Néréis multicolore

Hediste diversicolor | (O.F. Müller, 1776)

N° 715

Mer du Nord, Manche, Océan Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Ver à corps peu rigide et annelé, entre 50 et 120 mm de longueur
Couleur variable (d'où son nom)
Vaisseau sanguin médiodorsal rouge sombre
Parapodes biramés tout le long du corps
Tête bien distincte avec 2 gros palpes, 4 cirres tentaculaires bien développés, 2 petites antennes et 4 taches oculaires
Grosse trompe dévaginable terminée par une paire de mâchoires cornées et garnie de denticules cornés, les paragnathes

Noms

Autres noms communs français

Néréide, néréide commune, pelouse, escavène molle, gravette rouge

Noms communs internationaux

Clamworm, common ragworm, sandworm (GB), Seeringelwurm (D), Tremolina (I), (Veelkleurige) zeeduizendpoot (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Nereis diversicolor (O.F. Müller, 1776) est un nom équivalent, systématiquement employé dans les ouvrages naturalistes plus ou moins anciens.

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Océan Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Le néréis multicolore est présent sur tout le littoral européen, de la mer Baltique à la Méditerrannée.
Au Québec il est présent dans l'estuaire moyen et l'estuaire maritime du Saint-Laurent, dans le fjord du Saguenay et en Gaspésie.

Biotope

H. diversicolor est une espèce galéricole qui vit dans une galerie en forme de U ou de Y dans les sédiments meubles vaseux ou sableux. Elle affectionne les eaux peu profondes de l'étage médiolittoral*, et tolère également les eaux plus saumâtres des bras de mer et des estuaires.

Description

Hediste diversicolor est un organisme vermiforme au corps aplati, peu rigide et annelé (une centaine de segments identiques). Il mesure entre 50 et 120 mm de longueur. Sa couleur est fort variable (d'où son nom), souvent jaune, verte, brune voire orangée. Une ligne rouge ou brune court sur la ligne médiodorsale : il s'agit d'un vaisseau sanguin visible par transparence. Le corps est bordé de soies portées par des parapodes* biramés. Il y a une paire de parapodes par métamère*. La tête, bien développée, porte une paire de palpes, une paire de petites antennes, quatre paires de cirres tentaculaires et quatre taches oculaires. Lorsqu'il est dérangé, H. diversicolor peut dévaginer une grosse trompe, le proboscis*, terminé par une paire de mâchoires et munie de denticules* cornés, les paragnathes. Le dernier segment ou pygidium porte deux cirres allongés : les cirres pygidiaux. Grâce à des ondulations de son corps, il se déplace en rampant à la surface des sédiments ou en nageant.

Espèces ressemblantes

Il existe plusieurs autres espèces de néréidiens sur nos côtes, et l'identification requiert une observation minutieuse :

Nereis virens : souvent plus grande (peut atteindre 250 mm), corps flasque et ridé sur le dos, vert foncé avec des reflets bleus. La partie dorsale des parapodes* est bien développée et bordée de jaune. Nage bien. Limitée à l'Atlantique.

Nereis pelagica : corps plus cylindrinque et rigide, couleur bronze avec des reflets métalliques verts, gros palpes. Vit sur les algues (notamment les crampons de varech) et les roches.

Nereis fucata : jaune à roux-brun, palpes et tentacules plus courts, corps aminci à l'avant et à l'arrière, souvent associée à un pagure.

Perinereis cultrifera : corps long (100 à 250 mm) aminci à l'arrière, vert bronze avec un vaisseau dorsal bien visible, sous les pierres et dans les algues, nage mal.

Platynereis dumerilii : petit (20 à 60 mm), corps très étroit à l'arrière, tentacules longs, couleur variable, dans les creux de roche et les crampons de varech.

Famille des Nephtyidés : tête très petite avec quatre antennes très courtes, les yeux ne sont pas visibles, le corps est en général de couleur pâle, nagent en se tortillant.

Famille des Phyllodocidés : corps fin avec plusieurs centaines de segments, la partie ventrale des parapodes est très peu développée, les tentacules sont en général courts, sécrètent un mucus s'ils sont manipulés, la trompe n'a pas de dents mais des papilles*.

Alimentation

L'alimentation est variée, les néréis sont essentiellement prédatrices et nécrophages*. Les proies (autres organismes vermiformes, petits crustacés, mollusques, …) sont attrapées à l'aide de leur proboscis* dévaginable et terminé par une paire de mâchoires cornées. La chasse ne se fait qu'à marée haute. A marée basse, les conditions hors de l'eau ne lui permettent pas d'être efficace et seraient dangereuses à cause de la dessication. H. diversicolor peut également s'alimenter en filtrant l'eau à l'aide d'un filet de mucus.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est impossible dans une eau dont la température est inférieure à 5 °C. Les sexes sont séparés mais ne sont pas distinguables.

La période de ponte est régulée par les phases lunaires et la température, ce qui permet une synchronisation de la période de reproduction.

A maturité, les œufs mesurent plus de 200 microns de longueur. Ils sont déposés par la femelle à l'intérieur de la galerie avant que le mâle n'éjecte son sperme à proximité de l'entrée de cette galerie. La femelle ventile alors sa galerie de façon à permettre la fécondation des œufs. Les œufs fécondés demeurent à l'intérieur de la galerie et sont incubés par la femelle. Les larves* trochophores* demeurent sous le corps de la femelle pendant une dizaine de jours. Les couronnes ciliaires des larves sont peu développées. Les larves rampent souvent à la surface des sédiments ou demeurent dans la galerie parentale. L'émergence de la galerie parentale et l'acquisition du comportement galéricole sont simultanés et ont lieu lorsque les individus ont atteint le stade 6 métamères. Les comportements alimentaires et agonistiques ont lieu dès que les individus ont atteint le stade 12 à 15 segments.

Divers biologie

H. diversicolor est l'espèce de néréis la plus commune avec Nereis virens.

Les individus vivant proche du littoral se réfugient dans leur galerie à marée basse.

Leurs prédateurs sont essentiellement d'autres polychètes de plus grosse taille et des oiseaux limicoles*.

H. diversicolor présente un comportement territorial : il défend activement l'entrée de sa galerie contre ses congénères.

Informations complémentaires

Les néréis sont des vers relativement fragiles, qu'il faut manipuler avec précaution.

H. diversicolor et les autres espèces de néréis sont très recherchées pour la pêche en mer. Cet appât, connu sous le nom d'escavène molle, n'a pas une bonne tenue sur l'hameçon car il se vide rapidement. Il est néanmoins très efficace pour la pêche de nuit, car sa cuticule* est légèrement phosphorescente.

Cette espèce est élevée dans plusieurs centres aquacoles en Europe afin de servir en tant qu'appât pour la pêche récréative mais aussi en tant que nourriture d'appoint pour les différentes espèces de poisons et de crustacés d'importance économique.

Cette espèce est aussi utilisée comme espèce indicatrice de pollution chimique sur le littoral.

Origine des noms

Origine du nom français

Les noms néréis et néréide sont aussi utilisés pour toutes les autres espèces de la famille. Ces noms sont directement dérivés des noms latins de la famille et du genre;
multicolore, car ce ver arbore une coloration fort variable.

Origine du nom scientifique

Hediste : origine obscure,
Nereis : du grec [nerein] = nager. Les Néréides étaient des nymphes marines, filles de Nérée et de Doris.
diversicolor : du latin [diversi] = varié, et du latin [color] = couleur : ce nom est à rapprocher de la couleur très variable des individus de cette espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués d’anneaux identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.
Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chez les espèces non tubicoles, chaque anneau, hormis la tête et la queue, porte des excroissances locomotrices (les parapodes) munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres, galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Errantia Annélides Polychètes Errantes

La tête porte plusieurs organes sensoriels et des mâchoires. Animaux très mobiles et prédateurs. Parapodes biramés avec un notopode et un neuropode, chaque lobe du parapode a des baguettes squelettiques (acicule) liant le muscle parapodial aux lobes et aux soies ; cirres parapodiaux dorsaux et ventraux ; deux ou trois palpes sur le prostomium.

Ordre Phyllodocida Phyllodocides

Tous les segments sont identiques, les parapodes sont saillants, bien développés, les soies longues (souvent composées). La région céphalique et les organes sensoriels sont bien développés, la trompe est souvent armée de mâchoires.

Sous-ordre Nereidiformia Néreidiformes
Famille Nereididae Néréididés

Corps long et mince avec souvent plus d'une centaine de segments identiques, parapodes bien développés. deux antennes et deux palpes articulés, quatre paires de cirres tentaculaires, pygidium avec une paire de cirres. Sur le pharynx dévaginable, des paragnathes à la disposition caractéristique des différentes espèces.

Genre Hediste
Espèce diversicolor

Nos partenaires