Doto fragile

Doto fragilis | (Forbes, 1838)

N° 343

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Limace recouverte de deux rangées d'une dizaine de cérates tuberculés
Longueur de 2 à 4 cm
Les rhinophores sont jaunes, rétractiles et sortent de manchons
Limace de couleur jaune marron

Noms

Noms communs internationaux

Doto (GB, I, E, D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Melibaea fragilis Forbes, 1838
Melibaea minuta Forbes, 1844
Doto pinnigera Hesse, 1872

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est commune autour des îles Britanniques et du nord de la Bretagne avec une répartition générale de la Norvège à la Méditerranée.

Biotope

On trouve cette espèce communément à faible profondeur (inférieure à 20 m), sur les hydraires dont elle se nourrit. Il faut la chercher à la base des colonies de Nemertesia antennina et N. ramosa dès que l'on a repéré sa ponte blanche.

Description

Cette limace, de couleur jaune marron et dont la taille varie entre 2 et 4 cm, a deux rangées de cérates alignés sur le dos. Chaque cérate est formé d'anneaux terminés par des tubercules plus clairs.
Il y a jusqu'à 9 cérates par rangée.
Les rhinophores sont aussi jaunes, rétractiles et sortent de fourreaux en forme de trompette situés à leur base. Le corps présente une ligne de points le long des flancs, de la base des rhinophores jusqu'à la queue.

Espèces ressemblantes

Il existe des variantes d'abord en taille (soit plus petite soit géante) et retrouvées sur d'autres types d'hydraires.
Il existe deux autres espèces proches :
Doto hystrix de même couleur mais dont les tubercules ont une forme plutôt conique.
Doto lemchei plus petit, plus clair avec des glandes blanches visibles sur la pointe des tubercules.
Le genre Doto contient plus de vingt espèces connues en Europe.

Alimentation

Cette espèce se nourrit des hydraires Nemertesia antennina et N. ramosa.

Reproduction - Multiplication

Les dotos sont, comme tous les Opisthobranches, hermaphrodites. La reproduction est sexuée. Les pontes blanches en forme de capsules cylindriques, forment des rubans plissés attachés par un côté et enroulés le plus souvent autour de la base des colonies d'hydraires dont se nourrit l'animal.

Divers biologie

Il est à noter l'existence d'un anus latéral ou latéro-dorsal.

Ces limaces possèdent une radula* (organe brouteur) mais avec peu de dents. Selon Picton elles s'en serviraient non pas pour attaquer et ingérer les polypes des hydraires mais plutôt pour percer le périsarc* (squelette chitineux formant une enveloppe protectrice qui couvre le pédoncule et les ramifications de certains hydraires) et sucer les liquides du coenosarc* (zone où se forment les polypes).

Informations complémentaires

Ces limaces sont relativement faciles à retrouver en recherchant les hydraires dont elles se nourrissent. Le plongeur est attiré par la ponte d'un blanc éclatant. Une fois celle-ci repérée, il n'est pas difficile de trouver Doto fragilis soit sur l'hydraire soit à sa base.

Origine des noms

Origine du nom français

Doto fragile est la francisation du nom scientifique Doto fragilis.

Origine du nom scientifique

Doto : nom d'origine latine faisant référence à une néréïde, nymphe marine,
fragilis : du latin [fragilis] = fragile.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Famille Dotoidae Dotoïdés Limaces de petite taille. Rhinophores simples avec un fourreau. Présence d'un voile à la place des tentacules buccaux. 5 à 9 paires de cérates massifs et tuberculés.
Genre Doto
Espèce fragilis

Nos partenaires