Clavulaire commune

Clavularia crassa | (Milne Edwards, 1848)

N° 841

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Colonie formant de petit bouquets de 30 à 50 individus
Polype de 10 mm de hauteur à 8 tentacules
Tentacules de grande taille (5-8 mm) et pennés
Colonne du polype de couleur crème et tentacules transparents
Points blancs à la base de chaque pinnule

Noms

Noms communs internationaux

Common clavularia (GB), Clavularia comune (I), Clavularia comun (E), Gemeine Clavularia (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Clavularia ochracea Von Koch, 1878
Clavularia petricola Kowalewsky & Marion, 1882
Clavularia inordinata Tixier-Durivault & Lafargue, 1968
Clavularia steveninoae d'Hondt & Tixier-Durivault, 1975

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est commune en Méditerranée. On la trouve également dans le détroit de Gibraltar et le long de la côte portugaise.

Biotope

Cette espèce sédentaire vit fixée sur le coralligène*, sur d'autres invertébrés comme des éponges, voire des algues ou des posidonies, dans des eaux à l'hydrodynamisme modéré à fort et dans des zones éclairées ou partiellement ombragées. On la trouve depuis la surface jusqu'à environ 33 m de profondeur.

Description

Clavularia crassa est un petit octocoralliaire formant des colonies de polypes* pouvant compter jusqu'à 50 individus. Les polypes, relativement peu rapprochés les uns des autres, forment un petit bouquet lâche. Ils dépassent à peine un centimètre de hauteur pour deux millimètres de large. La colonne du polype est de couleur crème, la couronne de 8 tentacules* est transparente ponctuée de blanc, ou blanc translucide. Les tentacules sont longs (entre 5 et 8 mm) et portent de 10 à 16 paires de pinnules* longues et fines.
L'anthocodium*, la partie du polype qui porte la bouche et les tentacules, ainsi que les stolons* sont rigides car remplis de sclérites* calcaires. La colonne du polype peinera à se rétracter.
Comme chez les autres stolonifères, les polypes sont reliés entre eux par des stolons rampants sur le substrat, dont le diamètre varie de 0,5 à 2 mm. Le pied des polypes ainsi que les stolons sont orange clair à brunâtres.

Espèces ressemblantes

Clavularia carpediem est une espèce plus grande et est composée de colonies de 10 à 150 individus formant une touffe. Elle est beaucoup plus rare que Clavularia crassa (elle a été signalée en mer d'Alboran et dans le détroit de Gibraltar).
Clavularia maroni vit en profondeur au-delà de 70 m en Méditerranée occidentale. Elle forme des colonies de 5 à 10 polypes de 14 mm de hauteur.
Cornularia cornucopiae est l'un des plus petits octocoralliaires. Les polypes mesurent en général moins de 10 mm tandis que la largeur des stolons est de 0,2 mm. Cette espèce ne possède pas de sclérites*, ce qui suffit à la différencier de Clavularia crassa.
Rolandia coralloides, le corail brique, est un autre petit stolonifère présent en Méditerranée et en Atlantique Nord-Est et qui forme des colonies encroûtantes. Les polypes sont relativement petits et discrets (3 à 6 mm) alors que le stolon est large (2,5 mm) et bien visible grâce à sa couleur rouge brique.

Alimentation

Cette espèce est suspensivore* et microphage*. Le zooplancton* est capturé par les polypes nourriciers.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a lieu entre juin et août. Les œufs de couleur orange clair sont incubés au pied de la colonne du polype, et expulsés quand ils arrivent à maturité. Le processus de reproduction ne présente pas de phase larvaire* planctonique*.

Divers biologie

Clavularia crassa fait partie des espèces toxiques, probablement au même titre que tout cnidaire.

Les nudibranches sont des prédateurs des petits octocoralliaires.

Les tentacules ne se rétractent pas facilement ni rapidement chez cette espèce. Cette particularité différencie Clavularia crassa des Gorgonaires ou des Alcyonides (coraux mous) par exemple dont les polypes se rétractent très rapidement.

Les sclérites calcaires inclus dans les tissus et observables au microscope sont de deux types et caractérisent l'espèce. Ils sont la cause de la rigidité des colonnes de polypes. Un troisième type de sclérites est situé au niveau de la base des pinnules et forme les amas blanchâtres caractéristiques.

Origine des noms

Origine du nom français

Clavulaire est la traduction du nom du genre. Commune car elle est fréquente en Méditerranée.

Origine du nom scientifique

Clavularia : du latin [claua] = massue

crassa : du latin [crassa] = épais, dense, gras.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Stolonifera Stolonifères (Cnidaires) (Cnidaires) Octocoralliaires coloniaux à polypes isolés bourgeonnant dans un tissu commun ou le plus souvent à partir d'un stolon horizontal ramifié.
Famille Clavulariidae Clavulariidés Stolonifères avec polypes unis par des stolons ou une membrane basale. Présence de sclérites.
Genre Clavularia
Espèce crassa

Nos partenaires