Fucus spiralé

Fucus spiralis | Linnaeus

N° 2303

Atlantique Nord-Est et Nord-Ouest, Manche, mer du Nord

Clé d'identification

Couleur brun olive foncé
Réceptacles jaunâtres aux extrémités des lanières 
Stipe court qui s’élargit rapidement en s'aplatissant 
Fronde divisée en lanières spiralées dichotomes
Fine nervure médiane saillante

Noms

Autres noms communs français
Varech spiralé
En Cotentin : fanette, mousse, moussette
Noms communs internationaux
Piral-wrack, flat wrack (GB), Encina marina espiral (E), Fuco espiral, bodelha espiral (P), Schraubentang, Drehtang, Spiraltang (D), Kleine zeeëik, platwier (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Fucus spiralis var. limitaneus Montagne, 1856
Fucus spiralis f. borealis Kjellman, 1883
Fucus spiralis f. nanus (Kjellman) Batters, 1902
Fucus spiralis var. nanus (Kjellman) S.M.Baker & Bohling, 1916
Fucus spiralis f. limitaneus (Montagne) Børgesen, 1926
Fucus spiralis f. arenicola Hamel, 1939

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est et Nord-Ouest, Manche, mer du Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

On observe le fucus spiralé en mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est, de l'Arctique aux îles Canaries et à la Caroline du Nord. Dans le Saint-Laurent, cette algue est présente dans l'estuaire moyen et dans le golfe.

Biotope

C'est une algue pérenne* que l'on trouve généralement sur la partie haute de l'estran* entre la zone des pelvéties et la zone des fucus vésiculeux, jamais au-delà de 6 m de profondeur. Les pelvéties forment une des premières ceintures en haut de l'estran. Le fucus spiralé pousse en général en groupe assez dense dans les failles des rochers, en périphérie des cailloux ou n'importe quel autre support solide au niveau de la pleine mer de mortes eaux. On ne l'observe pratiquement jamais dans des cuvettes.

Description

C'est une algue brune dont le thalle* mesure de 15 à 30 cm de longueur, pouvant aller jusqu'à 40 cm. Ses lanières mesurent 15 à 20 mm de largeur. La couleur est brun olive foncé avec des réceptacles* jaunâtres situés aux extrémités des lanières. Le thalle se compose de 3 parties distinctes :
- un crampon*, petit et discoïde, qui permet au thalle de se fixer au substrat* dur,
- un stipe*, assez court et de section ronde, qui s’élargit rapidement en s'aplatissant pour former la fronde.
- une fronde*, divisée en lanières dichotomes*. Ces lanières sont parsemées de petites alvéoles entourées de poils, appellées cryptes pilifères*. Ce ne sont pas des réceptacles sexuels. Ces cryptes servent à limiter l'évapo-transpiration de l'algue en retenant l’eau contre les lames.
Les lanières sont souvent repliées ou torsadées sur elles-mêmes, d’où le nom "spiralis". La fronde est pourvue d'une fine nervure médiane saillante. Au printemps, de gros renflements apparaissent aux extrémités, très souvent par paire, généralement de forme arrondie. Leur surface est granuleuse, ils sont ceinturés par une fine marge périmétrique très caractéristique de l'espèce. Ce ne sont pas des vésicules aérifères* (l'algue en est dépourvue) mais des réceptacles qui portent les organes de reproduction ; ils se détachent à la fin de l'automne.

Espèces ressemblantes

Fucus vesiculosus Linnaeus : le fucus vésiculeux possède des vésicules aérifères tout au long de la fronde.
Fucus serratus Linnaeus : les bords de la fronde du fucus denté sont clairement en dents de scie. Il n'y a pas de flotteurs.

Alimentation

Comme toutes les algues, le fucus spiralé est un organisme autotrophe* photosynthétique*. L'algue tire son énergie de la lumière solaire, et grâce à l'absorption d'eau, de dioxyde de carbone et des sels minéraux dissous dans l’eau, elle fabrique les matières organiques nécessaires à son développement.

Reproduction - Multiplication

C'est une algue :
- monoïque* : un seul type d'individu fertile, en opposition à dioïque,
- hermaphrodite* : individu porteur à la fois des organes mâles et femelles
- à développement monogénétique* : une seule génération dans le cycle de reproduction.

Chaque printemps, à partir de la 2e année, apparaissent aux extrémités des lanières les réceptacles* qui ne sont que des structures anatomiques où sont regroupés les organes reproducteurs. Chaque réceptacle renferme des conceptacles* ou gamétophytes mâles et femelles.
Les gamétophytes* (organisme qui sécrète les gamètes*) femelles ou oogones* vont après méiose* (division des cellules) donner 8 oosphères* (gros gamètes femelles) ; les anthéridies*, gamétophytes mâles, vont donner 64 anthérozoïdes* (très petits gamètes mâles).
En juillet, oogones et anthérozoïdes sont libérés en pleine eau par les ostioles*, orifices situés aux extrémités des réceptacles.
La fusion des gamètes mâles et femelles procède d’une oogamie : les oosphères sont immobiles alors que les anthérozoïdes munis d'un flagelle* (fouet qui sert au déplacement) peuvent se déplacer. Ils vont à la rencontre des oosphères qui les attirent par la sécrétion de phéromones appelées fucoserratènes.
Il s'ensuit la naissance d'un zygote* (œuf) qui va se déposer et se fixer pour développer un nouvel individu, bouclant ainsi le cycle de reproduction.

Divers biologie

Il existe des populations naturelles d’hybrides féconds entre Fucus spiralis et Fucus vesiculosus. Des études génétiques au Laboratoire de Biologie marine de Roscoff sont en cours.

Informations complémentaires

Le fucus spiralé supporte très bien la dessiccation*. Il peut passer 90 % de son temps hors de l'eau entre 2 marées de vives eaux, ainsi que résister à l'exposition aux eaux de pluie.
Cette espèce n’est pas récoltée habituellement, contrairement aux deux autres espèces de Fucus.

Origine des noms

Origine du nom français

Fucus spiralé : traduction littérale du nom latin.
Varech et goémon sont des mots d'origine bretonne qui désignent indifféremment plusieurs espèces d'algues de la famille des Fucacées, émergées à marée basse, et qui sont utilisées comme engrais pour les cultures.

Origine du nom scientifique

Fucus : du latin [fucus] ou du grec [phyco] = teinte rouge extraite des algues, puis par extension = algue, plante marine,
spiralis : du latin [spira] = spires, anneaux, replis, en référence aux lanières de cette algue qui se replient en se vrillant en spirales.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ochrophyta Ochrophytes ou Hétérokontes, ou Straménopiles: présence d'un stade unicellulaire à 2 flagelles, un lisse et un à poils tubulaires.
Classe Phaeophyceae Phéophycées Algues brunes.
Ordre Fucales Fucales
Famille Fucaceae Fucacées
Genre Fucus
Espèce spiralis

Nos partenaires