Crevette grise de sable

Crangon septemspinosa | Say, 1818

N° 4296

Atlantique Nord-Ouest

Clé d'identification

Transparente avec tons blanchâtres à gris-vert
Rostre court et pointu avec une épine dorsale derrière le rostre
Trois épines latérales de chaque côté
Yeux très rapprochés
Corps aplati dorsalement

Noms

Autres noms communs français

Crevette des sables

Noms communs internationaux

Sand shrimp, sevenspine bay shrimp, common shrimp, bail shrimp, gray shrimp (GB), Quisquilla arenera (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Crangon septemspinosus Say, 1818
Crago septemspinosus
(Say, 1818)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest

Zones DORIS : 3 Atlantique Nord-Ouest

La crevette grise de sable est présente en Atlantique Nord-Ouest dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, dans le fjord du Saguenay, au Labrador, dans la mer de Baffin en Arctique (limite nord de distribution) et dans l'archipel français de Saint-Pierre et Miquelon.

On la retrouve jusqu'à l'est de la Floride (limite sud de distribution). Les signalements dans le Pacifique Nord froid correspondent à d'autres espèces.

Biotope

C'est une espèce caractéristique des fonds sableux. Elle vit dans des environnements calmes de la zone intertidale* jusqu'à 100 m (elle a été signalée exceptionnellement à 450 m), en eau salée ou saumâtre parmi les zostères marines. Elle reste immobile et calme sur le fond ou s'enfouit sous quelques millimètres de sable. Dérangée elle peut se déplacer rapidement, pour se cacher à nouveau sous le sable.

Description

La crevette grise de sable peut atteindre une taille de 5 cm pour les mâles (maximum 7,5 cm) et de 7 cm pour les femelles (maximum 12 cm). Le corps est aplati dorsalement. La crevette grise de sable est presque transparente avec des tons blanchâtres à gris-vert, souvent tachetée ou marbrée.

Elle a tendance à se confondre avec son habitat (camouflage). Son rostre* est court et pointu, sa pointe ne dépasse pas le niveau antérieur de l'œil. Les yeux sont rapprochés mais non collés. La carapace est pourvue d'une épine dorsale placée juste derrière le rostre et de trois épines latérales de chaque côté.

La première paire de pattes porte des pinces subchéliformes*. Les pattes de la deuxième paire sont extrêmement fines et munies de pinces chéliformes*. Les pattes de la troisième paire sont également très fines. Le dactyle* des pattes sur les quatrième et cinquième paires est aplati. Les pattes de la cinquième paire sont les plus épaisses.

Espèces ressemblantes

La crevette grise européenne Crangon crangon : elle possède une bande noire ou sombre sur la face dorsale entre les 4e et 5e segments abdominaux. Elle est présente sur les côtes européennes et ne partage donc pas la même distribution que la crevette grise de sable.

La crevette verte Argis dentata est de couleur brun-gris à rougeâtre, ses yeux sont collés et surélevés. Elle possède 4 épines sur le céphalothorax* : une de chaque côté, deux sur la crête médiane. Elle ne possède pas de rostre. C'est une espèce plutôt arctique qui vit en eaux froides.

Alimentation

Elle se nourrit de petits crustacés, de vers marins, de petits mollusques, vivants ou morts, qu'elle trouve sur le sédiment ou dans les algues marines.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. Les femelles peuvent être ovigères* à partir de 2,5 cm. Il y a souvent deux saisons de ponte : une saison de printemps principalement pour les individus les plus grands et les plus âgés et une saison d'été, principalement pour les plus petits et les plus jeunes. La saison de reproduction varie cependant en modalité selon que l'on se trouve dans le nord ou dans le sud de la distribution de l'espèce. Les femelles ovigères apparaissent de ce fait tout au long de l'année. Elles peuvent porter plus de 3500 œufs. Ces derniers mesurent 0,5 mm de large et 0,7 mm de long. L'éclosion intervient après 6 ou 7 jours d'incubation à 21 °C. Le nombre d'œufs portés par la femelle serait proportionnel à sa taille.

Il y a 5 à 8 mues pendant la phase larvaire* avec un stade prézoé* et plusieurs stades zoés*. La métamorphose intervient 13 à 19 jours après l'éclosion.

Quatre phases sont identifiées dans le cycle biologique de la crevette grise de sable : larvaire, juvénile, prépubérale et adulte.

Vie associée

Ses principaux prédateurs sont le bar rayé Morone saxatilis et la plie canadienne Hippoglossoides platessoides. C'est une ressource alimentaire potentiellement importante pour le belouga Delphinapterus leucas.

La crevette grise est la proie des pluviers et des bécasseaux dans les quatre coins du Barachois de l'isthme de Miquelon-Langlade.

L'espèce est très rarement parasitée par des métacercaires du trématode digène Steganoderma formosum. Aucun autre parasite ne semble avoir été observé chez C. septemspinosa.

Divers biologie

La crevette grise peut changer de couleur selon l'endroit où elle se trouve et adapter sa coloration à celle du sédiment ; ce type de camouflage s'appelle l'homochromie*.

Le taux de croissance est estimé à environ 1,6 mm par mois. Une étude en laboratoire réalisée en 1970 sur une période de 7 mois par le Muséum National d'Histoire Naturelle a déterminé que la salinité intervenait sur la croissance des groupes, et que l'influence du régime alimentaire, tant par sa quantité que sa qualité, était primordiale.

Informations complémentaires

Une diminution du nombre et de la taille des crevettes de sable trouvées dans les estomacs des poissons pêchés dans les eaux côtières du détroit de Northumberland au large de l'Île-du-Prince-Édouard a été observée depuis 2001. Les pesticides qui pénètrent dans les estuaires de l'Ile en seraient responsables.

Réglementation

La crevette grise de sable a fait l'objet de pêche expérimentale en 2009 dans la Baie-des-Chaleurs en Gaspésie pour une éventuelle exploitation commerciale

Origine des noms

Origine du nom français

Crevette : déformation du mot "chevrette" du fait des sauts qu'elle exécute pour se déplacer.
Grise : liée à sa coloration.
Sable : du fait qu'on la retrouve sur des fonds sablonneux.

Origine du nom scientifique

Crangon : du grec [crangon] = crevette.
septemspinosa : du latin [septem] = 7 et [spinosus] = épineux, en référence à ses 7 épines, une dorsale, et trois latérales de chaque côté.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Caridea Caridés Les Caridés sont caractérisés par des pléopodes natatoires. C'est à ce groupe qu'appartiennent une grande partie des espèces de crevettes.
Famille Crangonidae Crangonidés
Genre Crangon
Espèce septemspinosa

Nos partenaires