Eponge-cerveau

Chondrilla nucula | Schmidt, 1862

N° 679

Méditerranée, mer des Caraïbes ?

Clé d'identification

Petits coussinets arrondis
Couleur marron à brun verdâtre

Noms

Autres noms communs français
Chondrille
Noms communs internationaux
Chicken liver sponge (GB), Spugna cervello, Spugna nocciola (I)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Chondrilla embolophora Schmidt, 1862

Distribution géographique

Méditerranée, mer des Caraïbes ?

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Méditerranée, mer des Caraïbes ?

Biotope

Fonds rocheux bien éclairés, herbiers de posidonies entre 1 et 5 m de profondeur, la colonie se développant de préférence sur une surface horizontale. Sa présence dans des failles ou des petites grottes a été observée, elle prend alors une teinte plus claire teintée de rouge et parfois semble « couler » à la façon de Chondrosia reniformis quand elle est sous des surplombs.

Description

Cette éponge forme de petits coussinets arrondis de 1 à 3 cm reliés les uns aux autres. Sa couleur varie du marron au brun verdâtre due à la présence, dans ses tissus, d’une algue symbiotique ; elle peut être également marron rouge plus ou moins foncé dans les zones abritées de la lumière. Si chaque individu ne mesure guère plus de 2 cm, la colonie toute entière peut couvrir une surface de plusieurs décimètres carrés. Sa surface est lisse et luisante, les oscules* étant disposés de façon régulière.

Espèces ressemblantes

Chondrosia reniformis : lobes plus gros, coloration souvent grise et présence de marbrures.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Cette éponge est ovipare*. La reproduction a lieu en été.

Chez les Eponges on trouvera 2 modes de multiplication :
- Reproduction sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d’une larve* ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites*, mais l'émission des gamètes* mâles ou femelles est rarement observée.
- Multiplications asexuée : certaines éponges ont la capacité de se multiplier par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Vie associée

On note la présence de cyanobactéries endosymbiotiques*.

Divers biologie

Les seuls spicules* présents sont des asters.
On lui connaît peu de prédateurs, sa chair s’avérant très toxique. Seule la tortue verte Chelonia mydas semble se nourrir de ce spongiaire (Bjorndal 1990).

Informations complémentaires

Pour confirmer son identification on sort de l’eau un morceau de l’éponge qui se contracte et devient aussitôt très dur.
Une ou plusieurs espèces des Caraïbes sont actuellement nommées Chondrilla nucula. Mais des études génétiques ont montré des différences avec l’espèce européenne. Il est donc probable que les Chondrilla caraïbes appartiennent à une - ou plusieurs - espèces, qui n’ont pas encore été nommées (Jean Vacelet).

Origine des noms

Origine du nom français

Cerveau : les petits coussinets rapprochés de la colonie donnent cet aspect cérébriforme.

Origine du nom scientifique

Chondilla : du grec [khondros] = cartilage. La consistance de cette éponge est assez ferme et peut faire penser à du cartilage.
Nucula : mot latin = petite noix. La forme en petit coussinet ressemble au fruit.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Chondrillida Chondrillides

Démosponges à cortex différencié, à orifices inhalants regroupés en des zones spécialisées, et pouvant avoir comme squelette soit des asters, soit des fibres de spongine, soit aucun élément figuré. Le collagène y est toujours très dense.

Famille Chondrillidae Chondrillidés
Genre Chondrilla
Espèce nucula

Nos partenaires