Eponge catalane rouge à cratères

Hamigera hamigera | (Schmidt, 1862)

N° 4129

Méditerranée : côtes catalanes, mer Adriatique, côtes tunisiennes

Clé d'identification

Eponge épaisse et encroûtante
Surface lisse recouverte de cratères
Consistance charnue
Couleur rouge vif

Noms

Autres noms communs français

Eponge encroûtante rouge, éponge rouge à cratères

Noms communs internationaux

Red encrusting sponge, red crater sponge (GB), Spugna incrostante rossa, spugna cratera rossa (I), Esponja encrostante roja, esponja roja con cráteres (E), Roter Krusten-schwamm, Roter Kraterscwamm (D), Donkerrode korstspons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cribrella hamigera Schmidt, 1862
Amoibodictya forsteri Zahn, Müller & Müller, 1977

Distribution géographique

Méditerranée : côtes catalanes, mer Adriatique, côtes tunisiennes

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce endémique* de Méditerranée occidentale est surtout connue à l'est du Rhône notamment dans la région de Banyuls-sur-Mer. Cependant, des observations ont été faites également dans la région de Bonifacio en Corse du Sud, dans le golfe de Gabès en Tunisie ainsi qu'en de rares sites en mer Adriatique.

La confusion avec une autre éponge encroûtante rouge Phorbas topsenti rend difficile la connaissance des limites de sa distribution.

Biotope

L'éponge encroûtante rouge Hamigera hamigera vit sur les fonds rocheux de l'étage infralittoral* et plus particulièrement dans le faciès* à Lithophyllum incrustans où l'on peut la rencontrer fréquemment. Plutôt photophile*, elle est très abondante sur les surfaces horizontales des 10 premiers mètres. On l'observe également sur les tombants, dans les failles ou les parois à l'entrée des grottes jusqu'à 30 m de profondeur. Elle affectionne également l'herbier de posidonies où elle se fixe sur les rhizomes*.

Description

Cette éponge forme des croûtes charnues de 2 à 3 cm d'épaisseur sur des surfaces de 100 à 300 cm². De nombreux orifices circulaires, voire polygonaux, entourés d'un petit rebord, regroupent les pores inhalants. Les oscules*, bien distincts, sont au sommet de petites élévations. Sa couleur est uniformément rouge vif à rouge foncé. La consistance de cette éponge est molle. Sa surface est lisse et brillante.

Espèces ressemblantes

Phorbas topsenti : est très proche visuellement de Hamigera hamigera. Seule une analyse des spicules* permettra de distinguer ces 2 espèces.

Hemimycale columella : est de couleur crème à rose. Ses cratères sont plus espacés et leur sommet est bordé d'un liseré blanchâtre.

Phorbas fictitius : a une coloration plus rose ou rouge plus terne.

A ce propos, les photos que nous présentons ont été identifiées grâce à l'aide de spécialistes des spongiaires et, lorsque cela était possible, par l'examen des spicules au microscope.


Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas en général 3 micromètres. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées* spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Chez les spongiaires, la reproduction peut être sexuée ou asexuée.

  • Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve*, ciliée* et nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge.
  • Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.
  • En général, les éponges ont une forte capacité de régénération.

Divers biologie

Les spicules* de l'ectosome* sont des strongyles* de 230-320 x 3-7 µm disposés de façon tangentielle et s'entrecroisant. Les spicules du choanosome* sont des subtylostyles* de 240-320 x 5-9 µm très légèrement courbés près de la tête et disposés en paquets maintenus par de la spongine*. Des spicules microsclères*, des isochèles* arqués de 15-22 µm, sont disposés autour des pores inhalants.

Informations complémentaires

On a découvert, en étudiant cette éponge, la présence de plusieurs molécules organiques, des alcaloïdes, ayant des propriétés physiologiques et toxicologiques remarquables.

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge catalane rouge à cratères est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Hamigera : du grec [amis] = pot et [gerere] = porter. Eponge porteuse de pots (cratères).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Famille Hymedesmiidae Hymédesmiidés
Genre Hamigera
Espèce hamigera

Nos partenaires