Eponge corne d'élan

Agelas conifera | (Schmidt, 1870)

N° 2597

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Eponge à grand développement, formant de longs lobes ramifiés
Couleur beige à brun orangé
Consistance caoutchouteuse
Oscules sommitaux à margelle nette
Surface piquetée de zoanthaires marron rougeâtre

Noms

Autres noms communs français
Eponge tubulaire brune, éponge-caoutchouc brune
Noms communs internationaux
Brown tube sponge (E)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Chalinopsis conifera Schmidt, 1870

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Elle est commune dans le golfe du Mexique, la mer des Caraïbes, Cuba, les Antilles, et de la Jamaïque aux côtes du Venezuela.

Biotope

Agelas conifera s'établit entre 5 et 40 m de profondeur. La situation lui est à peu près indifférente à condition qu'il y ait un substrat* solide (roche, massif corallien) et assez de place pour déployer ses branches. On la trouve aussi bien fixée sur le fond que pendant du plafond d'une grotte ou d'un tombant.

Description

Cette éponge très commune, de couleur assez terne, passe cependant rarement inaperçue à cause de son développement exubérant. Un seul individu peut occuper une surface allant jusqu'à 3 m de diamètre avec ses branches.
A partir d'une base massive ancrée sur la roche, elle déploie des lobes allongés qui se prolongent en branches recourbées, parfois ramifiées, couronnées d'oscules* ronds disposés à la partie sommitale des lobes.
Ces oscules, de 0,5 à 3 cm de diamètre, sont nettement cernés d'une membrane mince, claire, qui peut parfois fermer presque entièrement l'ouverture. A l'intérieur, la cheminée est cylindrique, de diamètre régulier, perforée de petits orifices exhalants.

La couleur est variable : beige, marron clair, brun orangé, avec une teinte plus claire à l'intérieur des cheminées.
La surface est lisse, le contact comme la couleur rappelle le caoutchouc. Elle porte de petites dépressions en forme de cuvette, de virgule, de tiret disposées de façon irrégulière.

La partie basale et centrale de l'éponge est presque systématiquement colonisée par des zoanthaires qui vivent sur l'éponge et donnent un aspect piqueté de marron rougeâtre à la surface.

Espèces ressemblantes

Dans le nord de son aire de répartition, elle pourrait être confondue avec certaines formes de l'éponge Agelas tubulata, de forme et de couleur similaires. Celle-ci a cependant plus une tendance à pousser en tubes accolés par la base, avec des parois épaisses et convolutées, et elle semble présente uniquement dans le golfe du Mexique et les Bahamas.

La confusion est possible également avec l'éponge de Zea (Svenzea zeai), parfois colonisée aussi par les zoanthaires marron-rouge. La forme, la coloration et la position des oscules permettent de faire la différence.

Alimentation

Comme la majorité des éponges, elle se nourrit en filtrant les particules microscopiques contenues dans l’eau.

Reproduction - Multiplication

Chez les Agelas, la reproduction sexuée se fait par production de gamètes* mâles et femelles, éventuellement par un même individu mais pas simultanément : il y a donc fécondation croisée.
Les larves* ciliées, de type parenchymella*, nagent quelques temps avant de se fixer.

Vie associée

Des colonies de Parazoanthus, spécifiquement le zoanthaire-éponge marron, s'installent presque systématiquement dans les petits orifices latéraux de l'éponge.

Divers biologie

L'éponge corne d'élan a un squelette de fibres de spongine* entrecroisées supportant les spicules* typiques des Agelasidés : des acanthostyles*. Ils sont droits, verticillés*, et mesurent de 80 à 180 µm de longueur.

Informations complémentaires

Malgré leur aspect charnu, ces éponges sont rarement attaquées par les prédateurs habituels (poissons-ange, tortues). Elles produisent, entre autres, des alcaloïdes à effet répulsif sur les consommateurs éventuels.

Origine des noms

Origine du nom français

Eponge corne d'élan, à cause d'une forme de développement assez commune où les branches retombantes forment des pousses secondaires dirigées vers le haut, l'ensemble finissant par ressembler aux bois en plateau d'un élan.

Origine du nom scientifique

Agelas : du grec [agelaios] = qui vit en troupeau, sans doute à cause de la forme de croissance en lobes serrés de plusieurs espèces de ce genre.

conifera : du latin [conus] = cône, cimier, et [-fero] = porter : porteur de cônes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Agelasida Agélasides
Famille Agelasidae Agélasidés Squelette de spongine réticulé.
Genre Agelas
Espèce conifera

Nos partenaires