Gravette (blanche ou rose)

Nephtys spp. |

N° 3786

Océan Atlantique Nord, Arctique, mer du Nord, Manche, Méditerranée et mer Noire

Clé d'identification

Taille comprise entre 5 et 20 centimètres
Couleur claire blanche ou beige
Corps mou, lisse et de section ovale aplatie ou carrée
Vaisseau sanguin bleu violet visible par transparence
Tête petite, soies jaunes, cirre anal impair

Noms

Autres noms communs français

Chatte, carput, carpleuse, ver blanc, ver rose, carplue blanche ou rosée, néreis des sables

Noms communs internationaux

White Catworm, shimmy Worms (GB), Opalwurm (D), Zandzager (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Aonis Savigny, 1822
Dentinephtys imajina, 1987
Nephthys [mauvaise orthographe]

Distribution géographique

Océan Atlantique Nord, Arctique, mer du Nord, Manche, Méditerranée et mer Noire

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises], ○ [Méditerranée française]

Cette espèce se rencontre sur l'estran depuis l'Arctique, sur les côtes de océan Atlantique Nord, en mer du Nord, en Manche, Méditerranée et mer Noire pour la partie la plus méridionale.

Biotope

Toutes les espèces de Nephtys vivent dans les sédiments meubles (sable, vase) de la zone de balancement des marées (infralittoral* et médiolittoral*).

Description

Ces annélides polychètes sont très communes sur l'estran. On compte une douzaine d'espèces européennes dont 4 principales détaillées ci-après. Bien que solitaires, ces annélides peuvent être en grand nombre par endroit. Elles ont le corps mou, lisse et de section ovale aplatie ou carrée. Ces animaux sont en général assez longs (2 à 5 cm voire 10 à 20 cm) de couleur blanche ou beige. Le trait bleu violet visible par transparence et courant tout le long du corps est un vaisseau sanguin.
Leur corps aplati dorso-ventralement présente une centaine d'anneaux. La tête de ces espèces est petite et porte 4 antennes courtes et coniques. Les 2 yeux ne sont pas toujours visibles. La trompe, quand elle est dévaginée, est importante et porte, à sa surface, le plus souvent, des papilles. Ces dernières participent à la détermination des espèces. Sur les côtés les parapodes* biramés* sont bien développés et leurs structures sont importantes pour la détermination des différentes espèces. Les soies sont jaunes. Elles possèdent un cirre anal impair caractéristique.

Les espèces du genre Nephtys sont très semblables et difficiles à identifier.
Deux clés de détermination des Nephtyidae sont disponibles sur internet (en anglais), les références sont dans la bibliographie.

Espèces ressemblantes

La distinction des différentes espèces nécessite une loupe binoculaire, voire un microscope, c'est l'étude détaillée des parapodes, des soies et des papilles de la trompe dévaginée qui permet l'identification.
Les espèces les plus communes sont Nephtys hombergii et Nephtys caeca.
Les 4 principales espèces sur les 12 que nous rencontrons sur nos côtes sont décrites ci-après.

Nephtys caeca (Fabricius, 1780)
Plutôt en dessous de la zone de balancement des marées (infralittoral). Sable propre ou vaseux.

  • Mer du Nord, Manche, Atlantique, Arctique
  • Entre 150 et 200 mm de long avec 150 anneaux
  • Corps de section carrée
  • Tête plutôt rectangulaire avec des antennes dans les coins antérieurs et des petits yeux difficiles à distinguer
  • Prostomium* pentagonal (5 côtés) plus long que large
  • Trompe ovoïde avec 22 rangées de 5 à 6 papilles coniques
  • Parapodes biramés avec les rames peu écartées
  • Cirre anal unique en forme de fouet assez long
  • Corps avec cuticule (partie externe de la peau) blanchâtre à brun verdâtre légèrement irisé, soies des parapodes jaunes relativement longues et branchies rouges.

Nephtys hombergii Savigny in Lamarck, 1818
Plutôt dans la partie inférieure de la zone de balancement des marées (médiolittoral), dans le sable propre ou vaseux, dans la vase à Zostères, également présent à l'embouchure des estuaires.

  • Mer du Nord, ouest de la Baltique, Manche, Atlantique, Méditerranée
  • Entre 100 et 200 mm de long avec entre 90 et 200 anneaux
  • Corps de section rectangulaire
  • Tête petite rectangulaire avec 4 paires de courtes antennes coniques
  • Prostomium pentagonal, le bord antérieur est droit
  • Trompe cylindrique avec 22 rangées de 2 à 4 papilles, 2 antérieures assez grandes, 2 postérieures plus petites ou inexistantes
  • Parapodes biramés avec les rames très écartées
  • Cirre anal unique en forme de fouet assez long
  • Corps gris rosé irisé ou blanc nacré, soies des parapodes jaunes et un peu plus courtes que Nephtys caeca et branchies rouges.

Nephtys longosetosa Örsted 1842
Plutôt en profondeur (infralittoral), sur fonds de sable ou de vase.

  • Mer du Nord, Manche et Atlantique
  • Entre 50 et 100 mm de long avec entre 90 et 95 anneaux
  • Corps de section rectangulaire assez grêle et effilé
  • Tête petite rectangulaire avec 4 paires de courtes antennes d'égale longueur
  • Prostomium pentagonal, plus long que large avec les bords arrondis
  • Trompe cylindrique avec 22 rangées de 5 à 8 papilles, les postérieures très petites
  • Parapodes biramés avec les rames écartées, la dorsale un peu plus courte que la ventrale
  • Cirre anal unique en forme de fouet aussi long que les 8 à 10 derniers métamères
  • Corps blanc jaunâtre à incolore, soies des parapodes jaunes, assez courtes et branchies rouges.

Nephtys cirrosa Ehiers, 1868
Dans la zone de balancement des marées, dans le sable pur ou vaseux.

  • Mer du Nord, Manche et, Atlantique
  • Entre 60 et 100 mm de long avec entre 90 et 120 anneaux
  • Corps de section ovale assez effilé avec des cirres dorsaux
  • Tête petite rectangulaire avec 4 paires de courtes antennes d'égale longueur
  • Prostomium en écusson pentagonal, le bord antérieur est arqué
  • Trompe cylindrique avec 22 rangées de 5 à 7 papilles allongées, les postérieures très petites
  • Parapodes biramés avec les rames peu écartées, soies géniculées
  • Cirre anal unique en forme de long fouet
  • Corps blanc jaunâtre, soies des parapodes jaunes, assez longues et branchies rouges.

Alimentation

Les Nephtys sont essentiellement carnivores. Elles se nourrissent de petits invertébrés présents dans leur environnement : annélides polychètes, petits crustacés, petits bivalves, nématodes, voire des foraminifères et des diatomées. La capture des proies se fait en projetant la trompe en avant, les deux mâchoires retiennent la proie.
Ce sont des prédateurs intermédiaires, importants dans les réseaux trophiques, car les Nephtys sont consommées par d'autres organismes plus gros.

Reproduction - Multiplication

Ce sont des animaux itéropares*, mais pas forcément tous les ans. Ils sont dioïques*, les gamètes* mâles et femelles sont portés par des individus séparés, mais difficilement distinguables. L'âge de maturité sexuelle est de 2 ans. L'expulsion des gamètes mâles et femelles se fait par l'anus. Suite à la sécrétion d'une phéromone de frai, l'expulsion des œufs (150 µm de diamètre) par les femelles (entre 10 000 et 80 000) et du sperme par les mâles se fait simultanément chez tous les individus d'un même espace géographique, accroissant de ce fait les possibilités de fécondation. La fécondation est donc externe, les larves* ont une phase planctonique* (en suspension dans l'eau) longue qui dure entre 7 et 8 semaines. Après une dernière métamorphose apparaissent les juvéniles benthiques* de 0,2 mm composés de 8 ou 9 segments. Le long développement de la larve dans le plancton permet une grande distribution géographique.

Pour la reproduction asexuée, par bourgeonnement on peut considérer que les Nephtys ne sont pas concernées, seules quelques espèces d'annélides polychètes présentent des capacités de régénération importantes surtout pour la partie terminale du corps et pour la partie antérieure chez ceux qui vivent fixés.
Marine Life Information Network (MarLIN), The Marine Biological Association of the UK, précise qu'il n'y a pas de régénération chez N. hombergii.

Divers biologie

Ces vers ont une durée de vie assez importante, entre 3 et 5 ans.
Plusieurs études ont été faites plus particulièrement sur Nephtys hombergii. Cette espèce vivant sur l'estran sableux (et ou vaseux) présente une grande tolérance aux fluctuations de conditions de vie comme la salinité, l'hypoxie* ou variabilité du taux d'oxygène pendant les basses mers.
Ces vers sont très sensibles aux pollutions d'hydrocarbures.
Ils se déplacent rapidement sur et dans le sable avec des mouvements vifs. Ils nagent en ondulant rapidement dans un plan horizontal.
La trompe participe à l'enfouissement de l'animal dans les sédiments.

Informations complémentaires

Les prédateurs sont essentiellement les oiseaux limicoles*, les poissons notamment les poissons plats comme le flet Platichthys flesus et les crabes comme le crabe vert Carcinus maenas.

En cas de prélèvements importants pour la pêche à la ligne, les populations peuvent avoir du mal à se renouveler et faire l'objet d'une réglementation. Ils sont utilisés comme appâts pour prendre des prises de taille modeste.

Réglementation

La récolte peut faire l'objet d'une réglementation : Arrêté du préfet de la région Bretagne n° 2013-7456 du 21 octobre 2013 réglementant l'exercice de la pêche maritime de loisir pratiquée à pied en Bretagne pour les coquillages, échinodermes et vers marins par exemple.

Origine des noms

Origine du nom français

Gravette : de l'allemand [graben], de l'espagnol [grabar], du néerlandais [graven] = creuser,
noms donnés aux vers servant d'appâts, terme de pêche.
Blanche ou rose : suivant la coloration de ce ver.

Origine du nom scientifique

Nephtys : en égyptien antique Nephthys viendrait de "Nebet-hout" (qui signifie « maîtresse de la maison » ou « dame de la demeure ») grande déesse égyptienne, sœur de Seth. A l'époque la culture égyptienne était très à la mode (campagne d'Egypte ou expédition d'Egypte par Bonaparte 1798-1802)
Le nom de genre Nephthys a été donné par Savigny lors de la campagne d'Egypte mais son travail (Système des Annélides -pages 12 et 34-) n'a été publié qu'en 1822
Cuvier en 1817 a décrit le genre dans « Le règne animal distribué d'après son organisation », non pas dans le volume 2 traitant des annélides mais dans les corrections et additions du volume 4 (page 173). Toutefois Cuvier a écrit Nephtys et non pas Nephthys comme Savigny
Lamarck, en 1818, a complété la description dans le tome 5 de son « Histoire naturelle des animaux sans vertèbres » en reprenant Nephtys (pages 310 et 313-314). Comme la règle d'antériorité doit être appliquée c'est donc Nephtys qui doit être utilisé et non Nephthys qui est pourtant la bonne orthographe.
Fauvel dans son livre sur les Polychètes écrit Nephthys !

  • spp : du latin [Species pluralis] qui signifie espèces multiples
  • caeca : du latin [caec] = aveugle, les yeux de cette espèce sont petits et assez difficiles à voir
  • hombergii : en hommage probablement à la famille Homberg originaire de Mayence qui a vécu au Havre (Hâvre de Grâce) où le naturaliste Jean-Baptiste de Lamarck a récolté les premiers spécimens étudiés
  • longosetosa : du latin [longus] = long et [seta] = soie ou poil dur, soit longues soies, hérissé de soies, les soies postérieures chez cette espèce sont relativement longues
  • cirrosa : du latin [cirrus] = cirre, touffe de crin, filament, en rapport avec le cirre dorsal des parapodes postérieurs aussi long que la branchie.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 129370

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides

Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués de segments identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.

Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chaque segment porte des excroissances locomotrices (les parapodes) plus ou moins développées, munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres à errer dans la colonne d'eau ou sur les sédiments mais aussi galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Errantia Annélides Polychètes Errantes

La tête porte plusieurs organes sensoriels et des mâchoires. Animaux très mobiles et prédateurs. Parapodes biramés avec un notopode et un neuropode, chaque lobe du parapode a des baguettes squelettiques (acicule) liant le muscle parapodial aux lobes et aux soies ; cirres parapodiaux dorsaux et ventraux ; deux ou trois palpes sur le prostomium.

Ordre Phyllodocida Phyllodocides

Tous les segments sont identiques, les parapodes sont saillants, bien développés, les soies longues (souvent composées). La région céphalique et les organes sensoriels sont bien développés, la trompe est souvent armée de mâchoires.

Sous-ordre Phyllodocida incertae sedis
Famille Nephtyidae Nephtyidés

Corps aplati, parapodes bien développés. a l'avant de petites antennes coniques et une paire de palpes semblables. Un long cirre médian sur le pygidium.

Genre Nephtys
Espèce spp.

Nos partenaires