Ver plat des posidonies

Comoplana palmula | (Quatrefage, 1845)

N° 2409

Méditerranée

Clé d'identification

Petit ver plat d'un centimètre de long
Gris bleuâtre lavé de brun dans le milieu
"Tête" renflée par rapport au reste du corps
Deux tentacules nucaux transparents et courts
Inféodé aux posidonies

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Stylochus palmula Quatrefages, 1845
Stylochoplana palmula (Quatrefages, 1845)

Remarque
: Comoplana palmula est une proposition de Faubel (1983) avec un genre qu'il a créé (Comoplana) pour y regrouper les espèces de Stylochoplanidés qui présentent un atrium génital commun. La dénomination Comoplana palmula est considérée comme valide par la majorité des spécialistes actuels.

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce a été observée en Méditerranée occidentale, elle est décrite comme endémique de Méditerranée.

Biotope

Comoplana palmula se trouve spécifiquement sur les feuilles de posidonies et parmi les algues photophiles. Bien camouflé, à cause de sa petite taille et de la transparence de son corps, ce petit ver plat est bien difficile à observer en plongée.

Description

Comoplana palmula est un ver plat au corps fin et allongé. De petite taille, il mesure le plus souvent un petit centimètre (14 mm de long au maximum). La partie antérieure du corps est légèrement élargie par rapport au reste plus longiligne, l'extrémité postérieure finissant en pointe. L'ensemble donne un contour en forme de clou à ce ver plat. La coloration de la face dorsale est gris bleuâtre lavée de brun dans le milieu (dominante variable allant du jaune clair au bleuté en passant par le vert), constellée de nombreux et très petits points clairs et foncés. Le corps est légèrement transparent. La zone centrale occupée par le pharynx forme une ligne claire entourée d'une zone plus brune. La marge du corps est finement pigmentée de brun clair.
Ce ver plat possède de petits tentacules nucaux (au niveau de la nuque) transparents. Les yeux les plus visibles sont formés par 5 à 6 ocelles à la base de chaque tentacule. Les autres groupes d'yeux cérébraux sont plus petits, leur nombre et leur position sont très variables (observation microscopique).

(voir "informations complémentaires" pour la description originale de l'auteur : Quatrefages)

Espèces ressemblantes

Comoplana palmula peut être très facilement confondu de par sa forme et sa taille avec deux autres représentants de la famille des Stylochoplanidés :
Stylochoplana maculata (Quatrefages, 1845), également de couleur claire, mais les pores génitaux sont séparés (observation microscopique).
Comoplana (ex Stylochoplana) agilis (Lang, 1884) de taille et de forme quasi identiques, mais qui montre une coloration plus brune maculée de grosses taches dépigmentées.
Leptoplana tremellaris (Müller, 1774) d'aspect semblable est de plus grande taille et ne possède pas de tentacules oculaires.

Alimentation

Le régime alimentaire de cette espèce n'est pas connu.

Reproduction - Multiplication

Les Turbellariés sont généralement hermaphrodites* protandres*. Comoplana palmula présente un atrium génital commun où débouchent les ouvertures génitales mâle et femelle.
Le développement est direct, sans phase larvaire particulière.

Informations complémentaires

Description originale, Quatrefages, 1845, de ce ver plat qu'il a nommé à l'époque Stylochus palmula :

"- Le nom spécifique que je donne à cette espèce marque assez bien la forme générale de son corps, qui, presque égale dans les parties moyenne et postérieure, s'élargit considérablement en avant. Sa couleur est gris bleuâtre lavé de brun dans le milieu. Tout le corps est en outre couvert de petites taches brunes allongées et de taches blanches arrondies, qui ressemblent à autant de petites perles.
- Les yeux forment, de chaque côté de la ligne médiane, trois groupes distincts composés d'yeux assez petits, et à peu près égaux entre eux. Le premier occupe la face interne de la moitié inférieure du tentacule ; il compte cinq ou six yeux. Le second est formé par douze à quinze yeux, disposés en groupe allongé en dedans du tentacule, qu'il dépasse en avant et en arrière. Enfin le troisième, placé en avant du précédent, consiste en huit à dix yeux formant deux rangées longitudinales irrégulières. La bouche est assez grande, à peu près médiane. L'orifice génital unique est placé vers le tiers postérieur de la face ventrale.
- Les plus grands individus appartenant à cette espèce que j'ai observés avaient de 10 à 11 mm de long. La partie antérieure avait alors environ 3 à 4 mm de large. J'ai trouvé cette espèce dans les fucus recueillis aux environs de Jardini di Taormina, sur la côte orientale de la Sicile."

Description complémentaire de Lang en 1884, sous le nom de Stylochoplana palmula
:
(merci beaucoup à Françoise Müller pour la qualité de sa traduction)

" J’ai moi-même observé une fois un Stylochoplana, identique au St. palmula de Quatrefages. Comme St. agilis (Comoplana agilis), il est a peu près deux fois plus long à maturité sexuelle. Son corps a à peu près la même forme, mais l’avant n’est pas aussi fortement élargi. Il est toutefois transparent et mou. La couleur générale est d’un jaune, bleu ou vert tendre et transparent. Les intestins ne sont pas colorés de manière visible ; ils ne se détachent pas sur un fond blanc. Sur un fond noir, ils brillent d’un blanc pâle. Toute la partie dorsale est couverte de petits points brun-jaunâtre très serrés qui le sont encore davantage au niveau du pharynx et des genitalia. Ils sont absents au niveau des ganglions cérébraux et à proximité de la base des tentacules ; ils ne sont pas rares à plusieurs endroits au dessus du pharynx et des appareils génitaux. Peu de plus grosses taches brunes sont dispersées sur toute la partie dorsale qui, à un plus fort grossissement, apparaissent comme des cellules pigmentaires richement ramifiées. On trouve également de telles taches brunes sur le pourtour du corps, de temps à autre dispersées comme sur l’exemplaire de la fig.7 du tableau 2 (voir photo jointe, individu renuméroté n° 3), parfois se suivant à de brefs intervalles réguliers, de sorte qu’apparaît un feston plus sombre autour du corps (fig. 3) (voir photo jointe, individu renuméroté n° 4). Les tentacules sont identiques dans leur disposition et leur forme à ceux de St. agilis.
Grâce à la transparence de l’animal, beaucoup d’organes internes et dorsaux, particulièrement le pharynx, les organes d’accouplement et les ovaires (comme des points blancs dispersés sur tout le corps) ainsi que les canaux séminaux et utérins, brillent sur un fond noir. Sur fond blanc, ces organes ne sont pas visibles. La face inférieure a les mêmes couleurs que la face supérieure malgré le manque de pigments. Les organes internes n’en brillent que davantage.
Taches oculaires moyennes peu nombreuses à la base des tentacules et dispersées directement à la périphérie de ceux-ci. Taches oculaires plus petites et plus nombreuses au niveau des ganglions cérébraux. Les groupes des taches oculaires des tentacules sont parfois reliés à la moitié du groupe des ganglions cérébraux par des taches oculaires intermédiaires. En gros, le nombre et la disposition des taches oculaires varient considérablement en fonction de la taille et de l’âge de l’animal.
Dans son organisation anatomique et dans sa façon de se déplacer, St. palmula est absolument identique à St. agilis.
Distribution : sur posidonies à Posillipo près de Nisida et à Secca di Benda palumna.
Très difficiles à observer, du fait de leur transparence et de leur coloration."

Origine des noms

Origine du nom français

"Ver plat des posidonies" est une proposition du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Comoplana : du latin [com-] = ensemble, en rapport avec la présence d'un atrium génital commun, et [plana] = plat.

Stylochoplana
: du grec [styl-] = pointe, colonne, pieux, poteau, et du grec [ocheô] = porter, supporter (donc "porteur de tentacules"), et [plana] = plat.

palmula
: de [palmula] = paume, (creux, plat de la) main, partie plate d'une rame, palme.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Platyhelminthes Plathelminthes Vers plats à symétrie bilatérale, portant des organes des sens simples sur la tête, tube digestif à une seule ouverture ventrale. Nombreuses espèces libres ou parasites.
Classe Turbellaria Turbellariés Vers plats libres (non parasites) mus par une ciliature ventrale. Tube digestif ramifié qui possède une seule ouverture au centre de la face ventrale.
Sous-classe Archoophora Archoophores
Ordre Polycladida Polyclades Turbellariés à intestin très ramifié. Espèces de grande taille. Planaires marines.
Sous-ordre Acotylea Acotylés Polyclades sans véritable ventouse en arrière de l'orifice sexuel femelle.
Famille Stylochoplanidae Stylochoplanidés Pharynx central. Organe copulateur masculin en arrière du pharynx et dirigé vers l'avant. Ouvertures génitales séparées.
Genre Comoplana
Espèce palmula

Nos partenaires