Nembrotha de Kubary

Nembrotha kubaryana | Bergh, 1877

N° 2103

Indo-Pacifique Ouest

Clé d'identification

Corps noir, long et fin avec des taches ou lignes vertes
Rhinophores et bords du pied allant du orange au rouge vif
Branchies et tentacules antérieurs verts, orange ou rouges

Noms

Autres noms communs français

Limace noire et verte

Noms communs internationaux

Black and green sea slug, dusky nembrotha (GB), Schwartz und Grün Nacktschnecke (D), Zwart en groen naaktslak (NL), Khasoufitt (HE)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Nembrotha nigerrima Bergh, 1877

Distribution géographique

Indo-Pacifique Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

L’espèce se rencontre dans l’océan Indien, y compris Mayotte et La Réunion et dans le Pacifique tropical occidental.

Biotope

Nembrotha kubaryana fréquente les récifs coralliens, entre 3 et 55 mètres de profondeur.

Description

Nembrotha kubaryana est une limace pouvant atteindre 12 cm. Elle présente un corps noir long et fin couvert de petites pustules vertes pouvant se réunir au point de former des lignes longitudinales vertes. Cependant certains spécimens peuvent présenter des pustules orange.
Les rhinophores* sont annelés. Ils présentent un anneau orange à rouge à leur base et leur face antérieure est également orange. Chez certains individus cette coloration est absente et l'anneau à la base est alors vert. La marge du pied va du orange au rouge vif.
Le panache branchial peut être marqué d'orange, de rouge ou de vert alors que les tentacules buccaux (organes tactiles) sont toujours orange à rouge.
Les branchies ne sont pas rétractiles et forment un bouquet proéminent.

Espèces ressemblantes

Dans cette famille, nombreuses sont les espèces très colorées et certaines ressemblent à Nembrotha kubaryana.
Nembrotha cristata présente une coloration uniquement noire et verte, sans jamais de marge orange autour du pied.
Nembrotha guttata a le corps couvert de pustules rouges ou orange parfois cernées de vert.

Alimentation

Nembrotha kubaryana se nourrit d’ascidies (Sigillina sp, Atapozoa so ...) et de bryozoaires ramifiés (Bugula sp).

Reproduction - Multiplication

Comme tous les doridiens, cette espèce est hermaphrodite* mais il n'existe pas d'auto-fécondation. La reproduction nécessite un accouplement entre deux partenaires. L'orifice génital débouche à l’avant droit de l’animal, derrière la tête, ce qui explique que les individus se mettent tête-bêche pour l'accouplement. Les gamètes* mâles sont échangés et la fécondation est interne.

Dans la littérature, les photos d’accouplement ne manquent pas mais apparemment cette espèce est discrète quand elle pond. Ce serait un ruban jaune beige.

Divers biologie

Nembrotha kubaryana assimile, dans son propre corps, les substances toxiques de l’ascidie dont elle se nourrit. Lorsqu’elle est agressée, elle peut alors sécréter à son tour un mucus toxique assurant ainsi sa propre défense.

Il n'est pas rare de voir cette espèce cabrer la partie antérieure de son corps, pour mieux "sentir" son environnement à travers ses rhinophores.

Informations complémentaires

Dans sa publication originale, Bergh décrit deux espèces, Nembrotha nigerrima (p 451-454) et N. kubaryana (p 454). N. nigerrima serait donc légèrement antérieure. Depuis, il a été prouvé qu'il s'agit en fait d'une seule et même espèce. Suivant le Code International, quand deux noms sont publiés dans la même publication à la même date, c'est le nom utilisé par le premier vérificateur qui prime. Ce premier vérificateur est Yonow qui en 1991 a choisi N. kubaryana qui est donc le nom valide pour cette espèce.

Selon certains auteurs, cette espèce, très variable, pourrait comprendre plusieurs espèces proches.

Origine des noms

Origine du nom français

Nembrotha de Kubary est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Nembrotha : de Nembroth (ou Nemrod) premier des géants après le déluge, auteur de la tour de Babel et premier roi de Babylone.
kubaryana
: dédié à Johann Stanislaw Kubary, naturaliste et ethnographe polonais (1846 - 1896).
nigerrima
: du latin [niger] = noir et du suffixe quantitatif [-ima], donc très noir.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Polyceridae Polycéridés Doridiens limaciformes aux rhinophores lamellés avec souvent quelques papilles frontales et branchiales. Présence de lobes oraux sur la tête ou de tentacules buccaux développés.
Genre Nembrotha
Espèce kubaryana

Nos partenaires