Eponge pinceau

Ciocalypta penicillus | Bowerbank, 1862

N° 807

Atlantique Nord-Ouest, Manche, mer du Nord, et Méditerranée

Clé d'identification

Digitations coniques translucides
Axe central visible par transparence
Base recouverte de sédiments meubles

Noms

Autres noms communs français
Eponge de verre
Noms communs internationaux
Brush sponge (GB), Spugna pennello (I), Esponja pincel (E), Pinselschwamm (D), Penseelspons (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Ciocalypta leei Bowerbank, 1874 est considéré comme synonyme, mais rarement cité.

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest, Manche, mer du Nord, et Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

En mer du Nord, Manche et dans l’Atlantique du Nord-Ouest ; elle est signalée de l’Ecosse jusqu’au Cap Vert, aux Açores et à Madère. Elle est présente en Méditerranée.

Biotope

Espèce caractéristique des milieux d’interface roche/sédiments exposés aux courants.
L’éponge pinceau colonise les fonds rocheux soumis à des apports de sédiments, fonds de maerl*, fonds sableux à proximité des roches, herbiers. Elle supporte des conditions hydrodynamiques agitées : courants de houle et de marées.
Elle se localise préférentiellement sous les corniches, à l’entrée des grottes ou des cavités rocheuses, sur des surfaces planes.
On la trouve depuis les premiers mètres sous la surface jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur.

Description

Cette éponge possède une base adhérant aux rochers d’où partent les digitations coniques en forme de pinceau d’une hauteur moyenne de quelques centimètres : 4-5 cm en moyenne, au maximum 10 cm pour un diamètre de 5 à 7 mm. Cette base, en forme de coussinet, d'un diamètre compris entre 10 et 50 cm, n’est généralement pas visible. Elle est recouverte de sédiments meubles, vases, sables ou graviers. 
La coloration des digitations est translucide, teintée de beige, jaune ou gris pâle. Elle laisse apparaître un axe central caractéristique. La texture des digitations est épaisse et rugueuse, la consistance est solide mais flexible. Les oscules* sont peu visibles.

Espèces ressemblantes

Cette éponge peut être confondue avec des éponges du genre Polymastia et plus particulièrement Polymastia penicillus. Cette dernière possède des digitations plus larges et moins coniques ; il n’y a pas d’axe central visible. L’aspect général est également plus transparent et moins granuleux. La base n’est généralement pas couverte de sédiments.

Alimentation

Les éponges s’alimentent par filtration.
Leur nourriture se compose de matière organique et de micro-organismes tels que les bactéries.

Reproduction - Multiplication

Aucune information spécifique sur la reproduction de cette espèce.
La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : les gamètes* donnent naissance à une larve* ciliée nageuse. Cette dernière se fixe sur le fond pour se métamorphoser et donner une nouvelle éponge.
- Asexuée : par bourgeonnement, des amas de cellules se forment et se détachent de l’éponge mère pour coloniser d’autres sites.

Vie associée

L’éponge pinceau est parfois observée associée avec des algues, ou d’autres invertébrés benthiques* comme des hydraires.

Informations complémentaires

Les spicules* se composent d’oxes* et de styles* irréguliers. Il n’y a pas de microsclères*.
Présence de spongine* possible.

Origine des noms

Origine du nom français

Son nom de pinceau vient de la forme des digitations que nous observons en plongée.

Origine du nom scientifique

Ciocalypta :
cio : du grec [kiôn, kionos] = colonne, colonne funéraire. En rapport avec la forme des digitations.
calypta du grec [kalyptos] = couvert, caché. La base de l’éponge est généralement couverte de sédiments.

penicillus en latin = pinceau, en lien avec la forme des digitations.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Halichondrida Halichondrides Squelette sans organisation visible.
Famille Halichondriidae Halichondriidés
Genre Ciocalypta
Espèce penicillus

Nos partenaires