Cérianthe du Nord

Pachycerianthus borealis | (Verrill, 1873)

N° 1577

Atlantique Nord Ouest

Clé d'identification

Tentacules disposés en 2 couronnes
Tentacules intérieurs courts, extérieurs longs
Tentacules blanc cireux à pourpre violet foncé
Tube brunâtre ou grisâtre
Tube muqueux où l'animal peut se rétracter en totalité

Noms

Noms communs internationaux

Northern Cerianthid, cylinder sea anemone, sand anemone (GB), Zylinderrosen (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cerianthus borealis Verrill, 1873

Distribution géographique

Atlantique Nord Ouest

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

Il est présent de l'Arctique au Cap Cod. Il est particulièrement abondant dans le Fjord du Saguenay.

Biotope

Le tube est enfoncé dans le substrat ou la vase à l'abri de la lumière (sciaphile*). Le cérianthe du nord est présent jusqu'à 485 m de profondeur.

Description

Les cérianthes ressemblent aux anémones de mer. Le corps lisse et nu du cérianthe du nord est un polype* solitaire qui porte à son extrémité supérieure deux couronnes de tentacules. Le corps rétractable est contenu dans un tube fait de mucus. Hors de son tube, le cérianthe ressemble à un sac étroit, lisse et tubuleux. Les tentacules de la couronne marginale sont plus gros et longs que les tentacules labiaux* qui eux sont grêles et courts. Le cérianthe du nord mesure 46 cm de hauteur pour 38 mm de largeur. Les cnidocystes* se situent au niveau des tentacules. Des pores expulsent l'eau à la base des tentacules marginaux. La coloration du tube est généralement brunâtre ou grisâtre ; celle des tentacules varie du blanc cireux au pourpre violet foncé. Le tube composé de mucus engluant des nématocystes avortés ou déchargés, est percé à son extrémité pour permettre l'évacuation de l'eau lors du déplacement de l'animal. Ainsi, au moindre danger, le cérianthe peut rapidement disparaître dans son tube. Il n'y a pas de disque basal adhésif, comme chez les vraies anémones.

Espèces ressemblantes

Cerianthus lloydi (petit cérianthe) : il a moins de tentacules, la couronne ne dépasse pas 6-8 cm et vit dans l'océan Atlantique Nord (côtes européennes), Méditerranée (Adriatique) et dans la mer du Nord.

Cerianthus membranaceus (grand cérianthe) : espèce plus grande, aux couleurs plus vives, vit en Manche, en Atlantique et en Méditerranée.

Alimentation

Le cérianthe se nourrit de plancton benthique, de petits animaux et de débris organiques en suspension (ce qui explique sa présence au bas des tombants) qu'il capture avec ses longs tentacules, tout comme le fait l'anémone dont il est un proche parent. Il est capable d'ingurgiter des proies plus importantes telles que des petits poissons ou des petits crustacés.

Reproduction - Multiplication

Les cérianthes sont généralement hermaphrodites* protérandriques*; il n'existe pas de dimorphisme sexuel et les individus naissent mâles pour ensuite devenir femelles avec l'âge.
La reproduction est sexuée : les œufs sont expulsés et fécondés en pleine eau, où la larve* "cerinula" (forme pourvue de tentacules) aura une vie planctonique d'une semaine à quelque mois (suivant l'espèce), avant de venir se poser sur le fond où il y aura métamorphose de la larve en un animal d'apparence adulte.
Néanmoins, il peut arriver qu'un même individu émette en même temps œufs et sperme, et qu'il y ait fécondation à partir de ces cellules issues du même individu.

Vie associée

Parmi ses prédateurs on retrouve des nudibranches, des étoiles de mer et des poissons de fond.

Divers biologie

Le tube de mucus est sécrété par les cellules de l'épiderme du cérianthe. Les ptychocystes sont des organes semblables aux nématocystes, ils forment des fils qui donnent le treillis de base du tube avec le mucus. Du sable et des corps étrangers s'incorporent dans le substrat, le tout durcit et s'épaissit en entourant l'animal. Le cérianthe peut se rétracter jusqu'à 1/6 de sa longueur. Le tube étant fermé à l'extrémité opposée aux tentacules, l'animal peut en sortir et s'en construire un nouveau en quelques heures.

Origine des noms

Origine du nom français

Cérianthe : d'après le nom de genre d'origine grecque.

Origine du nom scientifique

Pachycerianthus : Pachy- : du grec, épais, dense, nombreux... et du grec [kero] = cire (rayon en cire d'une ruche) et [anthos] = fleur. "Fleur de cire". Le tube de l'animal fait penser à une bougie de cire surmontée d'une fleur (les tentacules).

borealis : du grec [boreos] = nordique.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Ceriantharia Cérianthaires

Grandes anémones solitaires fouisseuses vivant dans un tube. Deux verticilles de tentacules de tailles et de couleurs différentes.

Ordre Spirularia Spirulaires
Famille Cerianthidae Cérianthidés
Genre Pachycerianthus
Espèce borealis

Nos partenaires