Troque orange

Calliostoma conulus | (Linnaeus, 1758)

N° 1841

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Coquille en forme de cône régulier, environ 30 mm de hauteur
Hauteur de la coquille égale ou légèrement supérieure au diamètre
Coloration souvent orangée
Environ 10 tours de spires séparés par un cordon alternant des taches rouges et blanches
Opercule corné

Noms

Autres noms communs français

Troque pointue

Noms communs internationaux

Shining topshell, orange topshell (GB), Trottola arancia (I), Trompo anaranjado (E), Orangefarbener Kreisel, Rötlichbraune-Kreiselschnecke (D), Roodbruine tolhoorn (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Trochus conulus Linnaeus, 1758
Calliostoma conulum
(Linnaeus, 1758)
Zizyphinus conulus (Linnaeus, 1758)
Trochus lucidus Risso, 1826
Trochus violaceus Risso, 1826
Zizyphinus violaceus (Risso, 1826)
Calliostoma dubium (Philippi, 1844)
Trochus dubius Philippi, 1844
Zizyphinus dubius (Philippi, 1844)
Trochus flavidus Dunker, 1857
Zizyphinus candidus (Brusina, 1865)
Zizyphinus basalis (Monterosato, 1889)
Calliostoma bullatum (Coen, 1933)
Calliostoma tumidulum (Coen, 1933)

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

L’espèce est commune dans l’ensemble du bassin occidental de la mer Méditerranée, ainsi que dans la mer Adriatique, dans la mer Ionienne et dans la mer Égée.

Elle se rencontre également dans l'océan Atlantique aux Canaries, aux Açores et à Madère, sur les côtes marocaines, portugaises jusqu'en Galice (Espagne) qui semble être la limite septentrionale bien que quelques spécimens aient été ponctuellement identifiés depuis une vingtaine d’années en Bretagne.

Biotope

La troque orange vit sur des fonds de quelques mètres à 200 m de profondeur.

On la rencontre principalement sur les fonds rocheux et dans les herbiers mais elle peut parfois se trouver sur des fonds sableux ou détritiques.

Description

La coquille de Calliostoma conulus est parfaitement conique, légèrement plus haute que large. La hauteur de la coquille des individus adultes mesure de 25 à 30 mm, elle peut atteindre 35 mm.

La coloration la plus commune de la coquille est fauve orangé, mais elle peut varier du violacé au jaune, voire blanc.
Elle est composée d’une dizaine de tours, séparés par un cordon en léger relief. Ce cordon est coloré en alternance de taches blanches et rouges, parfois marron, il est granuleux dans les premiers tours, côté apex*, et lisse dans les suivants. Il devient moins visible dans les derniers tours, côté ouverture, où la coquille est alors particulièrement lisse et brillante.
La coquille de certains spécimens présente une zone avec une coloration noire au niveau de l’apex.

Un opercule* corné de forme circulaire permet à l’animal de fermer sa coquille lorsqu'il se rétracte à l’intérieur.

Le corps est de couleur orangée à brun orangé. La tête porte deux longs tentacules* ayant chacun un œil à leur base. De longs tentacules sont également situés de chaque côté du pied.

Espèces ressemblantes

Il est possible de confondre la troque orange avec d’autres troques, également présentes dans la même zone de répartition :

Calliostoma zizyphinum (Linnaeus, 1758) se rencontre sur les zones rocheuses à partir du bas de l’estran*. Cette espèce possède une coquille de dimension et de forme similaire à celle de la troque orange. La coloration de sa coquille est variable et peut être similaire à celle de la troque orange, mais elle est striée et présente des bandes colorées disposées transversalement aux stries, ce qui permet de les différencier.

Calliostoma granulatum (Born, 1778) est une espèce circalittorale* rencontrée principalement à partir de 60 m de profondeur. Elle possède une coquille pyramidale à profil concave qui atteint 40 mm de diamètre, les cordons spiraux sont granuleux sur l’ensemble des tours. Cette espèce présente une coloration crème à brun clair avec des flammules rougeâtres ou brunes.

Calliostoma laugieri (Payraudeau, 1826) a une forme similaire mais est une espèce généralement plus petite (inférieure à 20 mm) et de couleur plus foncée ou violette. L'absence d'alternance des taches colorées du cordon est également un critère qui permet de les différencier.

Jujubinus striatus (Linnaeus, 1758) est une espèce plus petite (10 mm de hauteur au maximum), plus élancée c’est-à-dire dont la hauteur est supérieure au diamètre. La coloration est crème à brun clair.

Alimentation

Les calliostomes sont généralement décrits comme étant herbivores et détritivores*, ils se nourrissent principalement d’algues qu’ils broutent à l’aide de leur radula*. Des études récentes ont cependant mis en évidence que certaines espèces étaient omnivores, et pour certaines carnivores. Elles se nourrissent alors de spongiaires, d’hydraires et de bryozoaires.

Reproduction - Multiplication

Les calliostomes sont gonochoriques*, la femelle dépose ses œufs dans un ruban gélatineux où ils sont immédiatement fécondés par le mâle. Contrairement à la plupart des mollusques, les jeunes troques naissent sans être passées par un stade larvaire planctonique* (absence de la larve* trochophore* caractéristique des mollusques) et sont directement benthiques*.

Divers biologie

La troque orange est une espèce principalement active la nuit, mais qui se rencontre occasionnellement de jour.

Informations complémentaires

Plusieurs spécimens ont été identifiés en Bretagne par 90 m de fond, mais l’apparence de ces spécimens est plus proche des individus méditerranéens que de ceux rencontrés en Galice. Ce qui laisse supposer que leur présence est liée à une introduction qui a permis à une population de trouver des conditions favorables lui permettant de s’installer peu à peu.

Origine des noms

Origine du nom français

"Troque" est un nom générique employé pour désigner de nombreuses espèces de gastéropodes classées aujourd’hui dans la super-famille des Trochidés. Le nom scientifique que lui avait initialement donné Linné en 1758 était d’ailleurs Trochus conulus avant que l’espèce ne soit rattachée aux Calliostomatidés.

Origine du nom scientifique

Calliostoma : Du grec [kállos] = beau et [stoma] = bouche

conulus : du latin [conus] = cône

Les troques orange sont ainsi ses gastéropodes coniques possédant une belle bouche (ouverture nacrée de la coquille).

Le choix du nom scientifique de l’espèce semble avoir fait débat avec Calliostoma conulum, afin de respecter l’accord avec le nom « stoma » qui est neutre en grec. Ce nom scientifique, bien que non valide, est utilisé dans des publications récentes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Vetigastropoda Vétigastropodes Coquille de forme très variable, la plupart des espèces possèdent un opercule. La tête possède une seule paire de tentacules céphaliques et le mufle porte la bouche. Des tentacules épipodiaux (à rôle sensoriel) sont présents sur les côtés du corps.
Ordre Trochida Trochida
Famille Calliostomatidae Calliostomatidés

Coquille conique à spire régulière, pointue. Sculpture variable, de spirales perlées plus ou moins fines. Opercule spiralé corné.

Genre Calliostoma
Espèce conulus

Nos partenaires