Anémone encroûtante grise

Epizoanthus paxii | Abel, 1955

N° 2843

Espèce endémique de la Méditerranée

Clé d'identification

Colonies de 4 à 12 individus de 1 à 2 cm de hauteur
Polypes gris violet
Tentacules blanchâtres terminées par une petite tache claire

Noms

Autres noms communs français

Anémone encroûtante brune

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dans de nombreux ouvrages et publications scientifiques, et sur de nombreux sites internet, on trouve l'orthographe suivante : Epizoanthus paxi. Néanmoins, nous proposons de garder l'orthographe proposée par le site de référence de DORIS : WoRMS - World Register of Marine Species.

Distribution géographique

Espèce endémique de la Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On trouve Epizoanthus paxii en Méditerranée.

Biotope

Epizoanthus paxii fréquente les substrats rocheux, de 5 à 20 mètres de profondeur : fentes, petites cavités rocheuses, entrée des grottes. On le trouve également sur les parois verticales ombrées. Cette espèce supporte un certain envasement, ce qui explique sa présence dans les eaux troubles.

Description

Epizoanthus paxii forme des colonies rampantes de 4 à 12 individus, rarement plus, appelés polypes*, de 1 à 2 cm de hauteur unis par un stolon* épais, de section semi-circulaire. Le polype au tronc élargi est de couleur gris violet et le haut de la colonne présente un aspect "en collier de perles". Au sommet du polype se trouve une couronne de 28 à 32 tentacules blanchâtres, légèrement transparents dont les extrémités présentent une petite tache claire. La bouche, au centre de la couronne est grande. On peut constater la présence d’irrégularités dans la mésoglée* incrustée de grains de sable.

Espèces ressemblantes

On peut confondre Epizoanthus paxii avec les autres espèces d'Epizoanthus. C'est la nature du substrat sur lequel ces espèces s'installent qui pourra permettre de les différencier.



Epizoanthus couchii vit sur les fonds rocheux de l'Atlantique Est. Cette espèce est de couleur beige et possède des tentacules longs et fins dont l'extrémité est de couleur blanche.



Les espèces suivantes se rencontrent en Méditerranée :

Epizoanthus arenaceus
est de couleur beige clair et forme des colonies de 20 à 25 polypes. Les polypes sont unis par un stolon formant une large plaque basale, ce qui n'est jamais le cas chez Epizoanthus paxii. On le trouve sur les fonds rocheux, ombragés, à plus grande profondeur (20 à 60 m habituellement).



Epizoanthus incrustans vit à grande profondeur, 50 m et plus, et affectionne les fonds de sable et graviers.



Parazoanthus axinellae est de couleur jaune vif à orangée. La colonie, qui ressemble à un tapis de fleurs, peut occuper jusqu’à plusieurs mètres carrés.



Epizoanthus mediterraneus n'est présent que sur la coquille de gastéropodes. Ses polypes sont très serrés et peuvent remplacer la coquille du mollusque. Il est fréquent en Catalogne.

Alimentation

Epizoanthus paxii est une espèce microphage*, zoophage* prédatrice, qui capture de petites proies planctoniques avec ses tentacules garnis de cnidoblastes*.

Reproduction - Multiplication

Les zoanthaires produisent des larves planctoniques par reproduction sexuée. Une fois fixée, la planula* se mettra à bourgeonner pour former une nouvelle colonie. La multiplication asexuée est également possible : un polype s'individualise et génère une nouvelle colonie.

Vie associée

Epizoanthus paxii peut coloniser les coquilles de gastéropodes.

Origine des noms

Origine du nom français

Anémone encroûtante grise : Epizoanthus paxii a été nommé ainsi en raison de sa couleur et de sa présence systématique sous forme de colonies relativement compactes. Ce nom est proposé par l'équipe DORIS pour remplacer "anémone encroûtante brune", nom vernaculaire déjà donné à Epizoanthus couchii.

Origine du nom scientifique

Epizoanthus : du grec [epi] = sur, [zôon] = animal, et [anthos] = fleur



paxii : plusieurs interprétations sont possibles. Du latin [paxillus] = petit pieu, échalas, en référence au polype dont le tronc est large. Ou bien venant du nom du zoologiste allemand Ferdinand Pax (1848-1952) qui a publié plusieurs ouvrages dont l'un d'entre eux s'intitule "Des Zoanthaires de l'Afrique Equatoriale Française". Cette seconde interprétation pourrait expliquer l'orthographe paxi que l'on trouve dans de nombreux ouvrages.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Zoanthidea Zoanthides Hexacoralliaires coloniaux pour la plupart tropicaux. Polypes de 1 mm à 2 cm de diamètre, souvent reliés par des stolons. Ce sont les anémones encroûtantes, qui peuvent coloniser de grandes surfaces.
Famille Epizoanthidae Epizoanthidés
Genre Epizoanthus
Espèce paxii

Nos partenaires