Eponge velours grise

Dendroxea lenis | (Topsent, 1892)

N° 4035

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Éponge revêtante à la surface très irrégulière
Aspect de velours caractéristique
Gris clair à gris foncé tendant parfois vers le bleu ou le jaunâtre
Surface molle et visqueuse
Longueur de 5 à 15 cm sur 0,5 cm d'épaisseur

Noms

Autres noms communs français

Dendroxée bleue

Noms communs internationaux

Dendroxea celeste (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Reniera lenis Topsent, 1892

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Dendroxea lenis se rencontre dans toute la Méditerranée, aux Açores et aux Canaries. Présente sur tout le littoral français, elle est particulièrement commune en Catalogne d'où elle a été décrite (Banyuls).

Biotope

Éponge des zones ombragées rocheuses et du coralligène*, elle est observée dès les premiers mètres mais principalement entre 10 et 30 m de profondeur.

Description

Dendroxea lenis est une éponge revêtante (= encroûte tous les supports autour d'elle) au contour arrondi et formée de nombreux petits lobes de forme irrégulière. Sa surface molle et visqueuse au toucher présente un aspect très caractéristique de velours. Longue le plus souvent de 5 à 15 cm, son épaisseur est de 0,5 cm. La couleur dominante gris clair à gris foncé peut nettement tirer vers le bleu ou le jaunâtre. Les oscules* de petites tailles s'organisent parfois en séries. Les réseaux de canaux membraneux se distinguent mieux sur les formes claires. Intimement plaquée sur son support, cette éponge laisse nettement apparaître la forme du substrat* sous-jacent, en particulier les tubes calcifiés des petits vers marins.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs*. En effet, des cellules ciliées, les choanocytes*, créent un courant d'eau qui entre par les minuscules pores inhalants et sort au niveau des gros oscules. Les choanocytes filtrent cette eau et retiennent les microparticules du plancton*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction n'a pas été étudiée chez cette espèce. Les éponges sont des organismes généralement hermaphrodites*. Les gamètes* sont libérés dans l'eau où a lieu la fécondation*. La larve* a une vie planctonique* avant de se poser sur le fond et former une nouvelle éponge. Les éponges ont également un fort pouvoir de régénération et de reproduction asexuée par bourgeonnement*.

Divers biologie

Les spicules* sont des oxes* légèrement courbes et longs d'environ 135 µm sur 4 µm de large, ceux-ci percent la surface et lui confèrent son aspect de velours.

Origine des noms

Origine du nom français

Éponge velours grise est une proposition des auteurs du site DORIS d'après les termes utilisés par Topsent dans sa description originale.

Origine du nom scientifique

Dendroxea : composé du grec [dendron] = arbre et de [oxea] = oxe : spicule aux deux pointes acérées. En rapport avec la forte densité d'oxes dans les tissus.

lenis : du latin [lenis] = mou, moelleux, tendre, donc doux au toucher.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Haplosclerida Haplosclérides « Eponges à spicules simples ». Squelette formé de spicules* qui s’arrangent en formant un réseau de mailles polygonales, parfois renforcé par de la spongine. Mégasclères* de type oxes*, parfois des microsclères* (sigmas*, toxes*).
Famille Chalinidae Chalinidés
Genre Dendroxea
Espèce lenis

Nos partenaires