Requin sombre

Carcharhinus obscurus | (Lesueur, 1818)

N° 4483

Circumtropical et cosmopolite

Clé d'identification

Grand requin de 300 cm à 420 cm
Dos gris et ventre clair et apex parfois gris foncé
Bande gris foncé partant des fentes branchiales et se terminant au niveau des nageoires pelviennes
Origine de la première dorsale à l'aplomb du bord postérieur de la nageoire pectorale
Nageoire anale un peu plus grande que la 2e dorsale
Nageoire caudale hétérocerque au lobe supérieur très haut
Pectorales assez longues, triangulaires
Yeux de taille assez grande de couleur verte ou jaune

Noms

Autres noms communs français

Requin de sable (= couleur sable), requin obscur, requin gris (à éviter car utilisé pour d'autres requins)

Noms communs internationaux

Dusky shark, shovelnose, dusky whaler (GB), Squalo bruno (I), Jaquetón ( Canaries), Tiburon lobo (E), Dunkel Hai (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Squalus obscurus Lesueur, 1818
Eulamia obscura (Lesueur, 1818)
Prionodon obvelatus Valenciennes, 1844
Galeolamna greyi Owen, 1853
Carcharias macrurus Ramsay & Ogilby, 1887
Galeolamna macrurus (Ramsay & Ogilby, 1887)
Galeolamna eblis Whitley, 1944
Carcharhinus obscurella Deng, Xiong & Zhan, 1981

Distribution géographique

Circumtropical et cosmopolite

Zones DORIS : Indo-Pacifique, Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes

Le requin sombre fréquente les eaux tropicales indo-pacifiques et atlantiques, ainsi que la mer Rouge. Il a été également observé jusqu'au golfe de Gascogne et dans le sud de la Méditerranée. Il semble apprécier les eaux tièdes ne dépassant pas 26 °C. Bien qu'étant une espèce pélagique*, ce requin reste à proximité des côtes des continents et ne se rencontre pas autour des îles océaniques, notamment dans le Pacifique tropical.
C'est en fait un perpétuel voyageur participant à de vastes migrations océaniques. Depuis plusieurs années, divers requins non agressifs forment des bancs en hiver au large des côtes de Hadera en Israël : dans ces bancs, des requins sombres ont été observés. On ne connaît pas la raison de ces regroupements.

Biotope

Ce grand requin pélagique* navigue des bassins océaniques aux plates-formes insulaires ou continentales, entre la surface et 400 m de profondeur, et plus particulièrement entre 200 et 400 m.
Il peut aussi se rapprocher de la surface, suivre les bateaux, voire s'installer quelque temps près des côtes s'il y trouve un intérêt.

Description

Le requin sombre, à la silhouette gracieuse et élancée, est un requin de grande taille, pouvant atteindre 420 cm de longueur pour un poids record de 346 kg. Mais la taille moyenne des requins sombres que l'on peut rencontrer va de 200 cm à 350 cm.

Si les pointes des nageoires pectorales, des pelviennes, des dorsales et le lobe inférieur de la queue peuvent être gris sombre voire noires chez les jeunes, la couleur gris uni est généralement la règle chez les adultes.

Le dos est gris sombre et le ventre est blanc à gris clair. Une bande gris foncé, pas toujours très visible, part des fentes branchiales et se termine au niveau des nageoires pelviennes.
La première nageoire dorsale, triangulaire, est de taille moyenne, et son origine est à l'aplomb du bord postérieur de la nageoire pectorale ; la seconde nageoire dorsale est petite, située au-dessus de la nageoire anale et plus petite que celle-ci ; elle peut être plus foncée que le reste du corps. Les nageoires dorsales sont reliées par une petite ride sur le dos. La nageoire caudale hétérocerque* (asymétrique) est très particulière, avec une encoche bien marquée au niveau de l'extrémité du lobe supérieur qui lui est très développé. La nageoire anale est très concave comme entaillée. Les nageoires pectorales sont assez longues et en forme d'ailes plus que de faucilles.

Le museau vu en coupe semble pointu, tandis que vu de dessous il apparaît large et arrondi avec une bouche parabolique ; les yeux sont assez grands et ronds, de couleur verte, jaune ou verdâtre ; les cinq fentes branchiales* indépendantes, de chaque côté de la tête, sont courtes, la 4e et la 5e étant juste au-dessus de l'attache de la nageoire pectorale.

Espèces ressemblantes

Le requin sombre, avec ses couleurs passe-partout, sans dessins particuliers, peut être facilement confondu avec d'autres espèces. Mais l'origine de la première nageoire dorsale du requin sombre est à l'aplomb du bord postérieur de la nageoire pectorale.

Le requin gris, dit parfois requin brun, Carcharhinus plumbeus posséde, en plus d'un museau très aplati, une nageoire dorsale bien plus haute (parfois même très haute) et dont l'origine est au-dessus de l'axe central de la nageoire pectorale.

Quant au requin-babosse Carcharhinus altimus, il possède des nageoires pectorales plus amples, un museau un peu plus long. Si sa nageoire dorsale est comparable en taille à celle du requin sombre, elle a son origine au-dessus de l'axe central de la nageoire pectorale (comme chez C. plumbeus) et non à l'aplomb du bord postérieur.

Le requin sombre, là où il pourrait côtoyer le requin des Galápagos Carcharhinus galapagensis, par exemple à Madagascar, s'en distinguerait par la grandeur médiocre de sa première dorsale, alors que le requin des Galápagos possède une première nageoire dorsale droite et grande qui représente 11,2 % de sa longueur totale. Cependant chez ces 2 espèces l'emplacement de la nageoire dorsale par rapport aux nageoires pectorales est assez semblable. Par ailleurs, la nageoire anale du requin des Galápagos est proéminente et arrondie, au contraire de celle du requin sombre. Selon certains auteurs, il pourrait cependant y avoir confusion et les requins pêchés et notés comme requins sombres en Méditerranée pourraient être des requins des Galápagos.

Le requin bordé, Carcharhinus limbatus, au museau pointu, est d'une taille notoirement moindre, généralement 250 cm avec un maximum noté à 340 cm (420 cm pour certains requins sombres adultes). Les pointes des nageoires pectorales, pelviennes, dorsales et le lobe inférieur de la queue sont noires, alors que la couleur gris uni est la règle habituelle chez les adultes de requins sombres. En outre, le requin sombre possède une faible carène interdorsale, absente chez le requin bordé. La première nageoire dorsale du requin bordé a son origine au milieu des nageoires pectorales et non à l'aplomb du bord postérieur.

Par rapport au requin-bouledogue Carcharhinus leucas assez trapu, au museau court en mufle et aux yeux petits, le requin sombre est plus élancé, et possède des yeux plus gros sans doute pour scruter les profondeurs, le requin-bouledogue restant un requin de bords de fleuves et de surface et d'eaux turbides dans lesquelles l'odorat a plus de valeur que la vision. La première nageoire dorsale du requin-bouledogue a son origine au-dessus de l'attache des nageoires pectorales et non à l'aplomb du bord postérieur de ces mêmes nageoires.

Alimentation

Le requin sombre est opportuniste et n'est pas trop regardant : il se nourrit de poissons osseux par exemple de poissons volants qu'il sait isoler, de sardines, d'anchois, d'autres requins plus petits, de crustacés, de céphalopodes notamment de calmars, de cétacés malades, de carcasses voire de charognes et avale même des objets non comestibles.

Reproduction - Multiplication

Vivipare* aplacentaire*, la femelle donne des portées de 3 à 14 jeunes requins, la durée de la gestation étant mal connue : on parle cependant d'une gestation de 12 à 16 mois. La femelle migre généralement vers la côte pour donner naissance à ses petits. Les nouveaux-nés mesurent entre 69 et 100 cm. La femelle se reproduit tous les deux à trois ans. Chez le requin sombre, la maturité sexuelle est très tardive et est très variable selon la localisation géographique. La maturité sexuelle serait classiquement atteinte vers l’âge de 16 ans pour les deux sexes, cependant, une étude sur des individus australiens a montré qu'elle serait atteinte entre 17 à 22 ans chez les femelles (taille atteinte de 220 cm à 250 cm), et entre 20 à 23 ans chez les mâles (pour une taille de 230 cm à 243 cm).

Vie associée

Comme tous les grands poissons voyageurs, ils sont souvent accompagnés par des poissons-pilotes (Naucrates ductor) et des rémoras (Echeneis naucrates).
Les jeunes requins sombres peuvent devenir la proie de plus gros requins, dont le requin-taureau (Carcharias taurus) alors que les adultes matures ont peu ou pas de prédateurs (hormis l’homme).

Divers biologie

Le requin sombre est essentiellement diurne. Sa formule dentaire* est la suivante : 14 à 15 -1 à 3- 14 à 15/ 14 à 15 -1 à 3- 14 à 15.

Le requin sombre (et certains requins-marteaux), très actif et rapide, possède un cerveau beaucoup plus développé (et donc un bon ratio cerveau/corps ) que les autres espèces de requins, notamment les requins benthiques*. Leur cerveau est de taille relative comparable à certains oiseaux ou petits mammifères.

Le requin sombre fait partie de la division étho-écologique des nageurs actifs, ce qui veut dire qu'il nage tout le temps, il est en même temps un requin pélagique* ce qui le prédispose à une très vaste distribution mondiale.

Informations complémentaires

Une femelle de 400 cm portant 7 embryons a été sortie de l'eau en Tunisie, une autre femelle de 349 cm a été prise en Sicile en 1983.
Le plus vieil animal examiné était une femelle de 274 cm et âgée de 32 ans mais cette espèce aurait une durée de vie d'environ 40 ans, voire 45 ans et plus.
Il est régulièrement et même excessivement pêché dans le monde entier par les flottes aux longues lignes, et semble, en tant qu'espèce, en situation très précaire. Il est en effet très populaire dans le commerce des ailerons de requin. Par ailleurs, étant un consommateur tertiaire au sein de la chaîne alimentaire, la bioaccumulation de polluants organiques persistants (ex : métaux lourds), au sein des tissus de ce requin, favorise probablement un déclin de sa population. Aussi, depuis 1970, la population des requins sombres a diminué de 72 %, principalement dans l'Atlantique Nord et l'est de l'océan Indien.

Sa dentition, sa grande taille, sa mobilité sans fin et sa vélocité le rendent redoutable, notamment dans le cas de catastrophes maritimes ou d'échouages sur des récifs. Il a été formellement mis en cause dans des attaques en Afrique du Sud, aux Etats-Unis et à la Réunion. Il est d'ailleurs sans doute mêlé à plus d'attaques sur des humains que l'on croit, mais non identifié, ou confondu avec un autre requin, du fait de sa robe "passe-partout".

Réglementation

Cette espèce était classée jusqu'à présent "vulnérable" (VU) dans la liste rouge de l'UICN* mais depuis 2019 son statut est passé à "endangered" (EN) du fait de la forte baisse de sa population due à la pression de pêche comme prise accessoire au large, combinée à une croissance particulièrement lente et un faible taux de reproduction. Pourtant cette espèce n'est à notre connaissance ni protégée, ni réglementée.

Origine des noms

Origine du nom français

Le mot "requin" pourrait tirer son origine du latin [requiem] ou dériver d'un mot normand ou picard [quien] signifiant "chien" ;

sombre ou obscur signifiant doté d'une robe uniforme paraissant gris foncé dans l'eau voire presque noire ; ce n'est que la traduction fidèle du terme latin.

Origine du nom scientifique

Carcharhinus : du grec [karcharhos] = aux dents aiguës et [rhinus] = nez, museau.

obscurus : du latin [obscurus] signifiant sombre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Sous-classe Elasmobranchii Elasmobranches Squelette des nageoires pectorales tribasal. Deux nageoires dorsales. 5 ou 6 paires de fentes branchiales et des spiracles.
Super ordre Euselachii Sélaciens Raies et requins.
Ordre Carcharhiniformes Carcharhiniformes Requins de fond.
Famille Carcharhinidae Carcharhinidés
Genre Carcharhinus
Espèce obscurus

Nos partenaires