Etoile de mer épineuse

Coscinasterias tenuispina | (Lamarck, 1816)

N° 772

Caraïbes, océan Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Etoile de mer très irrégulière
De 6 à 10 bras inégaux, le plus souvent 7 ou 8
2 à 4 plaques madréporiques
Surface dorsale recouverte de fines épines éparses
Epines cernées d'un buisson de pédicellaires
Coloration variable, d'ordinaire blanche et brune tachetée de rouge et de bleu
Taille normale comprise entre 3 et 10 cm

Noms

Autres noms communs français

Etoile de mer bleue, étoile de mer irrégulière, étoile à fins piquants

Noms communs internationaux

Blue spiny starfish (GB), Stella pungente minore (I), Estrella espinosa azul (E), (Blauer) Dornenstern (D), Blauwe stekelster (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Asterias tenuispina Lamarck, 1816
Asterias savaresi Delle Chiaje, 1827
Asteracanthion tenuispinus Müller & Troschel, 1842
Asterias atlantica Verrill, 1868
Lytaster inaequalis Perrier, 1894

Distribution géographique

Caraïbes, océan Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

La distribution de cette espèce s'étend dans l'ensemble du bassin méditerranéen, et jusqu'au golfe de Gascogne, aux îles du Cap-Vert et à la Guinée. Par le biais d'une introduction secondaire, elle s'étend du Brésil jusqu'aux Bermudes en passant par les Caraïbes.

Biotope

Cette espèce très commune en Méditerranée affectionne les fonds rocheux et végétaux de la zone infralittorale*, depuis la surface, près de laquelle elle vit habituellement, jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur. On la trouvera fréquemment dans les herbiers et sous les pierres.

Description

Coscinasterias tenuispina est une étoile de mer vraiment particulière. Si un mot doit caractériser cet animal, c'est bien l'irrégularité ! Elle présente un nombre de bras variable, allant de 6 à 10, le plus souvent 7 ou 8, de taille inégale, et leur disposition autour du disque central réduit est aléatoire. Cette étoile semble avoir quelque peu oublié sa symétrie radiée originelle...
La surface dorsale, percée de 2 à 4 plaques madréporiques*, est couverte d'épines irrégulièrement disposées, et cernées chacune d'un petit buisson de pédicellaires*. Le long des bras, ces épines sont alignées sur 5 rangs.
La couleur de cet animal est, encore une fois, fort variable, d'ordinaire blanche et brune, et tachetée de rouge, de jaune, de mauve, souvent de bleu ! La face ventrale est claire, et les larges sillons ambulacraires* accueillent 4 rangées de longs podia* terminés en ventouse.
Son envergure est normalement de 3 à 10 centimètres, rarement plus (20 centimètres maximum).

Espèces ressemblantes

On pourra confondre l'étoile de mer épineuse avec l'étoile de mer glaciaire (Marthasterias glacialis), à cause de son épiderme recouvert de piquants. Les différences essentielles résident dans la taille, l'étoile de mer glaciaire étant beaucoup plus grande (jusqu'à 40 cm alors que Coscinasterias tenuispina dépasse rarement les 10 cm d'envergure), et dans le nombre de bras : l'étoile de mer glaciaire a toujours 5 bras, l'étoile de mer épineuse en a toujours 6 à 10.

Alimentation

Il s'agit d'une espèce carnivore et prédatrice. Elle parcourt l'herbier et la surface de la roche à la recherche de vers et de mollusques. Elle piège les petites proies grâce à ses nombreux podia terminés en ventouse, qui les acheminent alors vers la bouche centrale munie de cinq dents coupantes. Pour les plus grosses d'entre elles (mollusques), elle dévagine son estomac, qui sécrète de puissantes enzymes digestives, puis en aspire le contenu liquéfié.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est d'ordinaire sexuée, il existe des étoiles de mer épineuses mâles et femelles, ces dernières étant beaucoup plus abondantes. Elles émettent alors en pleine eau des nuages de semence. La fécondation donne une larve* dipleurula, qui rejoint la microfaune du plancton*. Après quelques semaines, la larve subit une métamorphose et passe par deux stades larvaires supplémentaires, dits bipinnaria puis brachiolaria, très différents de l'adulte. La larve brachiolaria tombe sur le fond et se transforme directement en une minuscule étoile.

Par ailleurs, cette espèce est douée d'un très fort pouvoir de régénération. Un fragment de bras, pour peu que sa taille soit suffisante, peut être à lui seul à l'origine d'une nouvelle étoile.
Blessé, amputé, cet animal n'aura aucun mal à retrouver rapidement son aspect initial !

Divers biologie

A l'extrémité de ses bras, Coscinasterias tenuispina possède des tentacules sensoriels qui lui permettent d'appréhender son environnement. Il lui arrive alors d'essayer de prendre appui sur un rocher ou un végétal en apparence inaccessible, et de se retrouver suspendue avec très peu de points d'accrochage ! (observation du photographe Charles Nérot).

Origine des noms

Origine du nom français

Etoile de mer épineuse : à cause des nombreuses épines qui parsèment la surface de l'étoile,
Etoile de mer bleue : les taches bleues sont parfois dominantes,
Etoile de mer irrégulière : à cause du nombre et de la taille inégale des bras,
Etoile à fins piquants : traduction directe du nom d'espèce tenuispina.

Origine du nom scientifique

Coscinasterias : du grec [coscin] = tamis (?), et du grec [aster] = étoile,
tenuispina : du latin [tenui] = fin, menu, et du latin [spina] = épine.
Le tégument de cette étoile est recouvert de petites épines.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Asteroidea Astérides Organismes en forme d’étoile, libres. 5 à 50 bras, squelette réduit, estomac dévaginable. Ce sont les étoiles de mer.
Ordre Forcipulatida Forcipulatides Les piquants de la face dorsale sont entourés d’une couronne de pédicellaires croisés. Les tubes ambulacraires sont ordinairement quadrisériés et ils sont terminés par des ventouses.
Famille Asteriidae Astériidés
Genre Coscinasterias
Espèce tenuispina

Nos partenaires