Foraminifère rouge

Miniacina miniacea | (Pallas, 1766)

N° 959

Méditerranée et océan Atlantique Est

Clé d'identification

Arbuscules calcifiés rouge rosé (1-10 mm)
Branches courtes, irrégulières et pointues
Texture poreuse
Pseudopodes incolores filamenteux

Noms

Noms communs internationaux

Red foraminiferan (GB), Foraminifera rosa (I), Foraminifera roja (E), Rote Foraminifere (D)

Synonymes du nom scientifique actuel

Millepora miniacea Pallas, 1766
Polytrema miniaceum (Pallas, 1766)

Distribution géographique

Méditerranée et océan Atlantique Est

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française], ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises], ● Indo-Pacifique

La Méditerranée et l'océan Atlantique Est représentent sa zone de plus grand développement, mais les limites de sa distribution semblent beaucoup plus vastes (Caraïbes?, Indo-Pacifique ?) sans être clairement définies.

Biotope

Le foraminifère rouge Miniacina miniacea est un animal benthique* fixé, il se rencontre en plongée en priorité au pied des posidonies Posidonia oceanica, au niveau des parties mortes (brunes) juste sous l'émergence des feuilles vertes rubanées. On le trouve aussi sous les pierres et sur les parois des grottes et des surplombs. C'est donc une espèce plutôt sciaphile qui fréquente souvent les mêmes biotopes que certains bryozoaires, avec lesquels il partage les surfaces disponibles.
C'est souvent, avec les vers (protules) et quelques rares éponges, un des derniers habitants des parties les plus obscures des grottes sous-marines.
Sa répartition bathymétrique est très large (de 0 à plus de 1000 mètres). A grande profondeur, c'est également en compagnie de bryozoaires qu'on le rencontre.

Description

Ce foraminifère commun en Méditerranée forme à l'état adulte des arbuscules de 1 à 10 mm d'un beau rouge rosé caractéristique, il est semblable à un petit corail aux branches pointues et irrégulières. Les jeunes individus spiralés ne comportent pas encore de ramifications en petites branches. Le test* (squelette très dur formé de carbonate de calcium) de ces grands animaux unicellulaires a une texture poreuse, sa couleur minium (= rouge orangé) est à l'origine du nom de genre et d'espèce de M. miniacea. Ce sont des animaux fixés.
Comme la majorité des foraminifères, Miniacina miniacea se fabrique un squelette (test) formé de plusieurs petites chambres communicantes, elles-mêmes perforées et ouvertes sur l'extérieur. Il déploie à travers ces perforations ses pseudopodes* semblables à de petits filaments transparents qu'il utilise pour s'alimenter. Son test est cimenté sur le support.

Espèces ressemblantes

La confusion avec de jeunes pousses de corail rouge Corallium rubrum est possible, au moins par la couleur rouge des arbuscules que forme ce foraminifère. La présence et la taille des polypes de C. rubrum lèveront le risque de confusion.

Homotrema rubra (Lamarck, 1816) est une espèce très proche appartenant à la même famille et semble-t-il à la distribution cosmopolite en mers chaudes à tempérées.

Alimentation

Les foraminifères se nourrissent d'autres organismes unicellulaires (diatomées, flagellés, etc.) et de larves* d'animaux pluricellulaires. Les pseudopodes filamenteux lui servent de piège pour la collecte de ces micro-organismes qui sont ensuite phagocytés par la cellule géante de ces unicellulaires.

Reproduction - Multiplication

Principalement asexuée, la reproduction sexuée est aussi possible pour les foraminifères.

Divers biologie

En Corse le sable des plages au nord du golfe d'Ajaccio est nettement coloré de rouge. Jusqu'au début du 20ème siècle, les habitants attribuaient cette coloration à l'érosion des îles Sanguinaires qui sont constituées de granite rouge, alors que en réalité cette coloration est due en grande partie à l'accumulation des tests de Miniacina, comme on peut s'en rendre compte par un examen à la loupe binoculaire (voir photos). De nombreuses plages sont aussi teintées de rose par les tests de Miniacina en Italie du sud.

Les foraminifères sont très anciens et très nombreux dans les strates géologiques. Par exemple, les gigantesques falaises de craie de la côte normande ou anglaise qui représentent des dizaines de mètres de hauteur de sédimentation de tests de foraminifères ont des millions d'années (mais attention il s'agissait de foraminifères pélagiques et non de Miniacina miniacea). L'heure de gloire de la craie est bien entendu le Crétacé, ère paradisiaque de la fin du Secondaire ou Mésozoïque, avec un climat chaud et tropical partout sur Terre, juste avant le cataclysme qui a mis fin aux jours des Dinosaures et autres manifestations de biodiversité, il y a 65 millions d'années. Sinon, on en trouve aussi dès les premiers étages du Cambrien (ère primaire). Ils sont ainsi utilisés pour l'étude du climat des temps anciens à travers l'analyse de la composition de leurs tests composés de carbonate de calcium : les taux relatifs des différents isotopes* de l'oxygène présents dans le carbonate de calcium (ou composition isotopique) varient en fonction de la température de l'eau au moment où la molécule de CaCO3 s'est formée.

Une étude sur la composition des sédiments profonds sur les côtes atlantiques marocaines montre que les débris de Miniacina miniacea représentent le composant principal dans la zone des 100 mètres de fond, où il est responsable de plus de 40 % de la fraction des carbonates de calcium.

Origine des noms

Origine du nom français

Foraminifère : "porteur de trous".

Origine du nom scientifique

Miniacina et miniacea : du latin [minia] = minium, un pigment de couleur rouge orangé.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Foraminifera Foraminifères

Les Foraminifères sont exclusivement aquatiques, on en trouve dans les océans, les eaux saumâtres, les eaux douces. Les espèces sont planctoniques ou benthiques (dans ce cas, le test est libre ou fixé sur un substrat). La plupart produisent un test organique ou minéral composé d'une ou plusieurs loges, communiquant entre elles par des ouvertures appelées foramens. L'arrangement des loges est extrêmement varié. Les ouvertures de la dernière loge permettent à l'animal d'interagir avec son environnement en émettant des pseudopodes.

Ordre Rotaliida Rotaliidés
Sous-ordre Rotaliina Rotaliines
Famille Homotrematidae Homotrématidés Foraminifères fixés, colorés, dont le test calcifié est d'abord en forme de spirale. Grands pores.
Genre Miniacina
Espèce miniacea

Nos partenaires