Anémone adhésive

Cryptodendrum adhaesivum | Klunzinger, 1877

N° 1228

Indo-Pacifique tropical, mer Rouge

Clé d'identification

Forme plate circulaire avec un bord ourlé bien net de couleur différente
Tentacules très courts et très collants
2 types de tentacules selon qu’on est au centre ou sur les bords
Contraction très rapide en cas de danger
Se rencontre sur substrat dur

Noms

Autres noms communs français

Anémone pizza, anémone collante, anémone-tapis à bordure nappée

Noms communs internationaux

Pizza sea anemone, adhesive sea anemone, bulged sticky anemone, nap-edged anemone (GB), Noppenrandanemone, Pizza-Anemone (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Stoichactis digitata (Doumenc 1973)

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical, mer Rouge

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cryptodendrum adhaesivum se rencontre en mer Rouge et dans l'Indo-Pacifique tropical, depuis les Maldives jusqu'aux îles Marquises et au sud du Japon. En eaux françaises, sa présence est attestée en Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Elle affectionne les zones ensoleillées avec des crevasses. Son pied est toujours fixé assez profondément sur un substrat* dur. On la rencontre aussi fréquemment sur des massifs de coraux branchus. Elle vit surtout entre 0 et 5 mètres de profondeur, mais peut se rencontrer jusqu’à 10 m de profondeur au maximum.

Description

Elle a la forme d’un disque circulaire plat d’aspect velouté, pas très épais mesurant jusqu’à 35 cm de diamètre. Le pied de l'anémone est caché et fixé dans une fente rocheuse ou corallienne qui lui servira d’abri en cas de danger. Le manteau peut être parfaitement plat ou onduler un peu. Le bord de l’anémone est renflé et on a l’impression qu’elle est ourlée. Ce bord et le disque central sont le plus souvent de couleurs contrastées parfois très vives.
Tout le disque est recouvert de tentacules* serrés sauf autour de la bouche qui, elle aussi, a une couleur (fuchsia, jaune, verte, blanche) qui contraste avec celle du disque. Les tentacules sont très courts, moins d'un demi-centimètre de long et extrêmement collants. Ils sont de deux sortes :
- sur le disque, les tentacules sont ramifiés et ressemblent à des gants miniaturisés. Ils sont pentaramés (ou pentacuspides car pointus), c'est-à-dire ramifiés avec cinq rameaux (ou plus) sur une courte tige,
- sur le bourrelet externe du disque, les tentacules ne sont pas ramifiés et ils présentent parfois une petite boule, en forme d'ampoule, en terminaison, comme pour beaucoup d’anémones (notamment Entacmaea quadricolor) mais en bien plus petit.
Les tentacules de la partie la plus extérieure du disque sont souvent comme ceux trouvés au centre, pointus, mais avec moins de branches. Les deux formes de tentacules ont des couleurs différentes en général assez contrastées (par exemple combinaisons de couleurs jaune/rose, bleu/gris, vert/marron).

Espèces ressemblantes

On peut la confondre à première vue avec les anémones-tapis : Heterodactyla hemprichi, Stichodactyla gigantea, Stichodactyla haddoni et Stichodactyla mertensii.
Heterodactyla hemprichi ressemble beaucoup à C. adhaesivum mais elle ne mesure pas plus de 15 cm et elle n’a pas de bourrelet de couleur contrastante sur les bords. Cependant, H. hemprichi a elle aussi deux sortes de tentacules : ceux du centre encore plus divisés que ceux de C. adhaesivum (on voit en fait les tentacules secondaires très fins supportés par des branches principales à raison d’une dizaine de tentacules secondaires par branche) et ceux du bord très riches en nématocystes*.

Alimentation

Cette anémone est carnivore et elle capte des proies grâce à ses tentacules adhésifs et le poison de ses nématocystes. Elle héberge des algues unicellulaires dans ses tissus et ces algues lui fournissent des éléments nutritifs par la photosynthèse*.

Reproduction - Multiplication

Comme toutes les anémones de mer, elle peut se reproduire par le mode sexué ou bien par bourgeonnement ou scissiparité*.

Vie associée

On rencontre presque toujours la crevette queue de paon Ancylocaris brevicarpalis (seule ou en couple) et également la petite crevette de Thor Thor amboinensis, près du bord ou un peu à l’extérieur de l’anémone et en nombre assez important. Le crabe-porcelaine des anémones, Neopetrolisthes maculatus y est moins fréquent.
C. adhaesivum héberge aussi dans ses tissus des algues symbiotiques.
Enfin cette anémone n’établit des relations de mutualisme qu’avec le poisson-clown de Clark Amphiprion clarkii, commun dans l’Indo-Pacifique.

Divers biologie

Quand on touche cette anémone, elle se rétracte brusquement et disparaît complètement. Elle a en fait un pied très long, fixé sur un substrat dur (voir photo).
Les tentacules adhèrent très fortement à l’anémone et ne sont pas arrachés en cas de contact.

Origine des noms

Origine du nom français

L’appellation « anémone adhésive » fait référence à ses tentacules extrêmement collants.

Origine du nom scientifique

Cryptodendrum : du grec [kryptos] = caché et [dendron] = arbre,
adhaesivum : du latin [adhaereo] = être attaché à, s'attacher à.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Thalassianthidae Thalassianthidés
Genre Cryptodendrum
Espèce adhaesivum

Nos partenaires