Euprocte de Corse

Euproctus montanus | (Savi, 1838)

N° 3328

Corse

Clé d'identification

Taille de 9 à 13 cm
Ressemble à un petit lézard
Queue aplatie latéralement
Courtes pattes sans griffes
Dos brun ou jaune clair avec taches ou marbrures verdâtres ou jaunâtres
Ventre plus clair souvent pointillé de blanc

Noms

Autres noms communs français

Euprocte corse
Noms corses : tarentella, vechju, vichjottu, cane montile

Noms communs internationaux

Corsican brook salamander, corsican mountain newt (GB), Euprotto corso, tritone corso, tritone della Corsica (I), Tritón corso, tritón de Córcega (E), Korsische Gebirgsmolch (D), Corsicaanse beeksalamander (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Megapterna montana Savi, 1838

Des recherches taxonomiques récentes (2005) ont scindé le genre Euproctus en deux :
- Euproctus : deux espèces E. montanus et E. platycephalus
- Calotriton : deux espèces C. arnoldi et C. asper

Distribution géographique

Corse

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

C'est une espèce endémique* de la Corse où elle est répartie dans presque toute l'île. Cependant, elle semble être absente de la plaine orientale, de la région de Bonifacio et du désert de l'Agriate.

Biotope

L'euprocte de Corse a un mode de vie plutôt terrestre et il ne rejoint l'eau qu'en période de reproduction (entre mars et septembre).
En phase terrestre, il fréquente les sous-bois et les prairies près de l'eau. En période de reproduction, il préfère les sections calmes des petites rivières, des petits ruisseaux ou des torrents, sans végétation aquatique, avec une eau claire bien aérée et un fond rocheux où il peut s'abriter sous des cailloux.
Il est présent du niveau de la mer jusqu'au lac du Cinto à 2 260 m d'altitude, avec une très nette augmentation de sa population entre 600 m et 1 500 m d'altitude.

Description

Euproctus montanus ressemble à un petit lézard ou une petite salamandre, de 9 à 13 cm de longueur à l'âge adulte, muni d'une queue aplatie latéralement. Sa tête est aussi large que longue. Sa queue est plus large chez le mâle et plus courte chez la femelle. La partie supérieure du corps est de couleur brune avec des taches ou des marbrures verdâtres, parfois jaunâtres. Il y a fréquemment une ligne plus claire, jaunâtre ou rouge brunâtre, sur le dos. Le ventre est plus clair, jaunâtre, gris ou brun, souvent pointillé de blanc. La peau est lisse en phase aquatique et légèrement granuleuse en phase terrestre. Les courtes pattes ne portent pas des griffes.

Le mâle a un cloaque* protubérant en forme de cône. Il a deux protubérances aplaties sur les pattes postérieures (comme des éperons). Sa tête est plus courte et élargie vers l’arrière.
La femelle a un cloaque protubérant hémisphérique.
Le juvénile ressemble à l'adulte mais ses marbrures dorsales sont souvent très accentuées.
Il n'y a pas de crête dorsale et les glandes parotoïdes* sont peu visibles.

Espèces ressemblantes

On peut le différencier aisément des autres tritons et salamandres : triton palmé (absent de la Corse), triton ponctué (absent de la Corse), triton alpestre (absent de la Corse) ou salamandre.

Les deux espèces d'euproctes n'ont pas la même distribution géographique :
  • Euproctus montanus (Savi, 1838), l'euprocte corse : uniquement en Corse,
  • Euproctus platycephalus (Gravenhorst, 1829), l'euprocte de Sardaigne : uniquement en Sardaigne.

De même pour les deux espèces de Calotriton (anciennement Euproctus) :

  • Calotriton arnoldi est appelé triton de Montseny car son aire de répartition est limitée au Massif El Montseny en Catalogne (Espagne). Il n'y en aurait que 1 500 individus ;
  • Calotriton asper, le triton des Pyrénées : uniquement dans les Pyrénées.

Alimentation

L'euprocte de Corse est un chasseur nocturne et un mangeur opportuniste. Il se nourrit de plécoptères, d'éphémères, de trichoptères, de gammares, de larves de salamandre, de jeunes discoglosses.
La larve* se nourrit de petits crustacés et d'insectes aquatiques.

Reproduction - Multiplication

En fonction de la température (eau à 13 - 14 °C), la migration vers les points d'eau se déroule de mars à septembre. La reproduction se passe dans l'eau.
Le mâle saisit la queue de la femelle avec ses mâchoires, enlace le corps et les membres postérieurs avec sa queue, un peu en avant du cloaque*. La position des deux partenaires est toujours tête-bêche. Le mâle a deux protubérances aplaties (éperons) sur les pattes postérieures qui servent à guider le spermatophore* vers le cloaque de la femelle. L'accouplement dure environ quatre heures.
La femelle pond de 15 à 33 œufs collés côte à côte sous une pierre immergée à faible profondeur. Les œufs sont de couleur blanc-jaunâtre et d'un diamètre de 1 à 8 mm. La femelle surveille sa ponte jusqu'à l'éclosion qui survient après trois à quatre semaines. Les larves* commencent à se nourrir et se métamorphosent* au bout de quelques semaines, de fin août à octobre. Elles peuvent aussi passer l'hiver et se métamorphoser au printemps suivant. Elles ressemblent alors à des adultes miniatures et débutent leur vie terrestre.

Divers biologie

L’euprocte de Corse n’a pas de poumons. La respiration se fait au niveau de sa peau fine et dans sa bouche.

La queue est préhensile et permet à l'euprocte de s'accrocher et de se maintenir dans les eaux agitées des torrents.

En captivité, l'espérance de vie est de cinq ans.

Réglementation

Communautaire :
Directive Habitats-Faune-Flore : Annexe IV
International :

Convention de Berne : Annexe II
De portée nationale :
Amphibiens et Reptiles protégés : Article 2

Origine des noms

Origine du nom français

Euprocte : francisation du nom scientifique.
de Corse : allusion à sa distribution géographique strictement limitée à la Corse.

Origine du nom scientifique

Euproctus : du grec [eu] = beau, bien, à merveille et du grec [proctus] = anus, en allusion au cloaque protubérant.
montanus : du latin [montanus] = relatif à la montagne, de montagne.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Amphibia Amphibiens Vertébrés tétrapodes caractérisés par deux stades distincts : un stade larvaire aquatique et un stade adulte en partie terrestre. Quelques formes tropicales apodes.
Sous-classe Lissamphibia Lissamphibiens Tous les amphibiens actuels.
Ordre Caudata Urodèles Amphibiens dont la queue ne disparaît pas après la métamorphose. Ce sont les tritons et les salamandres.
Famille Salamandridae Salamandridés
Genre Euproctus
Espèce montanus

Nos partenaires