Eponge hirsute orange

Halicnemia patera | Bowerbank, 1864

N° 4201

Mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Forme de coussin plus ou moins circulaire
Aspect hispide
Très petits oscules
Couleur orange
Gluante au toucher

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Hymedesmia inflata Bowerbank, 1866
Crella inflata
(Bowerbank, 1866)
Quindesmia inflata (Bowerbank, 1866)
Bubaris gallica Topsent, 1893
Naemia gallica
(Topsent, 1893)
Halicnemia gallica
(Topsent, 1893)

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Halicnemia patera est présente en mer du Nord de la Norvège aux côtes françaises du Boulonnais, en Manche, en Atlantique Nord-Est du nord de la Grande-Bretagne au sud de la mer Celtique. Elle a également été observée dans les archipels de Macaronésie (Açores, Canaries, Madère, îles du Cap Vert) à l'ouest de l'Afrique dans l'océan Atlantique tropical. Sa présence en Méditerranée occidentale est plus sporadique : golfe de Naples, golfe de Gênes, côtes varoises, golfe du Lion.

Biotope

Cette espèce sciaphile* préfère les pans de roches verticaux où elle se fixe parmi les anfractuosités, les fissures ou sous les surplombs. Assez rare dans les premiers mètres de l'infralittoral*, elle est commune à partir de 20 m jusqu'à plus de 50 m de profondeur.

Description

Cette éponge revêtante se présente sous la forme d'un coussin plus ou moins circulaire de quelques millimètres d'épaisseur et de 5 à 7 cm de diamètre. Sa face supérieure est hérissée de nombreux conules* d'où dépassent des faisceaux de long spicules* disposés perpendiculairement par rapport au support, donnant une apparence de brosse (aspect hispide*). La face inférieure est lisse et concave ; elle est reliée au substrat* par un petit bouton central. Les oscules* sont petits et à peine visibles. Sa couleur est orange plus ou moins foncé, rose orangé ou ocre. Sa consistance est assez dure.
Elle est gluante au toucher car elle produit une grande quantité de mucus, phénomène observé lorsqu'elle est sortie hors de l'eau.

Voir la description microscopique dans la rubrique "Divers biologie".

Espèces ressemblantes

Halicnemia verticillata : elle se présente sous une forme plus encroûtante et sa surface est moins hispide. Sa couleur est nettement jaune citron et elle vit beaucoup plus profondément (entre 40 et 1000 mètres de profondeur).

Hymeraphia stellifera : elle forme des croûtes beaucoup plus minces et sa couleur est typiquement rouge orangé.

Scopalina lophyropoda : la scopaline ocre couvre des surfaces beaucoup plus importantes (jusqu’à 50 cm de long) et elle ne produit aucun mucus à l’inverse de Halicnemia patera. D’autre part, la confusion ne serait possible qu’en Méditerranée puisque la scopaline est absente en Manche et en Atlantique Nord-Est.

L'apparence externe très caractéristique par l'hispidation* de la surface et la couleur fait que cette éponge est assez facilement identifiable in-situ. Il n'en demeure pas moins qu'une observation des spicules au microscope ôtera toute erreur possible.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* suspensivores* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas 3 micromètres en général. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement des flagelles* de cellules ciliées* spécifiques des éponges : les choanocytes*. Celles-ci captent et digèrent les particules organiques microscopiques et les produits de la digestion sont distribués aux autres cellules de l'organisme. Les déchets non métabolisables sont évacués par des orifices exhalants : les oscules.

Reproduction - Multiplication

Cette axinellide peut se reproduire de manière sexuée et asexuée.

  • Sexuée : hermaphrodite* et ovipare* comme la plupart des éponges, elle émet ses gamètes* dans le milieu. Ceci aboutit à la naissance d'œufs d'où éclosent des larves* ciliées nageuses de type « parenchymella* ». Emportées par le courant, ces dernières s'y métamorphosent*, pour venir se fixer, au bout de quelques jours, sur le substrat marin. La reproduction est constatée en août, période de l'année où la température de l'eau est la plus élevée.
  • Asexuée : elle forme des bourgeons qui germent et donnent de nouveaux individus. Ce type de reproduction permet l'extension des colonies d'éponges mais ne produit que des clones de l'éponge-mère. Bien qu'existante, cette reproduction est relativement secondaire.
Les éponges ont en général une forte capacité de régénération.

Vie associée

Halicnemia patera est trouvée souvent en épibionte* d'autres éponges ou d'ascidies microcosmes du genre Microcosmus.

Divers biologie

Description microscopique :
Les spicules mégasclères* sont de grands tylostyles* à renflement basilaire de quelques 2000 µm de longueur et de 22 µm d'épaisseur. Des oxes* centrotylotes*, longues aiguilles pointues aux deux extrémités et à renflement médian de 2000 x 10 µm sont rassemblés en paquets denses. On observe également de petites aiguilles courbes entièrement épineuses, les acanthoxes*, de 150 x 6 µm ; très caractéristiques par la nette cassure de la courbure en leur milieu.

Origine des noms

Origine du nom français

Éponge hirsute orange est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Halicnemia : du grec [ali] = sel marin et [knemia] = rayon de roue.

patera : mot latin = patère, coupe évasée, soucoupe ; objets qui peuvent faire penser à la forme de cette éponge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Axinellida Axinellides
Famille Stelligeridae
Genre Halicnemia
Espèce patera

Nos partenaires