Petit vermet colonial

Dendropoma cristatum | (Biondi, 1859)

N° 365

Méditerranée

Clé d'identification

Colonial et formant des encroûtements
Médio-littoral (zone de balancement de la mer) et un peu au dessous
Tube tirebouchonné fixé sur une partie de sa longueur (substrat dur)
Section du tube grossièrement triangulaire
Diamètre du tube calcaire 4 mm et opercule convexe (petit dôme)
Opercule, manteau et pied de couleur sombre

Noms

Noms communs internationaux

Worm-shell (GB), Vermetide (I), Caracol vermiforme (E), Dreikant-Wurmschnecke (D), Wormslag (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Vermetus cristalus désigne souvent ce petit vermet dans la littérature.
Dendropoma (Novastoa) petraeum, Novastoa est un sous-genre.
Spriroglyphus est synonyme du Genre Dendropoma.
Dendropoma petraeum (Monterosato, 1984)
Spiroglyphus glomeratus var crustans Mörch 1862
Vermetus triqueter var panormitana De Gregorio 1884
Bivonia petrea Monterosato 1884
Vermetus cristatus var praehistorica Monterosato 1892

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce protégée de Méditerranée y est partout présente et abondante. Elle dépasse à peine le détroit de Gibraltar à l'ouest. Mais pour ce qui est des véritables trottoirs à vermets qui sont essentiellement des formations d'eaux chaudes, leurs localisations principales dans nos eaux méditerranéennes françaises se situent le long des côtes de Corse : Ajaccio, Albo, Centuri et Cap Corse. Le refroidissement des eaux de surface en hiver (mistral) limite le développement de ce vermet sur le littoral du golfe du Lion où il ne forme que des petits encroûtements localisés.

Biotope

Dendropoma cristatum est présent sur les petits fonds rocheux au niveau de la zone de ressac (médio-littoral* et niveau supérieur de l'infra-littoral*). Notez que la zone de balancement de mer (le médio-littoral) est sous l'influence de trois principaux facteurs, la marée nord-sud, la pression atmosphérique et les coups de vent (Le mistral "repousse" la mer au large !).
On trouve un faciès à vermets au niveau supérieur de l'infra-littoral*. Deux espèces de vermets le constituent : Vermetus triquetrus et Dendropoma cristatum. Dans l'ensemble, Dendropoma cristatum est beaucoup plus abondant que Vermetus triquetrus. Ce faciès se situe au niveau moyen de l'eau de mer, principalement dans le sud est de l'Espagne, en Corse, en Sicile et surtout sur la côte levantine (est du bassin oriental méditerranéen : Israël, Liban, Syrie et Turquie). Il peut former des encroûtements, des corniches ou des encorbellements en association avec des algues calcaires (Neogoniolithon sp. et Mesophyllum expansum) en Méditerranée nord occidentale.
Dans les zones où les trottoirs à vermets sont bien développés (Corse) D. cristatum se situe sur les bords externes et les crêtes du trottoir alors que V. triquetrus est au fond des vasques présentes sur le dessus du trottoir.

Description

Le petit vermet Dendropoma cristatum est un gastéropode sessile*, allongé et sinueux qui vit en permanence dans son tube calcaire. Il forme des colonies denses (croûtes assez solides de 3 à 4 cm d’épaisseur) à la surface des roches médio-littorales* horizontales ou sub-horizontales. Ces encroûtements à vermets sont situés juste au-dessous du niveau moyen de la mer dans les zones semi battues, exemptes de pollution et où le degré de sédimentation est faible.
Son petit tube calcaire relativement épais est nacré à l'intérieur. En dehors de petites côtes longitudinales (section sub triangulaire), le tube présente également des côtes transversales plus ou moins bien définies (sorte d'écailles) formées par les stries d'accroissement du tube. Sa partie inférieure adhère fermement au substrat, la partie terminale s'en détache pour exposer son ouverture circulaire vers la surface de l’encroûtement. Les groupements serrés de Dendropoma cristatum sont cimentés par des algues calcaires ou autres petits organismes bâtisseurs. La dimension de la coquille est de 30 mm, le diamètre de l’ouverture du tube de 2 à 5 mm. Notez que plus les colonies sont denses, plus le diamètre de l'ouverture est petit chez Dendropoma cristatum, alors que ce dernier est relativement constant chez Vermetus triquetrus. Le nombre des grandes spires visibles est réduit. Ces spires ne sont pas jointives. Propre, sa coquille est blanchâtre à cendrée avec quelques reflets violacés.

Il possède un opercule convexe, épais et coriace semblable à un petit dôme. La partie visible du corps, le pied, le manteau et l’opercule, sont de couleur sombre qui est un critère d'identification de l'espèce. Le pied est atrophié et a perdu sa fonction de déplacement. Deux tentacules sensoriels sont parfois visibles sur le bord du pied.

Espèces ressemblantes

Vermetus triquetrus Bivona-Bernardi, 1832, très semblable et quasiment dans le même habitat est légèrement plus grand (diamètre du tube : 4 à 6 mm). Il est collé sur toute sa longueur sur le substrat (développement sur un seul plan), sa section extérieure est clairement triangulaire, il possède aussi un opercule concave.

Vermetus rugulosus Monterosato 1878, très semblable, même distribution.

Vermetus granulatus (Gravenhorst 1831), semblable, plus petit, 15-20 mm, diamètre du tube 3 mm, même distribution.

Certains vers aux tubes calcaires (serpules, particulièrement Pomatoceros triqueter) peuvent être confondus avec la coquille des vermets. Notez que, une fois rétractées dans leurs tubes calcaires, les protules (sans opercule) et les serpules (avec opercule partiellement enfoncé) laissent "vide" en apparence la première partie de l'orifice d'entrée, alors que le pied marron/beige taché de crème de ce petit vermet reste toujours bien visible à l'entrée du tube (il en est de même pour tous les vermets).

Alimentation

Ce petit vermet bâtisseur s'alimente par filtration : bien que chez d'autres espèces de Vermetidae on ait observé les "filets" de bave, chez Dendropoma cristatum l'alimentation semble exclusivement assurée par la cténidie* (terme désignant les branchies des mollusques, qui ont souvent des fonctions supplémentaires à celle de la respiration).

Reproduction - Multiplication

Les vermets conservent leur ponte à l'intérieur de leur coquille dans la cavité palléale. Le développement est direct sans phase véligère* planctonique.
La larve et le juvénile possèdent une coquille typique des Mésogastéropodes (spirales régulières et jointives), mais au fur et à mesure que le vermet croît (et après sa fixation au substrat), les tours de spires se séparent de façon plus ou moins irrégulière pour donner à la coquille de l'adulte sa forme tire-bouchonnée.

Vie associée

Ce petit vermet est recouvert de divers épibiontes, principalement des algues calcaires (voir "biotope"). La faune interstitielle des encroûtements à vermets est particulièrement riche (petits gastéropodes, siponcles...). Le foraminifère fixé Miniacina miniacea joue un rôle non négligeable en comblant les espaces vides.

Divers biologie

La nature du substrat rocheux semble influencer la densité des individus chez D. cristatum et non chez V. triquetrus. Une étude réalisée en Sardaigne (Italie) montre une densité significativement plus grande des populations de D. cristatum sur les côtes granitiques que sur celles constituées de roches sédimentaires.

Réglementation

Dendropoma cristatum est inscrit à l'Annexe II de la Convention de Barcelone (Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée). Il est aussi inscrit dans l'Annexe II de la Convention de Berne (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe).

Notons que certains collectionneurs de coquillages cassent les trottoirs calcaires formés par ces vermets pour les récupérer de telle sorte qu'ils détruisent toutes les espèces voisines.
La disparition des ces encroûtements à vermets est irréversible à l'échelle humaine (édification très lente des trottoirs à vermets). Leur conservation a une haute valeur écologique car ces bio constructions augmentent grandement la biodiversité de l'étroite frange médio-littorale* méditerranéenne.
Lorsqu'il est associé aux algues calcaires encroûtantes (Neogonolithon (Spongites) notarisii, Mesophyllum lichenoides) pour former de mini-récifs, il participe à la protection côtière en limitant l'érosion des roches littorales.

Origine des noms

Origine du nom français

Vermet : nom masculin de l'ancien français [verm] : ver.

Origine du nom scientifique

Dendropoma : du grec [dendro] = arbre et du grec [poma-] = ce qui bouche, couvercle, opercule.

cristatum : du latin [crista] = crête. Se dit d'une coquille relevée d'une crête.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Littorinimorpha Littorinimorphes
Famille Vermetidae Vermétidés

Coquille fixée à un substrat (roche, coraux, mollusques) tubulaire à enroulement lâche et irrégulier commençant ppar un premier tour spiralé, une ouverture ronde souvent pourvue d'une fente, une couche interne brillante, un opercule corné, de taille réduite ou absent. Ils vivent souvent en colonies. D'après Lindner 2011:80.

Genre Dendropoma
Espèce cristatum

Nos partenaires