Mérou oriflamme

Epinephelus fasciatus | (Forsskål, 1775)

N° 3127

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Livrée orange avec 5 bandes verticales sombres sur les flancs ou livrée blanche
Tache frontale ovale foncée ou rousse
Tache noire sur la membrane reliant les rayons épineux de la dorsale
Rayons épineux à pointe blanche
Yeux finement bordés de noir

Noms

Autres noms communs français

Loche rouge, rougette, loche écarlate, mérou à béret basque, grisette, mérou à capuchon, mérou masqué

Noms communs internationaux

Blacktip grouper, redbanded grouper, golden grouper (GB), Cernia dorata (I), Mero banderilla, falso abadejo, jabali (E), Baskenmützen-Zackenbarsch, Baskenmutzenbarsch (D), Gouden grouper (NL), Mero amarelo, garoupa amarela (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Perca fasciata Forsskål, 1775
Serranus fasciatus (Forsskål, 1775)
Epinephelus marginalis Bloch, 1793
Serranus marginalis (Bloch, 1793)
Holocentrus erythraeus Bloch & Schneider, 1801
Holocentrus forskael Lacepède, 1802
Holocentrus marginatus Lacepède, 1802
Holocentrus oceanicus Lacepède, 1802
Holocentrus rosmarus Lacepède, 1802
Serranus oceanicus (Lacepède, 1802)
Cerna alexandrina (Valenciennes, 1828)
Epinephelus alexandrinus (Valenciennes, 1828)
Epinephelus variolosus (Valenciennes, 1828)
Serranus alexandrinus Valenciennes, 1828
Serranus variolosus Valenciennes, 1828
Epinephelus tsirimenara (Temminck & Schlegel, 1842)
Serranus tsirimenara Temminck & Schlegel, 1842
Perca maculata Forster, 1844
Serranus cruentus De Vis, 1884
Serranus geometricus De Vis, 1884
Serranus subfasciatus De Vis, 1884
Epinephelus zapyrus Seale, 1906
Epinephelus emoryi Schultz, 1953

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Sa répartition mondiale s'étend dans l'océan Indo-Pacifique, depuis les côtes de l'Afrique de l'Est jusqu'à la Polynésie française et, en latitude, depuis le sud du Japon jusqu'au nord de l'Australie. Il est aussi présent en mer Rouge.

Biotope

C'est une espèce commune sur les pentes externes récifales (rochers, récifs coralliens), vivant dans une très grande amplitude de profondeur : de 1 à 160 m. Elle affectionne aussi les lagons ou les coraux isolés au milieu d'un herbier. Elle peut enfin s'adapter aux eaux saumâtres.
Les juvéniles affectionnent les abris dans les mangroves.
Le mérou oriflamme est plutôt sédentaire, benthique* et solitaire. Mais on observe parfois de petites communautés d'individus fortement associés.

Description

Le mérou oriflamme peut atteindre une longueur de 40 cm à l'âge adulte mais la taille la plus courante avoisine les 20 cm. Son corps est trapu bien que comprimé latéralement.
Sa livrée classique est orange avec cinq bandes transversales plus foncées sur le dos. Elle se caractérise également par une tache frontale, ovale et foncée, s'étendant depuis le haut de la bouche jusqu'au début de la nageoire dorsale. On rencontre aussi une robe très claire, presque blanche ou gris pâle, où les bandes transversales sont à peine visibles et où la tache frontale est roux foncé. Généralement, le ventre est pâle.
Les nageoires sont colorées dans les mêmes tons que le corps, parfois bordées de verdâtre. La nageoire dorsale est composée de rayons mous et de rayons épineux. La pointe de ces derniers est blanche et la membrane qui les relie à la dorsale est marquée d'une tache noire. La nageoire caudale est arrondie.
Le bord libre des opercules* porte une pointe. Les grands yeux sont marqués par une fine bordure sombre. La forte bouche porte 2 ou 3 rangées de dents fines. La ligne latérale* est continue mais peu visible.

Espèces ressemblantes

Epinephelus retouti, espèce vivant profondément (40 à 80 m) en Indo-Pacifique, est assez ressemblante mais sa nageoire caudale est tronquée et son profil est plus droit.

Alimentation

Carnivore, il mange des crustacés, des mollusques, des ophiures et des poissons qu'il chasse à l'affût aussi bien dans la journée que pendant la nuit.

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est hermaphrodite* protogyne* : d'abord femelle, un individu peut devenir mâle en vieillissant. La maturité sexuelle est atteinte vers la taille de 16 cm pour les femelles et de 17,5 cm pour les mâles.
La fécondation est externe.

Vie associée

Le nématode Philometra fasciati peut parasiter les ovaires des femelles.

Divers biologie

Le dessin sur les flancs peut disparaître momentanément en cas de stress de l'animal.

La nageoire dorsale est composée de XI rayons épineux et de 15 à 17 rayons mous ; la répartition pour la nageoire anale est III (7-8) et pour la pectorale 18-20.

Informations complémentaires

Un plongeur calme pourra observer de très près ce mérou souvent posé sur le sable ou sur la roche. Inquiété, il dressera alors la partie épineuse de sa nageoire dorsale.

Pour cette espèce, Heemstra et Randall (1993) ont remarqué d'importantes différences concernant le nombre d'écailles et les couleurs de livrée, selon 6 répartitions géographiques : océan Indien et mer Rouge, Australie occidentale, Pacifique Ouest, Japon, îles du Pacifique, archipel des Marquises.

Réglementation

C'est une espèce plutôt commune dans sa zone de répartition. Elle est classée "LC", soit préoccupation mineure, dans la liste rouge de l'Union Internationale de Conservation de la Nature. Cette classification étant mondiale, il se peut que, dans certains secteurs, ce mérou soit devenu rare.

Origine des noms

Origine du nom français

Mérou vient de l'espagnol : mero ;
oriflamme : car les dessins sur les flancs ressemblent à des oriflammes accrochés à la dorsale.

Origine du nom scientifique

Epinephelus : du grec [epi] = sur et [nephelus] = nuage, "couvert de nuages" pour décrire la robe du mérou brun (Epinephelus marginatus), le représentant du genre le plus connu,
fasciatus : du latin [fasciatus] = entouré de bandes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Epinephelus
Espèce fasciatus

Nos partenaires