Galathée rose

Munida rugosa | (Fabricius, 1775)

N° 434

Europe : Méditerranée et Atlantique

Clé d'identification

Antennes très longues mais plus courtes que les pinces
Pinces très longues et couvertes de petits piquants
Pas de piquants sur les segments abdominaux
Quatre paires de pattes fines et longues
Couleur rose
Espèce profonde

Noms

Noms communs internationaux
Rugose squat lobster, plated lobster, squat lobster (GB), Scampa falsa (I), Galathea (E), Furchenkrebs, Tiefwasser-Springkrebs, Langarmiger Springkrebs (D), Diepzee-springkrab, langfingerkreps (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Pagurus rugosus Fabricius, 1775
Munida bamffica (Pennant, 1777)

Distribution géographique

Europe : Méditerranée et Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce présente en Méditerranée à l'exception du bassin levantin (sud oriental), en Adriatique mais aussi en Atlantique, du Maroc jusqu'au sud du Groenland.

Biotope

On trouve la galathée rose sur les fonds de graviers ou sur des fonds vaseux où elle vit dans des terriers comme la langoustine. Elle est aussi cachée dans les anfractuosités des rochers, le plus souvent au delà de 40 mètres jusqu'à plusieurs centaines de mètres de profondeur (30 à 300 m dans la littérature). Elle est donc rarement rencontrée par les plongeurs. En même temps, en raison de sa distribution relativement peu profonde par rapport aux autres Munida (en particulié M. sarsi), M. rugosa est la seule espèce du genre visible en plongée sous-marine sur les côtes de France métropolitaine.

Description

Cette galathée aux grandes pinces grêles caractéristiques vit sur des fonds graveleux. La première paire de pattes thoraciques se prolonge par de longues pinces dont la longueur est plus du double de celle du corps qui permettent à Munida rugosa d’aller chercher sa nourriture dans la profondeur des anfractuosités. Ces pattes sont recouvertes de soies et d’épines (d’où son nom). Chez les galathées et plus généralement chez les anomoures, la dernière paire (la cinquième) est très réduite et ne se voit quasiment pas. Son abdomen, à l’image des langoustes, est replié sous son corps. Sa tête comporte deux yeux (petits comparés aux autres Munida) protégés par la carapace et elle est surmontée d’un rostre* avec une épine supra orbitale de chaque côté. La longueur du corps est de six centimètres au maximum.

Espèces ressemblantes

Munida sarsi Huus, 1935 n'est pas observée par les plongeurs car vivant très profond.

Galathea strigosa, 100 mm au maximum. La galathée striée ou galathée multicolore est trouvée de 0 à 100 m de profondeur sur des fonds rocheux. De couleur orangée, son corps est strié de bandes bleues ou violacées. C'est l'espèce la plus fréquente pour les plongeurs. Même distribution mais moins profond que Munida sarsi.

Galathea squamifera, 60 mm maximum. De couleur brune à vert foncé, cette galathée est la plus commune sur les côtes atlantiques européennes. Même distribution mais moins profond que Munida sarsi.

Galathea intermedia, petite galathée (maximum 20 mm pour le corps, souvent plus petit). Toutes les côtes d'Europe des Lofoten à l'Afrique du Sud et toute la Méditerranée. Les spécimens méditerranéens sont souvent plus menus que ceux d'Atlantique. Dès les premiers mètres en Atlantique, plus profond en Méditerranée.

Galathea nexa, petite galathée (maximum 35 mm), distribution semblable à Munida sarsi mais moins profond. C'est une espèce peu fréquente.

Galathea dispersa, très proche de la précédente, petite galathée (maximum 25 mm), distribution semblable à Munida sarsi mais moins profond. C'est une espèce peu fréquente.

Alimentation

La galathée rose est essentiellement nécrophage*, comme la plupart des autres galathées.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. Elle est de type gonochorique* (sexes séparés) par copulation. Le développement larvaire est de type planctonique long.

Divers biologie

La galathée rose est craintive et difficile à observer en raison de la grande profondeur de son habitat.
Les restes sont fossilisables et l'exosquelette est chitineux.
C'est une prise accessoire de la pêche des langoustines en Europe. Il existe de nombreuses espèces de galathées à travers le monde, certaines sont exploitées et mises en conserve.

Origine des noms

Origine du nom français

Galathée rose : le nom vernaculaire de cette espèce provient de sa couleur caractéristique.

Origine du nom scientifique

Munida : ?

rugosa : du latin [rugosus] = ridé, plissé, rugueux. En rapport avec les protubérances sur sa paire de pince.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Anomura Anomoures

Les anomoures sont caractérisés par une cinquième paire de pattes atrophiée. Ils sont essentiellement représentés par les galathées et les bernard-l'ermite.

Famille Galatheidae Galathéidés
Genre Munida
Espèce rugosa

Nos partenaires