Limace celtique

Onchidella celtica | (Cuvier, 1817)

N° 1284

Manche, océan Atlantique Nord

Clé d'identification

Limace de l'estran, couleur gris-noir
Un à deux centimètres de long
Forme ovale, allongée, parfois aplatie
Surface dorsale recouverte de nombreux tubercules pointus
Une paire de tentacules céphaliques antérieurs capités*

Noms

Noms communs internationaux

Celtic sea slug (GB), Gewone rubberslak (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Onchidium celticum Cuvier, 1817
Onchidium nanum Philippi, 1841
Peronia parthenopeia Delle Chiaje, 1841
Onchidium tuberculatum Taslé, 1870
Onchidella remanei Marcus Ev., 1956

Distribution géographique

Manche, océan Atlantique Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est présente le long des côtes atlantiques européennes, depuis le sud-ouest de la Grande-Bretagne jusqu'au Portugal.

Biotope

Onchidella celtica est une espèce grégaire qui affectionne les zones rocheuses de la zone médio-littorale. On trouve facilement ces limaces rampant au sein ou aux abords des crevasses humides de la roche. Elles suivent le mouvement des vagues : à marée haute, on les observe en haut de l'estran. Lorsque la mer se retire, elles s'empressent d'arpenter, parfois assez rapidement, les rochers intertidaux fraîchement découverts en quête de nourriture. Elles pratiquent le "homing" : elles vivent presque toujours au même endroit, se déplacent dans un rayon d'environ un mètre pour se nourrir, puis, avant le retour de la marée, regagnent leur abri initial.
Cette espèce craint le ressac et l'exposition directe au soleil ; on la trouve donc toujours en milieu abrité.

Description

Onchidella celtica est une limace marine pulmonée dont la longueur peut atteindre les deux centimètres. Sa forme est allongée, plus ou moins ovale, et parfois légèrement aplatie. Dorsalement, le manteau est de texture coriace, et sa surface présente de nombreux tubercules pointus régulièrement espacés. La tête, peu visible, est surmontée d'une paire de tentacules céphaliques capités*. Sa couleur est uniforme et oscille entre le gris foncé et le noir ; des individus vert foncé ont été observés. Ventralement, le pied, ovale, présente une teinte jaune-orangée.

Alimentation

Cette limace est herbivore et décape la couche d'algues microscopiques présentes à la surface de la roche, des moules ou des balanes au moyen de sa radula* râpeuse. Son régime se compose essentiellement de diatomées benthiques mais parfois aussi de foraminifères et de bactéries. Elle avale par la même occasion de petits grains de sable qui jouent un rôle mécanique pendant la phase de digestion, qui se fait systématiquement à l'abri, à marée haute.

Reproduction - Multiplication

Onchidella celtica est hermaphrodite, la fécondation est réciproque (croisée). La ponte a lieu dans les fentes rocheuses entre juillet et début septembre. Les œufs sont contenus dans des capsules reliées entre elles et plus ou moins enroulées dans un cocon de mucus d'environ un centimètre d'épaisseur. Il n'y a pas d'éclosion des larves ni de stades larvaires planctoniques : l'ensemble du développement a lieu au sein des capsules. Il en sortira de minuscules limaces, identiques aux adultes.
Durant l'incubation, des températures froides peuvent ralentir le développement et occasionner certaines malformations.

Divers biologie

Il arrive parfois que cette limace soit immergée. Elle ferme alors son pneumostome et respire à travers son tégument. En immersion, elle devient inactive, pour limiter son besoin en oxygène. Ce mode de respiration est accessoire, toujours temporaire.



Onchidella celtica sera principalement observée d'avril à novembre. En hiver, elle hiberne au sein des anfractuosités rocheuses humides.



Inquiétée, elle est à même de sécréter une substance répulsive pour les étoiles de mer et les crabes notamment, grâce à des glandes muqueuses situées sur le bord de son manteau.

Informations complémentaires

Cette espèce est mimétique et non décelable a priori par un œil non exercé. Elle passe de ce fait fréquemment totalement inaperçue. Il suffit d'observer une limace celtique pour se convaincre que cette espèce peut être en fait très commune localement ! Elle forme d'ailleurs des communautés de nombreux individus réparties de manière discontinue sur le littoral. Si on observe une de ces limaces sur l'estran, alors il y en a à coup sûr de nombreuses autres aux alentours !

Origine des noms

Origine du nom français

Cette espèce ne possède pas de nom vernaculaire dans la littérature naturaliste.
"Limace celtique" est une proposition du site DORIS. Ce nom semble approprié, dans la mesure où il correspond à la traduction exacte du nom vernaculaire anglais (celtic sea slug).

Origine du nom scientifique

Onchidella : du grec [onchi] = crochet, ongle, vraisemblablement en rapport avec les tubercules pointus du manteau,

celtica
: celtique ou de Bretagne : Cuvier, en 1817, a attribué ce nom d'espèce en raison du lieu initial de découverte, en Bretagne.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Heterobranchia (ex. Pulmonata +...) Hétérobranches (ex. Pulmonés +...)

Les Hétérobranches comprennent l'ancien groupe des Pulmonés (non valide) qui était définit comme ceci : cavité palléale transformée en poumon communiquant avec l'extérieur par un orifice, le pneumostome.

Ordre Systellommatophora Systellommatophores
Famille Onchidiidae Onchidiidés
Genre Onchidella
Espèce celtica

Nos partenaires