Hermès arlequin

Hermaea variopicta | (A. Costa, 1869)

N° 765

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Couleur dominante violette
Rhinophores enroulés longitudinalement et bordés de blanc
Papilles dorsales implantées sur le bord du manteau
Papilles dorsales bordées de blanc, à l'extrémité orange
Taches blanches sur la face dorsale

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Hermaeopsis variopicta Costa A., 1869
Hermaea polychroma Hesse, 1873

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Iles Britanniques, Manche, Atlantique oriental (Galice, sud-ouest du Portugal), Méditerranée (Espagne, France, bassin de Thau, Italie et Maroc).

Biotope

Hermaea variopicta se rencontre sur tout type de substrat*, dur (roche, épave) ou vaseux, sur lesquels se développent des algues (Enteromorpha sp., Halurus equisetifolius) dont elle semble se nourrir. En Méditerranée, on peut également la rencontrer à la base des rhizomes dans les prairies de posidonies, parmi les algues rouges. Les individus sont également rencontrés sur des végétaux plus coriaces servant de support pour les pontes (comme par exemple Solieria chordalis et Plocamium cartilagineum dans la Manche ou sur des fragments de laminaires). Elle est la plupart du temps observée entre 5 et 20 m de profondeur.

Description

Hermaea variopicta est un sacoglosse très coloré, dont la teinte dominante est le violet. Les rhinophores* sont soulignés sur la face postérieure par une ligne blanche, la face dorsale du corps et de la tête est également marquée de taches blanches. Les papilles dorsales, qui peuvent varier de volume, sont de forme plutôt triangulaire et disposées sur le bord du manteau. Elles sont aplaties, bordées de blanc et leur extrémité est marquée d'une tache orange. On en compte une quinzaine sur les petits individus (5 mm) mais leur nombre augmente avec la taille des individus, qui peut atteindre 40 mm au maximum. Chez les individus assez grands on peut observer que les rhinophores sont enroulés sur l’axe longitudinal, formant un tube fendu dans le sens de la longueur (c’est une des caractéristiques du genre Hermaea).

Espèces ressemblantes

Aucune, mais confusion possible de taxonomie avec des nudibranches éolidiens.

Alimentation

Comme tous les Sacoglosses, Hermaea variopicta consomme des algues. Bien que peu d’informations soient disponibles à ce sujet, des individus auraient été observés broutant Halurus equisetifolius (Rhodophycée) en Manche, et d’autres Enteromorpha sp. dans le bassin de Thau.

Reproduction - Multiplication

L’accouplement a lieu à la fin de l’hiver, aux alentours du mois de mars, dans la Manche (observation de H. Limouzin). Les œufs sont contenus dans un ruban spiralé de 2-3 mm de diamètre accroché dans des algues.

Divers biologie

Les Sacoglosses sont capables de kleptoplastie*, c'est-à-dire qu’en ingérant leur nourriture ils en récupèrent les chloroplastes* (organites* où se déroule la photosynthèse), qui continuent à fonctionner un certain temps. Cette durée de fonctionnement varie selon les genres, ainsi que la nature des composés organiques profitant au nouvel organisme hôte.

Informations complémentaires

Ce Sacoglosse est assez rarement rencontré. Sa robe lui permet de bien se dissimuler parmi les algues rouges sur lesquelles il vit essentiellement. En Manche (la Rance), il n'est aperçu qu'en hiver, entre décembre et mars, période à laquelle la température de l'eau ne dépasse pas 10 °C. En Méditerranée et dans le bassin de Thau, des observations ont a priori lieu à toutes les périodes de l'année.

Origine des noms

Origine du nom français

Hermès arlequin est une proposition du site DORIS : Hermès en référence au nom latin de genre et arlequin en référence à ses couleurs variées et à la forme triangulaire des papilles dorsales.

Origine du nom scientifique

Hermaea fait référence à Hermès, dieu des voleurs, des voyageurs et des commerçants. Le rapport avec la petite bête n'est pas évident mais peut être lié à la vitesse à laquelle on la perd de vue, compte-tenu de sa petite taille et de sa présence sur des algues agitées par le courant.
Son nom scientifique d'espèce variopicta rappelle ses couleurs bigarrées (violet, orange, blanc).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Sacoglossa Sacoglosses Coquille à paroi fine et en forme d’œuf ou de 2 valves, ou absente. Les espèces sans coquille sont pourvues de parapodies ou de cérates. 2 paires ou pas de tentacules sur la tête (rhinophores en tube).
Famille Hermaeidae Hermaeidés
Genre Hermaea
Espèce variopicta

Nos partenaires