Epistomie boursette

Epistomia bursaria | (Linnaeus, 1758)

N° 3511

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Petites touffes blanches à l'extrémité irisée de 5 à 20 mm
Rameaux lâches
Rameaux se divisant deux par deux (dichotomes)
Extrémités des rameaux courbées
Succession de paires de zoïdes triangulaires, non alternes

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Sertularia bursaria Linnaeus, 1758
Cellaria bursaria (Linnaeus, 1758) 
Dynamena bursaria (Linnaeus, 1758)
Gemicellaria bursaria (Linnaeus, 1758)
Notamia bursaria (Linnaeus, 1758)

Cellaria cereoides Ellis & Solander, 1786
Cellaria ramosa Ellis & Solander, 1786

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Signalée principalement sur les côtes britanniques, Epistomia bursaria, espèce des eaux tempérées, est présente en Atlantique Nord-Est jusqu'en Méditerranée de l'Afrique du Nord aux côtes françaises et catalanes, ainsi qu'en Grèce et Turquie.

Biotope

Cette espèce sessile*, discrète et fragile peut être localement abondante sur des algues rouges ou brunes (Fucus, Cystoceira, algues calcaires), des hydraires (entre autres, Hydrallmania) ou des pierres littorales.
Peu profonde en Atlantique, cette espèce benthique* s'observe habituellement entre 20 et 40 mètres de profondeur en Méditerranée.

Description

Epistomia bursaria forme de petites colonies blanches de rameaux filiformes et dressés sur un stolon* rampant et encroûtant, l'ensemble étant peu calcifié et rappelant de petites colonies d'hydraires. Les rameaux se divisent deux par deux (dichotomie*), ils sont courbés ou frisés à leur extrémité et légèrement irisés.
Les tiges filiformes sont délicates, courtes, articulées entre elles par un fin joint tubulaire chitineux* donnant une souplesse générale à la colonie. Les rameaux supérieurs sont formés par la succession de paires de zoïdes* modérément calcifiés et collés dos à dos. Les zoïdes sont évasés vers le haut, membraneux, transparents et luisants. Ils sont arrondis et carénés sur leur bord externe, élargis et plats sur le bord supérieur (distal). Celui-ci porte un petit aviculaire* pédonculé en forme de pipe dirigé vers l'extérieur.
La colonie est rigidifiée par un exosquelette* calcaire sécrété par l'épiderme* des zoïdes. La taille des colonies est réduite, de l'ordre de 5 à 20 mm.

Espèces ressemblantes

Dans la même famille (Epistomatidés = Epistomatidae), Synnotum aegyptiacum forme de toutes petites colonies dressées, branchues, souples, blanchâtres et translucides, mesurant le plus souvent moins 10 mm de hauteur. Les deux espèces sont structurellement et anatomiquement très proches. Les zoïdes, également par paires dos à dos non alternes, sont plus élancés et plus parallèles entre eux que chez Epistoma bursaria.
Synnotum aegyptiacum est cosmopolite des mers chaudes à tempérées et est bien présent sur toutes les côtes méditerranéennes françaises.

La confusion, par son port similaire, avec de petits hydraires est aussi possible sans une vue rapprochée de la structure de la colonie.

Alimentation

Comme chez tous les bryozoaires, la nutrition est assurée par la capture de particules alimentaires (phytoplancton*, en particulier) par les tentacules* du lophophore*, dont la sortie est provoquée par une augmentation de la pression du liquide interne, phénomène obtenu grâce à la compression musculaire.
Une fois la gaine du lophophore dévaginée, un mouvement pendulaire et circulaire des tentacules ciliés* composant le panache de ce lophophore va permettre le brassage de l’eau environnante et favoriser ainsi la capture des micro-organismes composant le régime alimentaire de la colonie.
Ces animaux sont dits filtreurs* actifs c’est-à-dire, des filtreurs suspensivores* microphages*. Les diatomées* (algues unicellulaires) et les bactéries sont la base de l'alimentation de ce type de bryozoaire.

Reproduction - Multiplication

La croissance de la colonie se fait par bourgeonnement* périphérique de nouvelles zoécies*. La reproduction est sexuée et la colonie est hermaphrodite*. Lors de la croissance de la colonie, le sexe de chaque zoïde est déterminé : en effet tous les autozoïdes* sont mâles (on parle d'androzoïdes) tandis que d'autres deviennent femelles et forment les gonozoïdes ou gynozoïdes. Il y a un zoïde femelle toutes les six paires de zoïdes (mâles), le ratio est donc de 1/12.
Les œufs fécondés produits par un zoïde femelle sont incubés dans un follicule constitué de zoïdes semblables aux autres autozoïdes (zoïdes nourriciers) mais de taille plus importante et nommé gonozoïde* dans ce cas. Il n'y a pas d'ovicelle*.
Après maturation, il va y avoir émission de petites larves* ciliées et alécithotrophiques*, qui vont être dispersées par les courants. Après une courte vie dans la colonne d’eau, la larve va se fixer sur un substrat* adéquat et se métamorphoser en un zoïde primaire ou ancestrule*. Celui-ci bourgeonnera deux à trois zoïdes, qui bourgeonneront eux-mêmes en émettant de longues digitations creuses, les stolons, à partir d'un kénozoïde* souche.
Dès lors, la production de larves lors de la reproduction sexuée favorisera la dispersion de la colonie et le peuplement de nouvelles surfaces.
En Manche (Swanage), les colonies croissent et se reproduisent toute l'année.

Vie associée

Epistoma bursaria est fréquente sur les pattes locomotrices du crustacé décapode Pisa armata (association de type colonial).

Divers biologie

Description microscopique :
Colonie dressée ou partiellement couchée, articulée et fixée par des rhizoïdes* encroûtants.
Zoïdes* agencés par paires, non alternes, à large surface membraneuse sur la face frontale, à la forme évasée vers le haut (distal), à la face supérieure plate et à l'angle supérieur externe proéminent.
Cystide* (logette) triangulaire ou pyramidal.
Valve operculaire oblique, discrète.
Aviculaires* pédonculés, à l'aspect d'un pipe plate, implantés sur la face haute des zoïdes, couchés vers l’extérieur et à mandibule aiguë.
Pas d'ovicelles* mais des gonozoïdes* semblables à des zoïdes agrandis.
Épines absentes.
Lophophore à 10 tentacules transparents.

Epistomia bursaria est un cas à part dans le processus de génération/dégénération du polypide* chez les Cheilostomes. Alors que la plupart des espèces de Bryozoaires Cheilostomes montrent plusieurs générations de polypides pour une même loge (cystide*), chez E. bursaria il n'y a qu'une seule génération de polypide par loge destinée soit à l'alimentation (autozoïde = androzoïde) soit à la reproduction (gonozoïde = gynozoïde). On parle alors d'"absence" de recyclage des polypides.

Origine des noms

Origine du nom français

Epistomie boursette est une traduction ancienne du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Epistomia : du grec [epi] = sur et du grec [stoma] = bouche, donc sur la bouche, au dessus de la bouche.

bursaria : du latin [bursa] = peau, cuir, bourse.

Donc boursette ou petite bourse au-dessus de la bouche, sans doute en rapport avec la forme et la position des aviculaires pédonculés caractéristiques en forme de pipe.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Flustrina Flustrine
Famille Epistomiidae Epistonidés Colonie dressée ou partiellement couchée, articulée et fixée par des rhizoïdes. Zoïdes agencés par paires, non alternes. Aviculaires pédonculés ou non, à mandibule aiguë. Pas d'ovicelles mais des gonozoïdes semblables à des zoïdes agrandis.
Genre Epistomia
Espèce bursaria

Nos partenaires