galathées et les bernard-l'ermite.

Famille Paguridae Paguridés Dissymétrie générale, la pince droite plus grosse que la gauche. L'abdomen est mou et protégé par une cuticule fine.
Genre Pagurus
Espèce cuanensis

Nos partenaires