Appendiculaire ellipsoïdal

Kowalevskia tenuis | Fol, 1872

N° 2129

Méditerranée, Atlantique, Indo-Pacifique

Clé d'identification

Queue mesurant approximativement 8 mm
Tronc de forme cylindrique allongée
Queue à la forme de feuille de saule très étirée et très fine à ses extrémités
Maisonnette de forme torique ou ellipsoïde de révolution

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Plusieurs écritures sont utilisées dans la littérature : Kowalewskia vs Kowalevskia. Des écrits de 1874 révèlent que Fol aurait déclaré avoir été contraint de changer l’orthographe du genre, de Kowalewskaia en Kowalewskia. Il subsiste ensuite le doute d’une erreur d’écriture entre le w et le v.

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique, Indo-Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Méditerranée et mer Noire, océan Atlantique Est, du nord au sud et océan Pacifique Ouest, du nord au sud.

Biotope

Cet appendiculaire mène une vie pélagique et se tient le plus souvent dans des eaux profondes. Mais à certaines périodes de l’année, notamment au printemps et surtout en automne, il peut être couramment observé près de la surface.

Description

Cet animal planctonique* se présente comme un disque ou un anneau translucide de 1 à 2 cm de diamètre environ.
En effet Kowalevskia tenuis vit à l’ intérieur d’une « maisonnette » gélatineuse sécrétée par des cellules spécialisées : les oïkoplastes. Sa forme torique ou ellipsoïde de révolution est propre à la famille des Kowalevskiidés qui ne compte que deux espèces.
L’animal lui-même n’est pas visible sans loupe. Il a une forme dite « têtard » comme les larves* d’ascidies, mais qu’il conserve au stade adulte. Le corps est composé d’un tronc dont la taille est de l’ordre du millimètre et d’une queue mesurant approximativement 8 mm.
Le tronc a une forme cylindrique allongée et il est composé de trois parties :
- La partie antérieure, ou thorax pharyngo-branchial,
- L’abdomen viscéral qui renferme l’appareil digestif,
- La partie postérieure dans laquelle se trouvent les organes génitaux.
A noter que le cœur, qui est normalement situé dans l’abdomen viscéral, est absent chez le genre Kowalevskia.
La queue, rattachée au tronc côté ventral, a une forme de feuille de saule très étirée et très fine à ses extrémités. Elle est soutenue par la chorde dorsale et animée de battements permanents.

Espèces ressemblantes

Kowalevskia oceanica Lohmann, 1899, l'autre espèce de Kowalevskiidés, présente un risque certain de confusion. L'espèce est également présente en Méditerranée, dans le nord-est de l’océan Atlantique puis en mer Rouge et dans la partie ouest de l’océan Indien.

Le genre Bathochordaeus montre des "maisons" moins circulaires et de plus grande taille.

Le genre Oikopleura montre des "maisons" globalement circulaires et dont la taille est de l'ordre de 10 cm de diamètre.

Alimentation

L'individu est fixé par le tronc à l’intérieur de la maisonnette, la bouche béante ingurgite le nano-plancton présent dans le courant d’eau créé par les battements de la queue. Un dispositif filtrant, en amont de la bouche, permet une sélection de la taille des particules. Ce dispositif consiste en un tamis composé de fibres de gélatine précédant un conduit en forme d’entonnoir sur lequel vient s'accoler la bouche.

Reproduction - Multiplication

Les (deux) espèces de la famille des Kowalevskiidés sont hermaphrodites*. Les œufs, libérés dans un premier temps à l’intérieur de l’habitacle, sont ensuite disséminés en pleine eau par le courant créé par la queue.

Vie associée

Les appendiculaires sont les hôtes de plusieurs dinoflagellés parasites, certains externes et d’autres, internes.

Divers biologie

La queue a un rôle majeur à trois niveaux chez Kowalevskia tenuis :
- En l’absence de cœur, ses battements assurent la circulation sanguine,
- En maintenant un courant d’eau continu, elle permet l’apport de nourriture jusqu’à la bouche ainsi que l’oxygénation de l’organisme par les branchies,
- Enfin, elle a un rôle locomoteur lorsque l'animal est hors de la maisonnette, toujours grâce au courant qu’elle crée par ses battements.

On note qu’il n’y a sur la maisonnette qu’un seul orifice à la fois inhalant et exhalant.

Origine des noms

Origine du nom français

Appendiculaire ellipsoïdal est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Kowalevskia : Alexander Kowalevsky (1840-1901), a réalisé des travaux en embryologie qui l'ont conduit à mettre en évidence la chorde dorsale des larves d'ascidies, les associant ainsi au phylum des Chordés en 1871.

tenuis
: du latin [tenuis] = mince, délicat, ténu.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Urochordata / Tunicata Urochordés / Tuniciers Chordés marins fixés (ascidies) ou pélagiques (thaliacés), solitaires ou coloniaux. Epaisse tunique cellulosique. Deux siphons, pharynx bien développé, la chorde larvaire régresse chez l'adulte (sauf chez les Appendiculaires).
Classe Appendicularia / Larvacea Appendiculaires / Larvacés La chorde, qui soutient la partie caudale à l’état larvaire, subsiste chez l’adulte.
Ordre Copelata
Famille Kowalevskiidae Kowalevskiidés
Genre Kowalevskia
Espèce tenuis

Nos partenaires