Anémone coloniale de Duchassaing

Isaurus tuberculatus | Gray, 1828

N° 2648

Circumtropical

Clé d'identification

Colonies denses sur les bancs rocheux en zone intertidale
Individus de 3 à 5 cm de longueur, contractés et courbés de jour
Collerette surmontée de 2 couronnes de tentacules alternes

Noms

Autres noms communs français

Cornichon de mer

Noms communs internationaux

Snake polyps (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Zoanthus tuberculatus (Duchassaing & Michelotti, 1860)
Antinedia tuberculata (Duchassaing & Michelotti, 1866)
Isaurus spongiosa
Andres, 1877
Isaurus duchassaingi Andres, 1884
Isaurus asymmetricus
Haddon & Shackleton, 1891
Isaurus fuscus Stuckey, 1914
Isaurus duchassaingi microtuberculata Pax, 1924
Isaurus elongatus Verrill, 1928

Distribution géographique

Circumtropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique, Caraïbes

L'espèce a été décrite de St Thomas dans les îles Vierges et de Guadeloupe, on l'a signalée également à Porto Rico, à la Jamaïque, aux Bahamas et en Amérique Centrale (au Belize). On la trouve assez communément en mer des Caraïbes et dans le golfe du Mexique.
Elle a été identifiée dans l'océan Indien (Afrique du Sud et Mozambique), en Australie, aux îles Fidji et jusqu'au Vietnam et à Hawaii.

Biotope

Les anémones de Duchassaing se trouvent préférentiellement sur des substrats durs (platiers coralliens, bancs rocheux) à faible profondeur, dans les zones exposées aux vagues et même en zone battue émergeant à marée basse.
Exceptionnellement, on peut trouver de petites colonies jusqu'à 20 m de profondeur, fixées sur des fragments de coraux.

Description

L'anémone coloniale de Duchassaing vit en colonies denses, serrées, de deux à plus de cent individus. De jour, à marée basse, on ne distingue que la partie terminale de chaque individu, rigide et contractée, d'une couleur variable allant du gris-jaune au marron verdâtre piqueté de marron, difficile à voir parmi les algues. Chaque polype* mesure de 3 à 5 cm de longueur (et jusqu'à une dizaine de cm en extension), pour un diamètre de 5 à 10 mm.
Les colonnes des polypes sont plus ou moins ridées, et décorées de tubercules irrégulièrement espacés et répartis de façon asymétrique. Ces tubercules sont plus nombreux d'un côté de la colonne : de jour, on observe que les polypes se tiennent recourbés et appliqués contre le substrat*, toujours du même côté. C'est du côté libre (c'est-à-dire tourné vers l'extérieur) que se concentrent les tubercules.
De nuit, et à marée haute, lorsqu'elles sont submergées, les colonnes des polypes s'allongent et se redressent. On constate alors que la colonne du polype est surmontée d'une collerette ou capitulum*, dont la paroi est plus fine et plus souple que la paroi épaisse du pied.
Au sommet du capitulum s'ouvre le disque oral, en entonnoir, bordé par des tentacules* assez courts (5 mm de longueur) répartis en deux couronnes imbriquées : les tentacules externes sont orientés vers l'extérieur et le bas de la colonne, les tentacules internes sont orientés vers le haut et l'intérieur du disque. Toute petite proie qui les touche est ainsi maintenue et poussée progressivement vers la bouche au fond de l'entonnoir.

Alimentation

Les polypes sont actifs de nuit : ils allongent leur colonne et déplient leurs tentacules. Ils capturent du zooplancton* : petits crustacés, larves* planctoniques*, petits poissons.
Mais l'essentiel de leur alimentation semble être assuré par des algues symbiotiques* (voir § Vie associée).

Reproduction - Multiplication

Multiplication asexuée par bourgeonnement* à partir de stolons* ou du cœnenchyme*.

Reproduction sexuée : l'espèce est hermaphrodite*. Chaque polype peut produire des gamètes* mâles et femelles. La reproduction elle-même n'a jamais été observée.

Vie associée

La paroi épaisse et coriace du pied contient de grandes quantités de zooxanthelles*, micro-algues symbiotiques* qui profitent de la lumière du soleil tout en étant protégées de la dessiccation, et aussi défendues contre les prédateurs par les cellules urticantes (cnidocytes*) du Zoanthide.
Les substances élaborées par les zooxanthelles peuvent suffire à nourrir les polypes, sans capture complémentaire : Larson & Larson mentionnent que des spécimens ont pu être maintenus en aquarium pendant 3 ans sans aucun apport de nourriture.

Divers biologie

Les cornichons de mer sont sensibles à la lumière et se rétractent dès qu'ils sont éclairés.

Informations complémentaires

Isaurus tuberculatus est l'espèce-type du genre Isaurus.

Origine des noms

Origine du nom français

Anémone coloniale de Duchassaing est le rappel d'un de ses noms passés en synonymie (Isaurus duchassaingi Andres, 1884).
Placide Duchassaing de Fontbressin (1819-1873), médecin, docteur en géologie et zoologie, vécut en Guadeloupe puis à St Thomas dans les îles Vierges. Il publia, seul ou en collaboration avec Giovanni Michelotti (autre naturaliste amateur), les premiers ouvrages décrivant les "zoophytes" des Antilles, comme on les appelait à l'époque, avec leur aspect et leurs couleurs in vivo (Spongiaires, Cnidaires, faune fixée essentiellement).

Cornichon de mer est évidemment inspiré par l'aspect et la consistance de l'animal lorsqu'il est rétracté.

Origine du nom scientifique

Isaurus : latinisation du nom "les isaures" donné par Savigny comme titre d'une planche de dessins représentant des polypes dans sa Description de l'Egypte. Savigny n'ayant donné aucune description, il n'est pas sûr que ces dessins se rapportent aux mêmes animaux. Néanmoins le nom Isaurus donné par Gray a l'antériorité sur le nom Zoanthus attribué par Duchassaing, auteur de la première description complète et illustrée.

tuberculatus, du latin [tuberculum] = petite bosse, petit renflement, signifie couvert de protubérances.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Zoanthidea Zoanthides Hexacoralliaires coloniaux pour la plupart tropicaux. Polypes de 1 mm à 2 cm de diamètre, souvent reliés par des stolons. Ce sont les anémones encroûtantes, qui peuvent coloniser de grandes surfaces.
Famille Zoanthidae Zoanthidés
Genre Isaurus
Espèce tuberculatus

Nos partenaires